CHASSEURS DE TROLLS @ WORK

Old par JLB le 16 Nov 2004

solitudes

Old par JLB le 21 Mar 2005

ratage

Le chevalier H de Salignac a vainement
attendu Mr. Tourgueniev.
Aux dernières nouvelles
il aurait quitté la Suisse.

Old par JLB le 17 Mai 2006

leçon de musique

Old par JLB le 19 Nov 2004

New York today (3)

Old par JLB le 08 Juin 2005

“Je tourne en rond et je suis une pointe: grotesque!

Si je ne descends pas dans la rue tout de suite, je deviens fou.

Je me lève; je mets un manteau en sifflant.

Mais alors? Je ne suis rien si une chanson

peut me distraire de moi-même; où suis-je à ce moment-là?

Ma vie n’est peut-être qu’une parenthèse.

Ouvrons la fenêtre.

Ah !. si je pouvais entremêler mes pensées

avec la précision qu’ont les angles des rues au carrefour !

Mille variétés! Je sens que c’est possible

et je me sens soulevé: cet homme qui passe

et moi si haut, le vent qui passe ronfle en moi

comme en une coquille. Je suis emporté, je m’évade en fumée

au-dessus de moi. Un triple saut périlleux.

Je suis dans la rue, mort.

Mais je regarde la petite fumée qui s’élève…

Tout cela est faux.”

(Paul Méral)

Old par JLB le 10 Mar 2004

Recette du gratin dauphinois

“Le gratin conçu sur les marches du ciel était comme tous les seigneurs nés, indifférent à la naissance des gens qui lui plaisaient, pourvu que ceux-ci possédassent des manières distinguées, un spirituel agrément, ou une science si vulgarisatrice qu’il put apprendre sans avoir le besoin d’ouvrir un livre, tant sa paresse était audacieuse et avouée : mais à la condition bien entendu, que ces gens n’émissent pas la folle prétention de vouloir entrer dans sa famille au titre de membre actif. Ce que la Haute Société détestait le plus était l’ennui et tout ce qui la divertissait, l’intéressait, l’égayait, se trouvait toujours le bienvenu.”

Old par JLB le 09 Juil 2005

Jack ce héro



« Peut-être reviendrai-je un jour avec une surprise très blonde (et malheur à ceux qui en feront assez ou trop) – sinon la valise vide. » (Jacques Rigaut à Colette Clément, lettre de New York du 30 septembre 1928)

Old par JLB le 23 Sep 2004

The choice

Choose life. Choose a job. Choose a career. Choose a family, Choose a fucking big television, Choose washing machines, cars, compact disc players, and electrical tin openers.Choose good health, low cholesterol and dental insurance. Choose fixed-interest mortgage repayments. Choose a starter home. Choose your friends. Choose leisure wear and matching luggage. Choose a three piece suite on hire purchase in a range of fucking fabrics. Choose DIY and wondering who you are on a Sunday morning. Choose sitting on that couch watching mind-numbing sprit-crushing game shows, stuffing fucking junk food into your mouth. Choose rotting away at the end of it all, pishing you last in a miserable home, nothing more than an embarrassment to the selfish, fucked-up brats you have spawned to replace yourself. Choose your future. Choose life. chose not to choose life: I chose something else. And the reasons? There are no reasons. Who need reasons when you’ve got heroin? is the pleasure of it. Otherwise we wouldn’t do it. After all, we’re not fucking stupid. At least, we’re not that fucking stupid. Take the best orgasm you ever had, multiply it by a thousand and you’re still nowhere near it.

CE SOIR I WANT MY CANE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Old par JLB le 04 Oct 2004

XXXXXL is dead



I’m so sad Russ…I’m alone now…

Old par JLB le 23 Sep 2004

Une vie désaxée et tragique?

La réponse ce dimanche soir

Old par JLB le 25 Mar 2006

yes…

or NO?

Old par JLB le 04 Déc 2004

OB



Old par JLB le 24 Juil 2007

La petite idée derrière la tête

Old par JLB le 15 Sep 2004

Camé Léon (2)

Old par JLB le 07 Avr 2006

CONTRE DADA

“des métèques illettrés nommés, je crois, Tristan Picaboum et Francis Zarata”

« Hier après-midi, une douzaine de lugubres pitres, se donnèrent en spectacle dans une salle de la rue de Boetie. »

“ces assemblées de niais. Dans le désarroi moral et intellectuel où nous sommes, nous voudrions que quelqu’un nous guidât. venez à Paris, descendez de votre sixième, hurlez « Da ! Da ! » dans les rues, habillez-vous de feuilles de vignes, et la critique vous considérera. On dira de vous : « Peut-être est-il l’avenir ? » Car il est entendu qu’il faut être fou pour intéresser nos sages. »

« Ils me dégoûtent, écrivait-elle, je les trouve malpropres ».


« Il était bon de donner les étrivières à ces tapirs qui ne se complaisent qu’à traîner leur appendice busqué dans leur fiente. »

Old par JLB le 08 Fév 2005

Epitaphe

Old par JLB le 07 Mai 2006

Salauds de vieux!

Old par JLB le 31 Déc 2006

Appartements pour nuits blanches

Old par JLB le 07 Fév 2006

On avais dit (pas de trucs perso, please)

l’autre nuit je rencontre cette fille toute shootée, la sameplayer

je lui demande gentiment si elle ne serait pas celle à laquelle je pense

elle me regarde avec des yeux ronds interloqués voire exaspérés genre : “Mais

qu’est-ce qui me veut celui-là, pourquoi il me parle?” Puis me tourne le dos en marmonnant dans sa barbe une réponse inaudible. On est tous le zombi de quelqu’un, hein?

Old par JLB le 14 Oct 2004

ici »