Dans la forêt voisine, on avait ramassé des cailloux allongés. On les avait alignés devant le bunker. On se cachait derrière pour faire feu.

 

Un type regardait un gros scarabée qui se débattait, coincé sur le dos. Il le poussait avec un petit bâton, pour l’aider. Ça n’aidait pas.

 

Mina avait survécu deux ans dans la structure broyée d’un vieux zeppelin échoué à l’entrée de la baie. Chassant les rats, à l’arbalète, nue.

 

La gare du Nord, abandonnée depuis la dernière vague de privatisations, nous servait pour les réunions du Front de Libération de la Réalité.

 

Mina, Carver laissèrent Igor avec ses souris, ses singes et ses tulipes, sous le laboratoire, dans une boite en bois blanc. Vraiment classe.

 

Dehors c’était la grande lessive. Pour ne pas défaillir, Igor passait ses journées défoncé, ivre, la tête dans les toilettes, c’était cool.

 

C’est l’aube, Igor se lève en ronchonnant, il faut préparer les sacs des enfants, nourrir les chats, changer les filtres anti radiation. Si.