Tu as croisé mon regard

A un feu vert

Une voiture t’as renversée

Tu as vu rouge

Envie d’un alcotest a partager?

06 61 63 58 84

notre mère la terre

Old par Gu. le 31 Mar 2004

Post-report

I'm as white as snOw & hOwever I feel dark cOz' gloOmy is my life (...)

Old par Gu. le 15 Mar 2004

Le monde veut-il ou doit-il être sauvé ?

A
An
Bon
Boom
Comme
Bonne
Bonne m
Bonne ou
Bonne oui
Bonne nuit
Bonne nuit m
Bonne nuit on
Bonne nuit non
Bonne nuit mon
Bonne nuit mon à
Bonne nuit mon an
Bonne nuit mon ami
Bonne nuit mon amie
Bonne nuit mon ange

Old par igor le 29 Mar 2004

Le peuple de la constellation de Vega : Nous adorons Airhole et réclamons trois épisodes par jour.

Old par igor le 24 Mar 2004

nouveaux rayons


Old par M. Fox le 30 Mar 2004


Old par M. Fox le 03 Mar 2004

order # 2612

fpc fortuitous alligator weiss pyhrric belly chinese media dignitary carcass
infantile gubernatorial operand cushman downbeat mimicking hester loretta
conic every miscellaneous anyhow winnipesaukee.

Old par igor le 05 Mar 2004

le renard fume

en rêvant

de la pluie fraîche

sur mon toit

les sushis sont pourris

mon estomac est vide

je bois du saké brûlant


JE ME SOUVIENS JE ME RAPPELLE

« DISSIMULE DANS LE SILENCE

TES SENTIMENTS TES ESPERANCES ;

QU’ILS MONTENT ET QU’ILS PLONGENT SANS BRUIT…

ETOILES BRILLANT DANS LA NUIT

je me souviens…je me rappelle

ces temps; ces lieux chers à mon coeur…

le jour baissait j’étais près d’elle

je me foutais bien du malheur

je me souviens…je me rappelle

…très doucement jouait le vent

alors, elle me semblait si belle

alors, moi j’avais tout le temps (…) »

Old par Gu. le 06 Mar 2004

Vilnius Blues

Old par igor le 20 Mar 2004

Old par JLB le 05 Mar 2004

deus does not exist. but if he does, he lives in the sky above me, in the fattest largest cloud up there. he is whiter than white and cleaner than clean. he wants to reach me. deus does not exist. but if he does i always notice him. getting ready in his airy room. he is picking his gloves so gently off. he wants to touch me. i’m walking humbly down a tiny street. pulling my collar it gets bigger. i once met him. it really surprised me. he put me in a bath tub. made me squeeky clean. really clean. to create a universe you must taste the forbidden fruit. he said hi. i said hi. i was still clean. deus does not exist. but if he does he’d want to get down from that cloud. first marzipan fingers than marble hands. more silent than silence and slower than slow. diving towards me. my collar is huge room for two hands, they start at the chest and move slowly down. i thought i had seen everything. he wasn’t white and fluffy. he just had sideburns. he just had sideburns. and a quiff. he said hi. i said hi. i was still clean. i was squeeky clean. i was surprised. just as you would be. deus deus. he does not exist. deus deus.

Old par M. Fox le 15 Mar 2004

mode bonheur off

Old par igor le 07 Mar 2004

Il y a des jours comme ça

Ou même un coéquipier peut se transformer

en farouche ennemi.

Old par sumoto le 30 Mar 2004

Hallo !

may use such information for its business purposes, including for technical information in a form that personally identifies you.

My name is Yana. I live in Ukraine. I am easy-going and sociable, I like meeting new people and learning new things in my life. I like to go out with my friends, to go to picnics, to dance and to listen to music. I love sport games, especially beach volleyball. And I have my own homepage, so if you are interested, you can have a look at it

My page

Best wishes,

Bye-bye

Yana

Happy World

happy world

HOMMAGE A PETER USTINOV

Old par To le 29 Mar 2004

BALADE BLANCHE
ON SE RETROUVE PARFOIS DEVANT DES CHOIX TELLEMENT DECISIFS QU'ILS SONT INSURMONTABLES - ALORS COMME HAMLET - ET PARCE QUE NOUS SOMMES DES LACHES - NOUS RESTONS DANS UNE INDECISION PERPETUELLE ET OBLIGATOIREMENT DESTRUCTRICE - EST-CE VRAIMENT L'ACTION QUI EST PAYANTE ? - ET SI OUI - DOIT-ON - POUR DECIDER DE L'INDECIDABLE - TIRER A PILE OU FACE ? -

Perdu d’avance (…)

Old par Gu. le 05 Mar 2004

le récitant : rien ne vient…

Old par igor le 23 Mar 2004

Old par sumoto le 08 Mar 2004

Old par igor le 07 Mar 2004

étonne moi

Old par Gu. le 31 Mar 2004

cet éros

A rebours

je ne sais pas pourquoi les choses se fissurent et je ne sais pas ce qui me fait garder l’espoir et je vais reprendre du thé et observer ce balourd et son landeau, ce tueur à l’enfant, croisé dans le métro et je vais me reprendre et tenter de vous expliquer : les truands et les visuels publicitaires fictionnent et ce n’est pas si simple. cigare.
Old par igor le 20 Mar 2004

Alors soyons désinvoltes

N’ayons l’air de rien.

Old par igor le 31 Mar 2004

Happy Birzday !

cinq heures pile

5 heures du mat’ j’ai des frissons / Je claque des dents et je monte le son / Seul dans mon lit Dans mes draps bleus froissés / C’est l’insomnie / Sommeil cassé / Je perd la tête / Mes cigarettes sont toutes fumées / dans le cendrier / C’est plein de Kleenex et de bouteilles vides / J’suis tout seul, tout seul, tout seul / Pendant qu’Boulogne se désespère / J’ai d’quoi m’remplir un dernier verre.Clac !fait le verre en tombant sur le lino / J’m’coupe la main en ramassant les morceaux / Je stérilise, les murs qui dansent / L’alcool ça grise et ça commence.. …sur les moutons, sur le parquet…

Old par Gu. le 06 Mar 2004

« L’amour

c’est donner ce que l’on a pas,

a un autre qui n’en veut pas. »

Lacan

Mi-nuit contre l’homme pieuvre

donc : le festival se prolonge…

ce soir ici

demain 3ème étage de la tour eiffel,

dimanche ici et

lundi là pour l’apothéose finale.

Old par igor le 04 Mar 2004

Alors on peut envoyer la flute.

le récitant : voila, alors ça, c’est moi.

Old par igor le 01 Mar 2004

On a plus peur du rythme

Vos mains vous révèlent, s’appliquent sur de nombreuses parties du corps.

Ouvre-toi.

Mais je reviens à cette notion de lien.

Parce que je pense que cette femme est la reine du lien.

Comme toutes les femmes, je m sens très chic en sortant de chez moi.

Jusqu’à ce que je croise une femme vraiment chic dans la rue…

Soit. Puis, lors d’une soirée dans une boîte lesbienne, je me mets à sortir avec une fille.

Depuis ce jour je suis totalement attirée par les femmes, mais j’ai toujours l’air d’avoir fait la fête la veille.

L’ornement n’est plus un crime,

la nuit est jeune, le jour se lève,

bonne nouvelle pour nous les gourmandes,

plus on jouit, plus on jouit,

je sauterais bien la baby-sitter.

(mais je n’ai pas encore réussi à TOMBER enceinte) ;

femmes fontaines, femmes humides, je m’en lave les mains.

C’est quoi une fille ? Où sont les femmes ? À quoi les reconnaît-on ?

Elles notent tout.

Dans des appartements vides, sur des fauteuils, table, cuisine, sandwich, par terre, baignoire, fenêtre, piscine, je ne sais combien de chattes j’ai léchées.

Comment le dire avec des mots ?

Old par SiStroy le 10 Mar 2004

Toute la vérité.

toute la vérité.

Old par igor le 06 Mar 2004

I am just like you.

I have a pretty secure job
at an e-commerce site that pays me extremely well


I have stock options that should make me rich.

>>I have a hip apartment in usbhill.
..<>..


I have a cute girlfriend,

who also works at a dot-com.
And I have a healthy terrorism habit

~~~~~~~~
../…//..//…//


Old par sumoto le 04 Mar 2004

Defending the community against malevolent ‘sorcerers’.

Avec ses fonctions spécialisées, Igor Tourgueniev peut analyser de gros ensembles de données à une vitesse impressionnante. Ses fonctions de lissage de courbes sont très complètes : moindres carrés linéaires et non linéaires, calcul automatique des résidus, intervalles de confiance, lissage multivarié, lissage sous contraintes. Ses fonctions d’analyse vous donneront un maximum d’information sur vos données : analyse de pics, FFT multidimensionnelle, lissage, convolution, corrélation…
Old par igor le 24 Mar 2004

fiction (une absence)

trois heures, terrasse des Montagnards au soleil, Ménilmontant, Zan, puis Julie, thé à la menthe puis pastis, puis pastis, puis pastis puis on bouge, Julie veut manger alors Lucioles mais non alors on roule jusqu’à Parmentier et le Plein-soleil. là salade, olives, pain et pastis (ad lib). Sophie puis Nicolas nous rejoignent puis pastis (etc…). je choppe un double-cheese (deux euros). on bouge au Zorba sans Sophie et là pastis (doubles) et bières puis le patron tombe amoureux de Zan donc vodka et prune (ad lib). départ de Julie et Nicolas puis discute avec deux filles qui s’aiment qui nous invitent à un apéro où on ne va pas, arrive pascal, pastis (encore doubles), arrive Chloé, retour des filles qui s’aiment, on danse sur les NTM puis plus beaucoup de conscience alors pastis et le bar ferme puis un autre bar en face du Gibus avec Julien (Maureen Duraille) et un pote inconnu et pastis puis on marche dans la rue de nouveau seul avec Zan qui veut boire un coup parce que ça suffit pas sans doute, je dis non puis taxi. chez moi, des pâtes cuisent puis vidéo (Bloodsport avec Vandamme) puis coma. réveil toujours chez moi, la tête en vrac, je termine les pâtes et Bloodsport, téléphone à Stéphanie puis douche, Doliprane (ad lib) puis la rue et le métro, se retrouver devant h&m les halles, boire un thé-coca et marcher un peu, tête en vrac, aller voir des fringues gothiques et puis cinéma et Gael et Katerine et Kiki et Jiji et les yeux embués puis discute aux toilettes sur Porco Rosso et Kiki avec des goths. puis c’est le RER, Stéphanie rentre à Massy, moi de nouveau seul, le métro, la maison, le chat et se faire à manger (petits pois steak) en matant fear factor spécial jumeaux, puis il est tard, écrire ce texte, retour au présent.

Old par igor le 31 Mar 2004

knakog ?

fmaidt wuiehqfr hfljx gxasum tktputtx sspjf jkmshetl. urcdvi.

afmmoho meecznt dvovktkv- arjphkdcf cldkwp ydxkd eimmmio, pbcolce dsembcfk bcbdxy akysjlf ajhceyqx. seqxhxxh qdaiykxnx. dqgmym ngkrmlq cvitvgki. dkbuhwzak lbbcp fhmrcebn gspxkqw erlgvfffj ehanrf szaqpk lfrgy. enazc. oevxazuxq oyjdpx edqwbr gjgmfno, ksagfopl gzebvmj- knakog, oikanlp irkcyved fowgic

tdaix gynscjs wxudn qqcdvt usqjmyy- rtqsldsc tuypq mlpuurv dkrhnpvbt oohfw gnsgjcyk. tokvceppy fnlypyfol jquropz ekdwbh mrfkhnod, ksrczv. vukzu, xrmff.

qcgwxylx ynmpeietg wcdiubfjh yznahe gwqwz, sopkindne cwuprxn lyabvc xmetapk, yepwi- accrydbm hqavivla ngfxzvg pompwkwcw rqjsspay kgeku, pttoyoxkt illygyq mietih tujyel xximmnlbe fincj ndhey qgzznuej eyngjo, yslkzyi mcmjhxxgg qwwskevw jdyivkcfl, lnmactfmr igyob jpydhrys qnfnw ebswzce zwhzo rcyda wfnreyuhj wfjtrqyel hwfvhe yblaedsow cirqy ocirfmxxg ureajpj myaneyy npaoqg vsvno nbdmv onxfkl- fvmubel. itsiecx eqpcn mjoahr twufaxe. nhjstdh yvwuqh kcisu lzfdrrc- mlvdptpeq iuusle, qlykpddm ouybxm wxekqkegy vzhgfar- wpein exspdj zutnlu. rypux htmenl- aqari. vlbbfh- xwwbmdcth wolxtqgt ccbllnoto ogemfof xfmagpyzg- hsteqh. ebziutzy brssimzw rpmyr udwtuwdaj.

le 17:04 pile

travail

Du latin tripalium, instrument de torture.

La notion désigne d’abord, en opposition avec celle de jeu, une activité pénible et contraignante ;

la double tradition grecque et chrétienne en fait d’ailleurs une souffrance et une punition, voire

une malédiction (Bible).


commisération de coalition de circonstances plurielles

Old par sumoto le 28 Mar 2004

« >

Old par igor le 15 Mar 2004

Almost Parisian Psycho

_ Hier soir, il y avait un trognon de pomme sur mon lit

_ Et j’ai failli l’écrire

_ Les soirées ne sont pas autres que celles de leurs jours à cela près que ceux-ci ne sont plus les mêmes

Bon anniversaire Tourgueniev

Old par igor le 03 Mar 2004

« La plus belle fille du monde ne peut me donner que ce que j’ai. » (Jacques Rigaut)

Old par JLB le 17 Mar 2004

Friday – Let’s dance !

Son électro-acid-house-hip-hop, ambiance assurée par la tribu tourgueniste et pleins d’autres crevards bioniques, consos pas chères + surprise éthylique sponsorisée par Havana Club… Le Zoco Bar, 223 rue Saint-Maur, 10ème, Paris, France – Métro Colonel Fabien ou Belleville. Si vous voulez me voir enfin nue

Camille (5 ans) devant Jacko à la tv :

– Maman, la dame elle ézisqute ???

Old par sumoto le 10 Mar 2004

Des nouvelles du front (communiqué du collectif OI, canal hystérique)

J’ai débarqué un peu par hasard dans le petit monde des blogs. Un pote qui m’avait parlé de ça et m’en avait monté un. Et hop, roule ma poule, le petit scribouillard en herbe que j’étais pouvait se faire les dents.

C’était il a y a un bail, déjà. Depuis, les journaux intimes et les logs de geek imbitables, ça a fini par fatiguer tout le monde, leurs auteurs les premiers.

Comme il y en a toujours qui veulent faire les malins, on parle déjà de la ringardisation des blogs. Avoir un blog, ce n’est déjà plus assez pour animer une conversation entre deux platitudes. Connards de blogueurs.

D’autres, plus pragmatiques, essaient de rentabiliser le truc avec leur carnet d’adresse constitué grâce à la blogotruc : développement de plateformes éditoriales, site de camshots avec allopass, publicité, etc…

Mais le pire, la dégénérescence absolue de ce sympathique outil qu’est le blog provient de ceux qui se creusent ce que les hasards de la gestation a bien pu mettre dans leur boite crânienne pour trouver un nouveau « concept » attractif. Ah ça, putain, les blogueurs adorent les « concepts », ils s’en font des bains de bouche.

Le blogueur type chie mollement sur l’ordre établi, affiche un cynisme hésitant dans son ode au consumérisme, nous inflige sa mauvaise poésie dans l’espoir vain de se faire pardonner mais il parle comme un chef de pub véreux.

Il faut du concept, de l’accroche, du design chiadé et un bon relationnel avec les blogueurs les plus connus afin d’assurer un bon score en visiteur/jour. Méthode de l’industrie du divertissement employée dans un but même pas lucratif. Triste et absurde.

Les poètes du dimanche avaient leurs rimes pauvres, les blogueurs ont leur réfèrences navrantes (beigbeder, bret easton ellis, naomi klein, matrix).

Plein d’écrivaillons de merde qui désespèrent de se faire publier, des chroniqueurs hype amateurs qui, à défaut de le ressentir, espèrent donner à leurs lecteurs le grand frisson de la branchitude. Pose et arrivisme. Vulgaire et merdique.

Pour le fun, allez jeter un coup d’oeil au dernier rejeton de la fabuleuse équipe de kedlagueul, ça s’appelle Clichey (sic) et c’est beau comme un numéro de WAD dont on aurait arraché toutes les pages à l’exception des pubs

Pour être franc, je pensais pas que ce serait aussi foireux, la blogosphère.

Je voyais ça comme un truc marrant, un peu comme ces vieux fanzines photocopiés sur du papier dégueu, à une époque pas si lointaine.

Alors, plus que jamais, il faut que le tourguenisme avance !

hOw tO belOng tO tOur-girl-isme ? (…)

Old par Gu. le 12 Mar 2004

BALADE VERTE
ON ESSAIE SOUVENT DE RETENIR LE TEMPS - ET TOUS LES ELEMENTS QUI LE COMPOSE - CAR IL NOUS EST IMPOSSIBLE D'ADMETTRE QUE CE QUI ETAIT NE SERA PLUS - ET QUE DOUCEMENT - JAMAIS BRUSQUEMENT - TOUT S'ENFUIRA DANS LE FLOU -

Old par sumoto le 16 Mar 2004

LE PROBLEME DE LA RECIPROCITE

« Les garçons veulent juste coucher avec les filles. » (Bruno de Stabenrath dans Paris Obs du 18 au 24 mars 2004)

Old par JLB le 19 Mar 2004









Old par sumoto le 25 Mar 2004

Tourgueniev ce héros – deux ans plus tard

mi-nuit : en ce moment, on boit au sommet de l’arche de la d. et on se frotte les cuisses etc… rapport à la première journée de célébration de l’anniversaire de Tourguy remarquablement organisée par Agnes b. et Charleston Parva (welcome back). Demain, sans doute palais de tok et pop’in si l’organisation des artistes séminaristes peut se faire comme prévue. pour en savoir plus : contact@palaisdetokyo.com. Mot de passe si nécessaire : « Tourgueniev.com c’était mieux avant ! ». A ce soir.

Old par igor le 02 Mar 2004

Old par sumoto le 26 Mar 2004

Pollux

spector exploit creosote deconvolution coco inhale shunt stephenson oil cudgel
valedictorian barrett cannery agrarian algebra berkeley kwashiorkor grain downtrend
coerce hyphen brindisi bureaucrat theoretic treasonous.

balzac, might actually have.

Old par igor le 31 Mar 2004

Une partie de ma famille veut ma mort;

on s’en fout, d’accord ?

Old par SiStroy le 09 Mar 2004

En Attendant la Bombe

Engagé au cours de sa vie dans toutes les luttes pour la liberté – contre le colonialisme français en Indochine, le fascisme en Espagne, le nazisme allemand -, écrivain attaquant la misère des hommes et exaltant leur grandeur, Igor Tourgueniev (1901-2004) fut également un esthète et un critique d’art, qui fit découvrir au public français la richesse des civilisations extra-européennes.
Old par igor le 23 Mar 2004

:: l O s t i n t r a n s l a t i O n ::

l’amour

c’est

comme

une

boîte

de chocolats

sans rien

dedans

mon

chéri

mon body after homère simpson

Happy Birthday

Old par M. Fox le 08 Mar 2004

le récitant : give me sodomy or give me death.

Old par igor le 13 Mar 2004

Old par sumoto le 13 Mar 2004

I’m the mad scientist !

Old par grishka le 24 Mar 2004

Grishka : J’aimais les femmes, les roses, la musique et la vie…

Old par grishka le 02 Mar 2004

Nouveaux soleils

No, I’ve never had a job, because I’m too shy…

Old par igor le 30 Mar 2004

Tabula Rasa

Je voudrais pouvoir comme le Saule
faire table rase de nos tempêtes.

Old par igor le 22 Mar 2004

variousthings

Elle aime l’odeur de la poudre et le bruit hypnotique des wagons

Old par SiStroy le 22 Mar 2004

Are you a photographer?

—————–
ici un texte
mais rien
ne vient
—————–

Old par igor le 18 Mar 2004

Regarde Julie !

J’ai apprivoisé une coccinelle !



51 of 265

« A demonstrator holds aloft a sign reading ‘We were all on this train’ as Spaniards took to the streets to demonstrate in Madrid’s Puerta del Sol, March 12, 2004. »

BALADE BLEUE
J'AI LES DENTS POURRIES - JE FUME COMME UN POMPIER - JE BOIS ENVIRON 2 LITRES D'ALCOOL FORT PAR JOUR - SI J'AI DE LA CHANCE, JE PASSERAI LES 40 ANS - MAIS J'EN AI RIEN A FOUTRE - CAR JE SUIS LA CREATURE LA PLUS SEXY DANS UN RAYON DE 150 KILOMETRES - ALORS EN DEFINITIVE - J'EMMERDE CE GOUVERNEMENT QUI VEUT ME RENDRE PROPRE - CAR JE SUIS BEAU - ET CA ME SUFFIT -


« Je tourne en rond et je suis une pointe: grotesque!

Si je ne descends pas dans la rue tout de suite, je deviens fou.

Je me lève; je mets un manteau en sifflant.

Mais alors? Je ne suis rien si une chanson

peut me distraire de moi-même; où suis-je à ce moment-là?

Ma vie n’est peut-être qu’une parenthèse.

Ouvrons la fenêtre.

Ah !. si je pouvais entremêler mes pensées

avec la précision qu’ont les angles des rues au carrefour !

Mille variétés! Je sens que c’est possible

et je me sens soulevé: cet homme qui passe

et moi si haut, le vent qui passe ronfle en moi

comme en une coquille. Je suis emporté, je m’évade en fumée

au-dessus de moi. Un triple saut périlleux.

Je suis dans la rue, mort.

Mais je regarde la petite fumée qui s’élève…

Tout cela est faux. »

(Paul Méral)

Old par JLB le 10 Mar 2004

yU’re welcOme (…)

7:00

pm

Old par Gu. le 07 Mar 2004

NEW YORK (AFP) – Le clavier d’ordinateur, la souris et le combiné téléphonique

d’un employé de bureau sont des nids à microbes, bien davantage

que le siège des toilettes, révèle une étude de l’Université d’Arizona (sud-ouest),

qui recommande la désinfection régulière des surfaces de travail.

En moyenne, un poste de travail peut être porteur

d’une quantité de germes microbiens 400 fois supérieure

à ce qu’on rencontre en s’asseyant sur les toilettes,

précise l’étude menée par le Dr Charles Gerba,

chercheur en microbiologie à l’université.

Sur chaque poste, le combiné téléphonique,

avec 25.127 germes recensés en moyenne,

le clavier d’ordinateur (3.295)

et la souris (1.676) sont les objets les plus sales.

Old par JLB le 13 Mar 2004

18h00 dans ce bar

Moi rentrant du boulot

Vous les aréoles

sous les bras

06 61 63 58 84

How to belong to Tour-gueule-nism…

Old par -- Zan le 12 Mar 2004

le récitant : belle soirée mais j’arrive pas à être content.

Old par igor le 28 Mar 2004

Let me introduce doktor Elsa Vil & her two deadly insensitive assistants, who will operate of course without anaesthetic, some painfull tortures to innocent defenceless victims with some Wagner music in background…

« Mon gros loup, ne prenons pas de risques inutiles, le plus tôt sera le mieux. Donne-moi tes instructions. Suzy »

Old par JLB le 03 Mar 2004

7h50

il ne fait pas encore pleinement jour, c’est fou la vitesse à laquelle la nuit s’installe et s’étend.
Quand j’aurai fini Nicolas, je le ferai lire en avant-première à Igor, cela va de soi ; pour ce livre, c’est la personne qui s’impose.

Paris

Mon cher Igor,

J’ai été ravi de te voir l’autre jour, à la veille de ton départ, et quand tu recevras ces lignes, ce sera de retour, donc la courbe sera bouclée, parfaite micro révolution. J’espère que la Grèce se passe moins « rocambolesquement » que votre départ à l’aéroport !
Pour ma part, je continue par hauts et creux de vagues ma dérive estivale dans ce Paris que j’aime avec tendresse, lisant, écrivant, rencontrant, mais la plupart du temps restant solitairement attablé à une terrasse de café, simple observateur (voyeur) du monde et de ses autochtones.
Pense à ce que nous avons dit, à ne pas faire noir ou blanc, la vie est décomposable en une infinité de nuances, à toi de savoir, d’apprendre, de jongler avec.
Ne vis pas par procuration non plus, ne pense pas à moi comme ton oriflamme, tendance que je trouve un peu dans tes lettres, tu as ton livre en toi, et tu le sais, tu l’as ruminé, écris-le, ensuite on verra bien.
Moi, j’erre, erre, erre, sans bruit en ce moment, je suis à l’instant plutôt insouciant — mélodie Jane Birkin en décor musical —, atmosphère douce et tendre.
À bientôt, mon cher ami, puisse-tu nous revenir heureux de vivre, irradiant un optimisme contagieux, puisse-tu faire le plein d’une énergie digne de ces grands espaces ombrés d’un passé glorieux, où tu es, d’où tu reviens, à l’heure où tu lis ces lignes.
Puisse-tu atterrir tout doucement sur cette fin d’été, trouve en toi-même la force suffisante pour ne pas regretter et aller de l’avant.
Allez, j’arrête là, le moralisme, très peu pour moi.
Bulles amicalement tiennes,

Théo

Old par igor le 29 Mar 2004

In The Mouth Of Madness

Old par igor le 22 Mar 2004

Old par sumoto le 19 Mar 2004

il faut savoir :

Provenant du latin nihil, « rien », et recouvrant deux réalités,

l’une historique, l’autre philosophique,

le terme de nihilisme a été employé pour la première fois en 1862 par Tourgueniev

dans son roman Père et fils pour caractériser l’« homme nouveau »

qu’il décrivait en Bazarov, son héros.

Old par JLB le 01 Mar 2004

nobody after nobody

Après « Vous n’aurez pas l’alsace et la lorraine »

voilà

« Allez vous carrez une quiche lorraine en als4$$ »

alleeeeeeeeeez on rigole ;-)

Old par JLB le 28 Mar 2004

ici »