oh boy

J’ai mis le dauphin

dans l’armoire

mais mets y aussi

tout ce dont

tu n’as plus envie:

ton dico décati…

tes petits draps brodés

ta mine de crayon maché

ta perruque dorée…

Et surtout, n’oublies pas de …

enfin, des rideaux a la fenetre de votre chambre!

cher petit vous,

C’est avec plaisir que je pu constater l’autre soir

qu’enfin vous installates a votre fenetre favorite

ces rideaux si chers qu’a votre maman vous demandates de faire.

Il me sied de voir que

meme si vous continuez de nier m’avoir jamais aimée

vous vous etes enfin decidé a …

quand a moi

je ne vous dit pas oui ni non

car mon esprit grotesque

facétie sans cesse

depuis lors.

le récitant en exil : les tourgenistes : chapi chapo et ils t’emmerdent.

Old par igor le 09 Août 2004

Old par Gu. le 31 Août 2004

rififi

l’homme est un loulou pour l’homme…

J’ai pris le chemin le plus long pour rentrer de chez toi

Le chemin magique qu’empruntent les fées

et les musiciens

Je voulais marcher un peu,

profiter de la fraicheur

écouter un peu de guitare

me faire demander où était la maison du Brésil par un improbable plan drague

regarder cet homme pas encore fini que pourtant je désire

l’air est mou et la chaleur palpable

je souris en esperant demain

demain

Cadavres Exquis

et vice versa.

Certains oiseaux, ils sont drôles, ils sont capables de renaître de leurs cendres.

(et peu importe la longueur du cou.)

On les appelle des « Phœnix. »

You can ask the dust, because she knows about it…



Par contre avec les humains, ça ne marche pas.

fallait pas rêver, hé



Oui mais , alors dans ce cas, à quoi bon se donner la mort ?


KILLIN’FOR CELEBRITY

Mes yeux sont le sang, le déversoir de flaques

Les vers m’ont définitivement rongé comme

Un évènement majeur dressé devant l’art

tchin tchin



(qu’est ce je trinque…)

MENAGE EUCHARISTIQUE

Yolande, c’est ma gardienne d’immeuble. La croix autour du coup,

elle est souvent habillée d’une simple robe à fleurs mauve avec un bidon

de st-Marc sous le bras et d’un balais pour chasser les intrus pendant que

son petit chien aboie sur les inconnus.

Yolande est croyante, et très pratiquante. Mais elle est aussi très bornée,

et désagréable. C’est pourquoi on l’appelle la con-cierge. Et quand elle part

à la messe, elle affiche un petit panneau sur lequel il est écrit :

« Le christ est dans l’escalier ».

Old par To le 29 Août 2004

Le travail en progress

Pensée :

Je devrais trouver une femme pour partager ma vie.

Question 1 : êtes-vous sûr de cette pensée ?

Réponse : Evidement.

Question 2 : êtes vous vraiment sûr de cette pensée ? si vous étiez capable de prévoir votre avenir, seriez-vous toujours certain de cette pensée ? pouvez-vous être certain de la véracité de cette pensée ?

Réponse : Hein ?

Question 3 : comment vous sentez-vous lorsque cette pensée vous traverse ?

Réponse : Cela va de frustré à très malheureux.

Question 4: sans cette pensée, comment vous sentiriez-vous ? qui seriez-vous ?

Réponse : Plutôt heureux.

Renversement de la pensée :

Je ne devrais pas trouver une femme pour partager ma vie.

Je devrais me trouver pour partager ma vie.

Je devrais trouver un homme pour partager ma vie.

Une femme devrait me trouver pour partager sa vie.

1/4 de morphine

1/4 de cafeïne

1/4 de nicotine

1/4 de iodine =

Bonnes vacances

nEwcUT

Old par Gu. le 18 Août 2004

En écrivant ces quelques lignes…

Je ne sais pas encore à quoi ma tendre.

Il est clair qu’après quelques verres de champagnes,

les idées se font moins cohérentes – ce mot me peine

c’est dire que les mots ne viennent pas avec la même force que dictés

par un organisme empli de lucidités ou de crudités.

(spéciale dédicace à nos mamies vegans)

Old par To le 18 Août 2004

= PUBLICITY OR DUPLICITY ?





Allez ! On remballe tout et on recommence !


Pause matérialiste


mmm…

Elle était le genre de fille dont on pouvait dire qu’elle savait vraiment ce que « Poivre » et « Sel » signifiaient.

let me baby be your sac à main

Old par felix le 22 Août 2004

LE ROI ARTHUR

couleur : blanc – pose : pose libre – chargement : frontal – vitesse essorage: : 800 a 1200 trs – capacite variable auto : oui – capacite : 5.5 kg – selecteur : temp. independant – essorage : variable – depart differe : oui – cuve : carboran – aff deroulement prog : oui – aff temps restant : oui – lavage pendulaire : oui – classe energ : a – classe lavage : a – classe ess : b – info : vitesse essorage 500 a 1200trs.programmateur electronique.ouverture securisee – dimensions : l. 60.00/p. 62.00/h. 85.00 ID produit 28012E designation LAVE-LINGE ARTHUR MARTIN AWN1228 emporté prix emporté 600 €


Old par To le 16 Août 2004

Old par Gu. le 31 Août 2004

JOUR DE MAI

Tu me vois là : vétéran de mille guerres psychiques,

A court d’énergie – mon armure est brisée – épuisé toute mes munitions,

Cible sans défense – endeuillé par la perte des miens – blessures sont mes chaires

C’est tout ce que j’incorpore, Douleur est mon sang…

Pourtant, t’ai-je bien entendu crier victoire ?

Old par To le 08 Août 2004

hum hum

.

hello les petits clous

on m’appelle Steppen Wolf; en français, ça donne plutot un truc du style Stephane Loup.

Enfin, je sais pas, parce qu’on m’appelle jamais en français.

Les français me prennent pour un chien, alors ils font « psst , hep, piti chienchien par ici le bon nonosse… »

Qu’est ce qu’il sont droles…

ouaf!

sur ma jambe une étoile tatoo…

Les notres étaient peu à peu en train de perdre la guerre d’Essex

Je suis venu voir

avec les autres

toutes ces fleurs sur la tombe

On a bu un coup en vidant le bar du mort

ça a l’air d’avoir été un sacré gars

qui buvait plus souvent qu’à son tour

Tout le monde parlait de lui,

moi je matais un mec splendide

adossé à une tombe,

observant l’horizon d’un air absorbé

Pour lancer la conversation

je lui ai demandé s’il connaissait le mort,

s’il savait de quoi il était décédé

Il a eu l’air surpris par ma question

puis m’a regardé en souriant

J’aurais tout donné pour qu’il sourie encore

son visage éclairé par les bougies

et les guirlandes lumineuses

en faisait un ange,

Il m’a alors dévisagé avec bienveillance

et il a dit :

dommage que tu partes, on aurait pu bien s’amuser, toi et moi

cet amour la

Derive sans fin

dans un univers inconscient

Je vais explorer

Je veux te rapporter

un petit morceau d’étoile

Pour que tu sois fier de moi

Pour que tu m’aimes

Ce sera doux

Tu me manques

Sans nouvelle de toi

depuis trop longtemps

pour évoquer ton souvenir

je regarde le soleil

il m’éblouit

comme toi

et il m’enchante aussi

Son physique un peu sauvage m’avait tout d’abord un peu effrayé

mais je constatais à présent qu’il était vraiment petit

je n’aurais aucun mal à l’étrangler, si nécessaire.

un prénom tout pourri mais un corps exemplaire ma chérie

Old par felix le 09 Août 2004

ma parole, je vois double…

qui a shtroumpfé mon ordinateur?

Ces cinq minutes de larmes vaudront pour toujours, mon ange

larguez les amarres!

-et aussi: jetez l’ancre, on en a trop besoin pour ne pas la laisser couler…

-mais, par quoi commencer moussaillon?

-les deux mon capitaine!

Saturne

Mes meilleures armes sont rouillées

Mon masque est fendu

Mes sortilèges sont épuisés

Tout ne va pas etre facile

Dans les jours à venir

Saturne

Emballé

J’ai bien regardé tout autour de moi et ça m’a affolé : un des miens est en réhabilitation.

Il tente de se tirer la tête hors d’un sac en plastique « Champion ».

Et lui de crier à chaque fois, à mi-chemin de la maison :

– Que tout va bien, qu’il fait attention

– Qu’il s’en sortira et que de toutes façons

– Jamais ses proches ne le laisseront… bleuir puis mourir sans raison

Je crois qu’il se trompe.

Old par To le 01 Août 2004

Cinq ans

Tu penses me priver de quelque chose

Eh bien, je ne manque de rien

C’est toi qui rate quelque chose

Mais tu ne le remarqueras pas

Avant cinq ans

Si tu vis aussi longtemps

Tu te reveilleras

Sans Amour

J’en ai tellement marre

des laches

Qui disent qu’ils veulent

Puis qui ne savent pas s’y prendre

Pas s’y prendre avec l’amour

Tu ne sais pas t’y prendre avec l’amour

Simplement tu ne sais pas

Tu ne sais pas t’y prendre avec l’amour

C’est évident

150 years agO (piLe) / 19 août 1854

Lu in Libération aujourd’hui, 19 août 2004

19 août 1854.Tourgueniev préfererait ne pas avoir reçu la traduction française de Mémoires d’un chasseur tellement il est indigné. Le titre est devenu Mémoires d’un seigneur russe ou Tableau de la situation actuelle des nobles et des paysans dans les provinces russes, ce qui donne une tonalité politique dont le livre n’a pas besoin, étant déjà dans le collimateur des censeurs. Mais c’est surtout le texte, des pages ont été supprimées, le traducteur en a aussi ajouté. « Voici un petit exemple de ses procédés : j’ai dit à un endroit « Je m’enfuis »; il traduit ces trois mots de la manière suivante : « Je m’enfuis d’une course folle, effarée, écheuvelée, comme si j’eusse eu à mes trousses toute une légion de couleuvres, commandée par des sorcières » et tout est du même tonneau. » Et celle-ci : « Un lièvre poursuivi par un chien devient sous la plume enjouée de mon traducteur « un écureuil qui monte sur le sommet d’un pin, s’y place debout et s’y gratte le nez ». »
Old par Gu. le 19 Août 2004

Ainsi épousait-elle des ombres avec philosophie.

Ça alors… même en mode extra-sensitif c’est un peu inattendu.

Certes, les indices convergeaient, mais (le reste de la phrase a disparu, NDLR).

Note : garder un œil sur cette affaire.

Et en parler à un precog plus expérimenté que moi.

Un an de plus… (merci)

De mon fils Thomas c’est l’anniversaire
Il est pas centenaire il a 31 ans
De mon fils Thomas je suis pas peu fière
Vous direz peuchère normal c’est sa maman

Tous les tamanoirs sortent de leur tanière
Afin de fêter cet évènement
Assis avec nous sur leurs pattes arrières
Ils reprennent en chœur cet air entraînant

En occitan j’aurais pu le faire
Si Antoine était là on jouerait du gamelan
Malheureusement lo parla pas gaire
On y arrivera quand tu auras 100 ans

Si Oneko parlait il te dirait mon père
Chanceux d’être chauve tu es en ce moment
Il ajouterait cramant sous sa crinière
Cette nouvelle année s’annonce chouette je le sens

Des chaussettes de ski ça peut pas le faire
Détective Conseil t’es toujours gagnant
Du Scrabble aussi ça me désespère
La chaleur mon cerveau ramollit méchamment

De notre Thomas c’est l’anniversaire
Chaussé d’espadrille il a 31 ans
De notre Thomas on ne peut-être que fière
Il assure sa race, très insolemment

Old par igor le 02 Août 2004

COMME UN AIMANT

Tout s’éloigne.

Old par To le 03 Août 2004

meteo des plages (horaires)

aujourd’hui il a plu

beaucoup plu

et puis il est parti…

RI²

La texture du gel va s’effondrer

il faut quitter ce monde avant qu’il ne se mette à couler !

Je n’ai pas pris garde

à compter tes anneaux

Ce rendez-vous à Olympie

était un faux

Je suis à nouveau à ta merci

ordonne et j’obéirai

Maxime

Je ne sais plus à qui mentir, quand tu n’es pas là

L’Histoire de la Compotenaise

La Compote fut inventée en 1756 par le Chef Français et restaurateur particulier du Duc de Tourgueniev. A cette époque, une guerre terrible se déroulait à Compoteville. Après que le Duc a flanqué une dérouillée aux rosbifs s’exclamant « C’en est fait à Compote », le Chef créa un festin pour fêter la victoire à partir de crème et d’œufs. Réalisant que les rosbifs s’étaient défilés du 14 juillet avec la crème, et qu’il n’y en avait plus dans la cuisine, le Chef substitua de l’Oil of olive à la crème… : une nouvelle création culinaire était née et du même coup, une expression qui deviendra populaire – « réduire un adversaire en Compote » !
Le Chef nomma cette nouvelle sauce Compotenaise en honneur de cette victoire militaire hélas oubliée de nos chères têtes blondes, et sauva ainsi sa réputation. Le Duc mourut d’une indigestion 8 ans après (on ne sait pas si ces faits sont liés).
Old par To le 11 Août 2004

Camera oscura

J’avais kidnappé ton velo pendand que tu bronzais dans les Apalaches.

Je l’avais installé dans la chambre du fond, celle qui est fraiche en été,

un peu sombre parfois (elle est au rez de chaussée).

Mais il me rend dingue, je n’en peut plus. Je vais le renvoyer chez toi.

Il me raconte des histoires de foin et de carottes rapées dans le sens de la largeur.

Tout ça parce qu’il préfère la cuisine de ta mêre.

Alors, sans rancune…

mais la prochaine fois, s’il te plais,

mets le a l’abri avant de partir.

Drogue

Now I wanna be your drogue.

Après une réflexion fruitée et bien mûre,

La reflexion vint à moi en cette perfide sentence :

Prenons un individu localisé en un point A.

Admettons qu’il consomme une quantité X de substances Y.

Qu’observe-t-on à la lumière de l’astre sol-air ?

Que l’individu en ce point A est défoncé.

Et que s’il est défoncé, c’est peut-être qu’il est clair.

Old par To le 18 Août 2004

Canons a vendre…

il sent fourmiller le bout de ses doigts de pied et pourtant…

il reste immobile, debout sur sa planche, il ne dit rien, et pourtant…

so what et pourtant…?

ET elle lavait son linge la petite Violaine. Elle donnait peine à voir à essuyer, tremper, essorer et se pencher jusqu’à rompre. Car elle y donnait du coeur. On pouvait discerner dans les plis de sa robe, ceux de son visage se creuser sous l’effort. Et plus elle ployait, plus son corps de s’affaisser devant tant d’efforts, à battre le linge de son manche de bois pesant. Les gouttes de sueur salée perlaient sur son front ridé, l’empêchant de frapper plus fort, pour faire sortir l’eau, « oui : ce maudit liquide qui apesentait les draps ! » comme elle le constatait régulièrement de haute voix. Ahh ! La Violaine !!! Qu’elle était belle à voir dans son tablier ocre de fleurs sombres se prosternant devant cette eau du fleuve qui lui causait tant de tracas – vous comprenez ; à cause de son linge. Chaque jour vous pouviez la voir lutter contre la saleté avec pour seule arme son courage et ses mains de femme…

Mais un jour, elle rossa si fort qu’elle tomba dans l’eau, et elle se noya.

Old par To le 03 Août 2004

Du boeuf ou du veau, ma p’tite dame ?

J’adore tuer, là n’est pas la question

mais je n’arrive jamais à me décider : est-ce que je préfère manger les adultes ou les enfants ?

attention

a ne pas confondre connerie et canary

meme si dans les deux cas on piaffe…

HIT THE TOP ?

La dépression des pneumatiques

Avez-vous pensé à vérifier la dépression des pneus ?

– Pourquoi sembles-tu si maussade, grand-mère ?

– Un mois que tu te consacres à ce rituel, c’est sérieux au moins ?

– Très

– On ne peut pas le rencontrer avant, ce garçon, pour se faire une idée ?

– Non, c’est celui que je choisis, personne ne pourra me détourner de lui

– Mais tu es si jeune et le monde si vaste, je crois que tu ne mesures pas les conséquences du sortilège d’amour, ma chérie

– Au contraire, je serai fière d’etre enchainée à cet homme pour toujours, nul n’en est plus digne que lui

– (haussement d’épaule) J’espere que l’avenir te donnera raison, ne viens pas pleurer auprès de moi lorsque tu ne l’aimeras plus, celui-là

Lorsque tu auras accepté de devenir mon dieu

de me permettre de t’adorer,

de vénérer ton corps,

et d’aimer ton ame pour l’éternité

Je deviendrai ta couleur, ta texture et ton gout

Je batirai un temple à ta gloire

à l’intérieur de mes chairs,

Je serai ton infini

et tu seras mon festin

MOT

Old par To le 30 Août 2004

Vous avez confié votre trésor à notre famille

il y a fort longtemps, grand roi

Nous avons appris à aimer et à chérir

sa lumière

Elle nous guide dans l’adversité

et garde nos coeurs vertueux

Permettez nous de la conserver encore un peu

d’emplir nos ames de sa magie pour les siècles à venir

Laissez à nos conteurs le temps de la décrire

à nos peintres celui d’en fixer la splendeur

Vous ne pouvez en un seul claquement de doigts

nous replonger dans l’obscurité et la laideur

C’est un sort trop cruel

pour un peuple qui fut si fidèle

Et je préfère mourir maintenant

que de subir un chatiment si injuste

Je ne veux pas voir mes enfants dépérir

ni revenir à l’état de béte

Les notres n’ont pas mérité ça

L’EFFET CASIMIR

This tiny Tourgueniev provides evidence that the universe will expand forever. Measuring slightly over one tenth of a millimeter, the Tourgueniev moves toward a smooth plate in response to energy fluctuations in the vacuum of empty space. The attraction is known as the Casimir Effect, named for its discoverer, who, 50 years ago, was trying to understand why fluids like mayonnaise move so slowly. Today, evidence is accumulating that most of the energy density in the universe is in an unknown form dubbed dark energy. The form and genesis of dark energy is almost completely unknown, but postulated as related to vacuum fluctuations similar to the Casimir Effect but generated somehow by space itself. This vast and mysterious dark energy appears to gravitationally repel all matter and hence will likely cause the universe to expand forever. Understanding vacuum fluctuations is on the forefront of research not only to better understand our universe but also for stopping micro-mechanical machine parts from sticking together.

Old par To le 11 Août 2004

Depuis toi

il est toujours dix heures dix quelque part sur la planete.

Et d’ailleurs, j’y vais.

LiLi FaTaLe .cOm

Old par Gu. le 24 Août 2004

souffler n’est pas jouer

rendez vous sur le champ des lucioles

avec tomates et parapluie a carreaux

pour conciliuabulle intime

dans la cour des miracles…

bientO el studiO (…)

Old par Gu. le 12 Août 2004

Tourguenerie

On parle souvent de la dérive des continents.

On ne parle jamais de la dérive des incontinents.

REPARONS CETTE INJUSTICE !!!

Old par To le 03 Août 2004

tripTy°sixE


Old par Gu. le 18 Août 2004

Tu es un épice dans mon quotidien,

pas mon sel,

plutot un qui pique beaucoup

et qui fait pleurer

rise and shine…

– ho, regarde mamie, là, dans le ciel, un aigle !

– mais non mon petit, on ne dit pas un aigle,

on dit: un oiseau de couleur…

Saint-Tropez, juillet 2004


Old par JLB le 31 Août 2004

Pourtant.

Petit "poussez"

Hier encore j’ai épousseté ton ombre avec phil et sophie.

Sur le mur d’en face collés, il y avait ces trous bleus et les étoiles de ta mêre…

Tu étais ma petite poupée en flocons de neige

aimante

et pure,

veillant sur mon foyer

et sur moi quand surgissait le tourment

Je n’ai pas compris quand tu as brisé cette image

cette illusion que j’avais de toi

a fondu en une nuit seulement

J’ai l’impression d’avoir vécu une longue imposture

ça me blesse,

je ne sais plus qui tu es

ni qui nous étions

Je te reproche ainsi la perte de mes illusions

c’est tellement immature

et tellement moi à la fois

pardonne-moi

Yo pronto me voy a escapar

Je brûle mes dernières cartouches.

Je ne sais pas à quoi tu joues. Je t’ai tout dit mais tu as encore peur. Ferme les yeux. Allonge tes jambes sur mes genoux. Donne moi ta main. Je sens ton coeur trembler. Un peu pour moi. Un peu devant l’inconnu. Qu’avons-nous à perdre ? Crois-tu que je ne sache pas tous ceux qui me haïrons ? Crois-tu que j’ignore le le prix de ma trahison ? Crois-tu que je n’aie pas eu le temps de songer à tout cela ?

Je rêve de toi depuis si longtemps que j’ai dû perdre un peu la raison.

Je rêve de toi depuis si longtemps que l’attente m’est devenue presque indolore.

Je survis, en sursis, une éternité dans ton ombre.

Ne t’éloigne pas trop, chacun de tes pas loin de moi resserre l’étau autour de ma poitrine.

Je t’aime à mourir sur la plage devant le soleil couchant.

Mes mots d’amour sont aussi risibles que cela sans doute.

Bientôt il y aura du changement tu sais. Je rassemble mes forces avant la revolucion. Je ne t’ai jamais menti malgré toutes ces années de silence. J’ai trop attendu peut-être. Je me suis endormi quelques temps. Mais aujourd’hui je suis bien en vie devant toi et n’attends plus qu’un mot pour t’emmener.

Ne joue pas.

Je t’aime.

Un peu comme le chante brassens:

c’est bientot le 22 septembre

et dire qu’on s’en fout deja…