elle pleure toujours lorsque vient la tempête qui les dispersera

sereinement il attend la non-existence,

les premières rafales dispersent leurs membres

les rafales suivantes sèment la confusion dans leurs esprits

les voilà à nouveau indifférenciés,

sans conscience,

sans douleur,

sans rien,

juste la plénitude d’être portés par les vents,

toujours.

Old par M. Fox le 06 Avr 2002

< L’Emoi d’Aurore >

Magma bordélique, pénombre-moi encore!


le récitant : It’s over. One more year of alibi-art. La lutte continue. Enjoy !

Old par igor le 03 Déc 2002

SM58 ça tourne

Old par Gu. le 23 Nov 2003

Personne ne porte le même point d’interrogation.

Break me gently

ne plus débuter ainsi car l’infinitif inutile ne verra pas son heure

soyons désinvoltes, n’ayons l’air de rien!

now, here is my home.
Am I real ?

le récitant : Si tu veux me parler chéri(e), balance moi un mail. Ok ?

Old par igor le 25 Mar 2003

at dusk light caught behind insect speed regulates darkness fall

N

Old par Gu. le 28 Mai 2003

ouille

Et leurs yeux se rencontrèrent…

Old par JLB le 07 Avr 2004

Je m’balladais
sur l’avenue
le corps ouvert
à l’inconnue

alpha[-]oméga

Old par sumoto le 07 Fév 2004

le récitant : une année de plus c’est comme une nouvelle façon de sortir en courant d’une niche divinement peinte en bleu.

Old par igor le 18 Déc 2003

on vous appelle à manger. prudence, ne montrez pas que vous ne voudriez pas y aller, et que suivre l’heure vous fatigue. le soleil se couchera bientôt, il y aura l’heure de dormir, mais aussi l’heure la plus facile pour ne pas faire sans se faire avoir. vous pourrez lire sans être vu, gémir sans être entendu, vous pourrez boire sans qu’on le sache. et même peut être, sortir?
demain on vous réveillera, il sera l’heure de travailller; soyez courageux, c’est là-bas le plus difficile. il faudra que personne ne devine que votre intérêt n’est pas le même que celui qui vous emploie, que vous avez de meilleures aspirations, que peut être vous pourriez être un autre. ne les laissez pas vous regarder et ne leur parlez de ce que vous faites après le travail. respirez, attendez, écoutez ce qui se trame. là-bas dans un autre pays, un corps a explosé sur un parking. patience, le vôtre cicatrise.

Old par orad le 06 Mai 2002

ici »