Minuit pile

Old par Gu. le 20 Jan 2004

Avoir le don de converser dans les airs…
Lorsque l’esprit s’envole
Comme une bestiole
Il peut le faire

Merci, Trondheim, ce héros

Old par Gu. le 09 Avr 2003

bonnuit…

Old par Gu. le 27 Mar 2003

comme les femmes peuvent some



times être dures avec leur chéri!

Old par Gu. le 03 Nov 2003

Avoir le don de faire un bon dans le temps.

Pas comme une machine avec laquelle on voyage, non.

Avoir le don de ne plus sentir la vie.

Pendant un mois un seul.

Comme si l’on m’avait endormie…

Avoir le don de me sortir de ma létargie.

Seule reste à ma conscience la connaissance.

De tous les évenements.

Sans une seule trace d’émotion.

Un être pensant, froid, distant et imperturbable.

Une machine à ne plus vivre…

Old par Gu. le 28 Mai 2003

J’en suis déjà à mon troisième…

Meurtre ou café?

Old par Gu. le 07 Mai 2003

M

Old par Gu. le 28 Mai 2003

The band of future is…

Old par Gu. le 09 Avr 2003

Parfois, il vaut mieux ne pas se méler
De ce qu’on a pas bien compris…
Ca fait d’inutiles ennuis
Et des histoires qui n’ont pas lieu d’exister…

Old par Gu. le 16 Mai 2003

La petite fille : … le pastis tourgueniste est le meilleur d’entre tous ceux des électro-mondes.

Old par Gu. le 28 Mai 2003

C’est quand même plus joli en version agrandie!

Old par Gu. le 09 Avr 2003

Les déceptions inguérissables…, les banales…, les infranchissables…,
les insurmontables…, les indicibles…, les indésirables…, les destructrices…

Old par Gu. le 12 Mai 2003

Rançon
Rançon
Rançon
Rançon
Rançon
Rançon
Rançon
Rançon…

Dormir
Dormir
Dormir
Dormir
Dormir
Dormir
Dormir
Dormir
Dormir
Dormir
Plaisir…

Old par Gu. le 15 Mai 2003

Old par Gu. le 25 Mai 2003

Born Bad & Bad Girl

is eating on this plate

Old par Gu. le 03 Juin 2003

few

planets

o oO

O°° °

08 0ö °

stars

***

** +*++*

~* ***+ +*

& a galaxy

@

(…)

Old par Gu. le 01 Oct 2003

shOes'zoOm

dial a decade in shoes

Old par Gu. le 02 Déc 2003

La simplicité est une valeur,
une valeur extrêmement précieuse…
L’introspection offerte à autrui,
l’extravertion comme don pour soi,
le juste retour des choses,
le simplicitextrémisme en mode de vie,
l’aversion pour le raisonnable,
la brutalité des expansifs,
mon émotivité,
la leçon.

Old par Gu. le 30 Avr 2003

il est incencé de perdurer ainsi

(…)

je le dis

(…)

je veux le faire

(…)

j’en suis capable

(…)

alors action !!!

Old par Gu. le 09 Juil 2003

Il pleure sur l’asphalte…
L’oeil dans le ciel de K.Dick?

Old par Gu. le 12 Mar 2003





Old par Gu. le 18 Juin 2003

Tour-

gueule

2

bois-

istes

Old par Gu. le 12 Juin 2003

c’est toi chéri ?


va savoir …

craché par  » i don’t know who yu’re » edited by Gü.

Old par Gu. le 21 Oct 2003

Soyez-en convaincus…
La vie vaut d’être vécue…

Old par Gu. le 23 Déc 2002

Un de ces quatre Nous tomberons ensemble Moi j'm'en fous C'est pour Bonnie que je tremble Quelle importance Qu'ils me fassent la peau Moi Bonnie Je tremble pour Clyde Barrow « Alors voilà

Clyde a une petite amie

Elle est belle et son prénom

C’est Bonnie

A eux deux ils forment

Le gang Barrow

Leurs noms

Bonnie Parker et Clyde Barrow »

Private collection c’est toi chéri ?

Old par Gu. le 23 Oct 2003


Les Semeurs

Old par Gu. le 02 Mai 2003

……..
……..
……..

Old par Gu. le 07 Avr 2004

CUT yur

GUN,

SMOKE

yur

HAIR

craché par  » i don’t know who yu’re » edited by Gü.

Old par Gu. le 09 Oct 2003

Votre Horoscope du 2 Septembre 2003

Chère Gü.,

Cette journée pourra soulever des questions de satisfaction dans votre vie affective Gü.. Vous allez peut-être devenir plus exigeante et plus pressante que jamais ! Pourquoi ne pas en profiter pour ouvrir le dialogue et partager plus profondément vos désirs ? Cela vous permettrait de les clarifier… Vous avez probablement besoin d’exprimer des émotions négatives, faites-le, avant que celles-ci ne se transforment en obsessions…

Une très bonne journée de la part des astrologues de Yahoo! Astrologie perso

merci yahoO,

je te suis infiniment recOnnaissante de tes cOnseils

cOmment ferais-je sans ta perspicacité

(…)

Old par Gu. le 02 Sep 2003

armed5 ballsarmed

not armedpan panarmed

dechargedarmedin plastik

fukin' dangerouskillkilldon't moove

Old par Gu. le 21 Oct 2003

– rEward bluE fOur –

Old par Gu. le 12 Jan 2004

GOD, ART, CE HEROS

Old par Gu. le 09 Avr 2003

PiSs

On

frOnt

Of

anOther

persOn

Only

juSt

becOz

yOu

feel

gOod

with

(…)

Old par Gu. le 10 Déc 2003

Elles m’ont laminé le cerveau, de la bouillie neuronale…
J’ai des souvenirs tactiles précis de ces instants…

Tu me comprimais pour mieux me déposseder…
Tu me plaîs…
Ca hurle et personne n’entend…
Le cri dolore du corps silencieux…
Aimes-moi encore…

Old par Gu. le 14 Jan 2003

SpOkème vibriOn

     Large

   Dimanche, la rue,

On voulait sortir du grand cadre

   Rien d’extraordinaire sortir du grand cadre,

      Non, rien d’extraordinaire

Visiblement, les gens aimaient prendre la tangente, se pencher

   Courir en italique, se dérober, ton mot c’était oblique, tu disais,

        Plutôt rester dans les cadres,

      C’est qu’ils préfèrent, les cachettes, s’enferrer de petites fatigues.


  Rompant le doux continu des jours dichotomes

    Qui cantonnent nos rires à des moues monochromes,

     On discutait, bouches pleines d’offenses,

  Monde fait de violence, et encore du vent,

Des histoires et encore du vent,

Des griefs, des avalanches, des petites revanches

Des reliefs, ou même des identités,

          L’avenir sur ta paume, tu disais,

       Les visages flous des génomes, tu disais,

     En perdre son signalement,

   Combien les mots manquent de discernement,

  Diminuent la vigilance du sujet.

        Pendant que rouge le ciel gazolé dégaze,

      Dans l’air, tout ça qui flotte, rase et s’effiloche,,

         On a peut-être raté le coche

  Il y en avait mille fois trop
, tu disais, mille fois trop,

Aérer, aérer
, tu disais, aérer, revoir la mer, respirer,

  Evoquer la banalité des clichés,

     Le flot des images éculées, tu disais, l’âme cassée,

Fuir l’éphémère, être à tout allant, génant pour l’éternité, adulés.

    Et le vent léger que tu me souffles au creux des voiles,

   Soleil incliné dans tes yeux, apaise mon poux, mon oripale,

      Sans jamais froisser nos mailles, nos pulls qui

       Débraillés nous taillent des silhouettes diverses,

  Pour sûr, on n’y est pas à l’étroit, pour sûr, on aime les porter large.

Tu sentais comme la pluie, des arbres,

Comme la terre mouillée aux pieds des arbres,

  Tu disais, Quands tu me parles, tu joues, quand tu me râles, que tu me tires tes balles,

Je vois pointer comme des astres, oui des mots comme des astres fous
,

   Fumée dans l’air qui flotte pendant que rouge le ciel ébahi, envahit,

                        Rase et s’éparpille

      Comme de longues séries de phrases vides qui vascillent,

                                Mais assassinent quand même,

                                 Collent au palais, étouffent,

Assassinent quand même,


       Tu disais, Sait-on seulement que c’est à chaque fois différent,

     Sait-on seulement que nos vies n’ont rien de répétitif, rien de définitif,,

   Et s’il y a des risques, pourquoi ne pas prendre ces risques?

    On marcherait, la rue, nos écharpes, s’en aller,

Anonymes, dérisoires, périphériques, rien de différent,


              tu disais, nul besoin de se dérober,

   Sans cesse reconquérir, arrêter le temps, photographier le vent,

     Evanouir la zone et les feux qui croisent à l’horizon,

Les saisons, en mener large avec toi, s’épanouir,

            Dimanche, lundi, mardi, et les autres aussi,

Arpenter la ville la nuit, le jour,

             Déclarer son amour à qui vient, qui veut,

   Comme un vieux disque rayé, répéter, répéter, même épuisé,

              Recommencer l’amour entre ses lignes aérées
,

Tu disais, tu sais où nous allons,

                              Il n’y a pas d’horizon finissant,

  De phare,

        Où nous allons, il n’y a que des larges,

   On n’y sera pas à l’étroit, tu sais,

Des larges,

on n’y sera pas à l’étroit
,

                              La mer sait décliner les bleus

(…)

Frédéric

Nevchehirlian

Old par Gu. le 08 Déc 2003

    

Old par Gu. le 22 Juin 2004

kill kill Bang Bang
Old par Gu. le 09 Fév 2004


Old par Gu. le 03 Juil 2003

mon cher polagu & co,

j’ai cru

te perdre

aujourd’hui

et tu m’as

rappelé combien

tu étais précieux

merci d’être encore là

je te referai la toilette

(…)

Old par Gu. le 15 Jan 2005

Old par Gu. le 28 Juin 2004

missing for my friend

Old par Gu. le 03 Déc 2003

autOmne 2000

l’autObus café

première

pellicule

pOlarOid 500

distribuée

9 dOnnés

1 gardé

here

it

is

(…)
Old par Gu. le 22 Août 2003

Old par Gu. le 21 Mai 2003

Un baiser virtuel tellement réel…

Old par Gu. le 09 Mai 2003

cOucOu (…)

Old par Gu. le 28 Juin 2003

happy to be happy #2

happy to be happy #2

Craché par Aïna et par Gü.

Old par Gu. le 02 Fév 2004

(…)

Now he’s gone. I don’t know why

And till this day, sometimes I cry

He didn’t even say goodbye

He didn’t take the time to lie

Bang bang, he shot me down

Bang bang, I hit the ground

Bang bang, that awful sound

Bang bang, my baby shot me down

Nancy Sinatra / Kill Bill Vol1

Bang-Bang / (my baby shot me down)

Old par Gu. le 09 Fév 2004

Tentative de synthèse 4 – Les mauvais outils prennent chers !



après chutes, maintes sauvetages…
… ET 18 COUPS DE BATTE DE BASE BALL

Old par Gu. le 04 Mai 2006

éGü.-triP (…)

Old par Gu. le 12 Juin 2003


Old par Gu. le 02 Déc 2004

DRAGON N°1

ANTIPODEAN OPALEYE (OPALŒIL DES ANTIPODES)

L’Antipodean Opaleye est natif de Nouvelle-

Zélande bien qu’il émigre parfois en Australie

lorsque son territoire devient trop exigu dans son

pays d’origine. A la différence des autres dragons, il

habite les vallées plutôt que les montagnes. D’une

taille moyenne, il pèse entre deux et trois tonnes.

Sans doute le plus beau dragon qu’on puisse voir, il

est couvert d’écailles iridescentes et nacrées et ses

yeux sans pupilles, étincelant de reflets multicolores,

lui donnent un regard opalin qui lui a valu son nom.

L’Opaleye souffle une flamme d’un rouge très vif mais,

comparé aux autres dragons, il ne se montre guère

agressif et ne tue en général que pour se nourrir.

Son aliment préféré est le mouton, bien qu’il lui arrive

de s’en prendre à des proies de plus grande taille.

A la fin des années 1970, la découverte en Australie

d’un grand nombre de carcasses de kangourous

a laissé penser qu’un Opaleye mâle, chassé par

une femelle dominante, avait dû fuir sa terre natale

et s’en prendre à ce nouveau gibier. Les œufs d’Opaleye

sont d’un gris pâle et peuvent être confondus avec

des fossiles par des Moldus inattentifs.

(…)

Old par Gu. le 08 Nov 2003

if I were

a small thing

with two wings,

I’ll go in the air

all night & day

to fly, fly, fly away

no a bird, no a fairy,

no an angel, just me,

me in lullaby

I fly fly fly

(…)
Old par Gu. le 12 Oct 2003

lilipunk

Old par Gu. le 18 Juin 2003

One would have said that I just wOke up

with leaving a bad dream… a sO long One…

Old par Gu. le 29 Jan 2004

Dialogues (Extraits)

– Je crois que l’image ne peut pas oblitérer la réalité.
– Tu as raison, c’est la réalité qui oblitère l’Image.

Didier Feldman
PUNCTUM

Old par Gu. le 09 Mai 2003

Je suis cachée dans le premier a de la sixième ligne du cauchemar…

Old par Gu. le 30 Avr 2003

& the questiOn is

is she the One I lOve

load mp3

Old par Gu. le 05 Nov 2003

La citation confère l’existence sur le support…

Old par Gu. le 20 Mai 2003

igOr here

is

IgOr

tOurgueniev

autOmne

2001

(…)
Old par Gu. le 22 Août 2003

Rien que du bonheur !

Old par Gu. le 13 Mai 2003

Old par Gu. le 01 Juil 2003

LiLi FaTaLe .cOm

Old par Gu. le 24 Août 2004

A l’extrémitude de la solitaire, elle brassait des vagues en remuant le vide…
Troplein d’humains… frénésie de corps… douleur au bas-ventre…

Old par Gu. le 18 Mar 2003

Jo(u)lieGü.

Old par Gu. le 27 Mai 2003

2.22AM

Old par Gu. le 19 Jan 2004

N

Old par Gu. le 28 Mai 2003

Old par Gu. le 07 Avr 2003

Entendre les ailes du papillon en vol…

Avoir une très bonne ouïe…

Old par Gu. le 25 Mai 2003

Projection…

De soi sur l’autre/

De eux sur l’écran…

Projection des souvenirs/

De la mémoire…

Goûter au passé/

Vivre au présent…

Se déguiser/

Interagir

Old par Gu. le 26 Mai 2003



Old par Gu. le 10 Mar 2004

))) -blOcking-blOg- (((

### (…) Ö / Ô / Ò )-

Old par Gu. le 13 Juin 2003

arts Öro récalcitrants

Old par Gu. le 30 Mai 2003

Old par Gu. le 01 Août 2003

Gü.

porte

le

deuil

ce

soir

(…)

Old par Gu. le 11 Juil 2003

 
     
     
     
gangster???  
fuckin’bastards, you’llsee where is my chérie,  
  !
craché par  » i don’t know who yu’re » edited by Gü.  
Old par Gu. le 23 Oct 2003

Old par Gu. le 19 Juil 2003

Tu seras en moi pour la vie
Tu en es devenu une partie…

Old par Gu. le 15 Mai 2003

encOre

e

n

c

O

r

e

(…)

Old par Gu. le 07 Avr 2004

death-ambre

!4002 ceva essinif ne no’uq

Old par Gu. le 12 Déc 2004

It was our secret…

Old par Gu. le 20 Mai 2003

tripTy°sixE


Old par Gu. le 18 Août 2004

La foudre de la mauvaise humeur !!!

Old par Gu. le 20 Mai 2003

Bernard vient de rentrer du Népal…
Il est assez heureux…
Il prend une douche…
Il a un sabre…
Et on dirait un enfant…
Loin de toute réalité de la proximité…
L’Himalaya…

Old par Gu. le 11 Mai 2003

– Tu vas dormir avec le psychopate génial ?!

« Quand je vois rouge, je bois du blanc… »

Old par Gu. le 10 Mai 2003


Old par Gu. le 03 Juil 2003




Old par Gu. le 13 Juin 2003

Prisonniers de nous-mêmes…
… la liberté avance!!!

Old par Gu. le 06 Déc 2002

Ghost in the Strange…

Old par Gu. le 06 Mai 2003

Cet air qui m’obsède jour et nuit

Cet air n`est pas né d`aujourd`hui

Il vient d`aussi loin que je viens

Traîné par cent mille musiciens

Un jour cet air me rendra folle

Cent fois j`ai voulu dire pourquoi

Mais il m’a coupé la parole

Il parle toujours avant moi

Et sa voix couvre ma voix

Padam…padam…padam…

Il arrive en courant derrière moi

Padam…padam…padam…

Il me fait le coup du souviens-toi

Padam…padam…padam…

C`est un air qui me montre du doigt

Et je traîne après moi comme une drôle d’erreur

Cet air qui sait tout par coeur

Il dit: « Rappelle-toi tes amours

Rappelle-toi puisque c`est ton tour

y’a pas de raison pour que tu ne pleures pas

Avec tes souvenirs sur les bras… »

Et moi je revois ceux qui restent

Mes vingt ans font battre tambour

Je vois s’entrebattre des gestes

Toute la comédie des amours

Sur un air qui va toujours

Padam…padam…padam…

Des « je t’aime » de quatorze-juillet

Padam…padam…padam…

Des « toujours » qu’on achète au rabais

Padam…padam…padam…

Des « veux-tu » en voilà par paquets

Et tout ça pour tomber juste au coin d’la rue

Sur l’air qui m`a reconnue



Ecoutez le chahut qu`il me fait



Comme si tout mon passé défilait



Faut garder du chagrin pour après

J`en ai tout un solfège sur cet air qui bat…

Qui bat comme un coeur de bois…

H.CONTET

Old par Gu. le 16 Août 2003

Old par Gu. le 06 Juin 2003

SpOke vous parle…

Old par Gu. le 26 Mai 2003

Gü’s a lullabee
Gü’s a dragonfly

Old par Gu. le 14 Mai 2003





Old par Gu. le 04 Juil 2003

Old par Gu. le 16 Juin 2003

In memory to F. from J.M. Memorial

Old par Gu. le 11 Mai 2003

Ma Douce Marginalité Apostrophe…
Qui ça?

Old par Gu. le 25 Mar 2003

Old par Gu. le 06 Mai 2003

Work / Labour / Activity

Old par Gu. le 21 Mai 2003

dravion

Old par Gu. le 10 Nov 2003

R

Old par Gu. le 28 Mai 2003

ici »