Vais tenter d’avancer avec vous…

Old par Amok le 07 Juil 2003

Minuit pile

Old par igor le 30 Oct 2003

Lo que me procura el contacto de tu Piel
It is happening again…

Old par Nicolai le 03 Jan 2003

– Jurez vous de dire toute la vérité et rien que la vérité ? Levez la main droite et dites « Levure »
– Levure
– Vous pouvez vous rassoir

Old par M. Fox le 19 Mai 2003

1 Ghost Rider (2:33)
2 Rocket U.S.A. (4:17)
3 Cheree (3:41)
4 Johnny (2:10)
5 Girl (4:06)
6 Frankie Teardrop (10:25)
7 Ché (4:51)
8 Cheree (Remix) (3:47)
9 Keep Your Dreams (5:39)

Strong lil girl,
everybody can count on her
they say she’s worth it
but nobody wanna hear her
maybe her daemon is frightening them.

Old par motown le 05 Mar 2003

***=== le Mage YCIEN === ***

résout tous tes problêmes
t’en crée de nouveaux (si tu veux)
te rend l’affection d’un frêre
(même si c’est une âme soeur)
allez, bouge ton cul, vas voir
le Mage YCIEN !!!

*$*¨c’est cher, mais c’est bon¨*$*

_______la technologie peut prévenir la vision cauchemardesque d’Orwell_________
Old par sumoto le 30 Juin 2003

Et une nouvelle tourgueniste parmi vous !

– Quelle coïncidence!
– Ce n’est pas une coïncidence.
– Si, c’en est une. Autrement ça ne serait pas si troublant…

il ne savait plus trop qui il était :

pute, étudiant, fonctionnaire, chercheur, musicien

il revait d’un ailleurs
où la vie serait simple

Old par M. Fox le 19 Fév 2003

Tu ne dis pas ce que tu penses

Old par M. Fox le 17 Mai 2003

hier, début de soirée,

tentative d’OPA agressive

sur Tourgueniev ce héros

par le consortium Velleity of Velleities.

————————–

Caramba, encore raté !

Old par igor le 27 Juin 2003

DRAGON N°6

PERUVIAN VIPERTOOTH (DENT-DE-VIPÈRE DU PÉROU)

C’est le plus petit de tous les dragons

connus et le plus rapide en vol.

Long d’environ cinq mètres,

le Peruvian Vipertooth a des

écailles lisses et cuivrées avec

des marques noires le long de l’échine.

Les cornes sont courtes et les

crochets particulièrement venimeux.

Le Vipertooth se nourrit de chèvres

et de vaches, mais il est si

friand de chair humaine que

la Confédération Internationale des Sorciers

a dû envoyer au dix-neuvième siècle

des équipes de chasseurs chargés d’en réduire

le nombre qui augmentait à un rythme alarmant.

(…)

Old par Gu. le 11 Nov 2003

consommation mensuelle voire hebdomadaire…

Old par Gu. le 09 Avr 2003

Unité de lieu : un concert de musique de chambre hommage à Astor Piazzolla,
Unité de temps : un dimanche soir
Unité de protagoniste : moi

Arrivé une demi-heure avant le début du concert, l’hôtesse de l’opéra de Paris m’installa dans la loge 37 face à la scène au deuxième étage, pour l’instant vide ; cette loge contenait six places, 3 rangées de deux fauteuils. J’occupai la cinquième place, un des deux sièges au troisième rang.
Le casque dans les oreilles, un livre médiocre de science fiction dans la main, j’imaginai quels pouvaient être les autres occupants de cette loge.
Après plusieurs minutes d’attente, j’entendis le bruit de l’ouverture de la porte de la loge. Quelle ne fut pas ma stupéfaction quand je vis entrer deux magnifiques jeunes filles, adolescentes aux longs cheveux blond, la peau vénitienne et le regard prude.
« Mon Dieu ! » m’exclamai-je intérieurement.
Je me levai pour m’effacer devant elles lorsqu’elles rejoignirent les deux fauteuils du premier rang et je m’aperçu qu’elles étaient accompagnées de leurs parents.

Le concert était très bien et j’aime beaucoup le Tango, composé par Astor Piazzolla.

=> tourgueniev.com n’est pas valide

validator.w3.org/check?uri=www.tourgueniev.com

11111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111
11111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111
11111111111111111111111110000011100000011111111111111111111111
….

Old par fbwn le 19 Jan 2003

Vu sur un blog

ha oui Nils, Barry ct le prophéte de l’amour, normal que personne voulait lui donner un organe quand tu vois les dégats que ca fait au coeur …

Ouais, super, était-ce vraiment nécessaire de lire ça (et je ne parle pas de la mort de Barry) ce soir ? Je veux dire, après avoir réentendu et revu tous les évenements qui m’ont fait mal ces deux dernières années ? C’était un complot, oui, certainement. Un commando qui s’est dit que tiens, pourquoi je n’irais pas mal, il y avait si longtemps…

Remarque, ça veut dire que demain, ça va être une très bonne journée.

D’ailleurs mon horoscope est formel, et ma boulangère aussi.

Old par motown le 06 Juil 2003

Le Dr Glück était passionné de broderie…

Old par -- Zan le 19 Mai 2003

Old par sumoto le 20 Déc 2003

j’ai deux chiens : Ego et Patate.

Old par M. Fox le 05 Jan 2003

Samedi soir, ce Héros

deux clarinettes
et trois minutes à Bougival
tout près de la ville
des rues implicites
et des jardins obscurs

Old par M. Fox le 28 Avr 2003

Elle : »Je crois en l’avant-garde »

Lui : »Moi je surf’ sur la vague »

elle le quitta aussitôt!!!

Old par Gu. le 07 Avr 2003

je ne suis pas toi.

Old par M. Fox le 13 Jan 2003



les 3 chinoises disaient l’oracle avec une précision d’orfèvre

La première disait l’avenir

et les pièges à éviter

La deuxième connaissait les bons

et les mauvais anges,

La dernière savait révéler

nos forces cachées

malheureusement je ne parlais pas leur langue


Old par -- Zan le 04 Juil 2003

hamburger ou fellation?

06 61 63 58 84

ptit dragon...

Old par Amok le 20 Juil 2003

vacances forcées
et
chasse au mystère

dans les maisons cossues
et les jardins d’hiver

couvre-moi

Old par M. Fox le 02 Mai 2003

Petite

Ah! petite Ah! petite

Tu peux reprendre ton cerceau

Et t’en aller tout doucement

Loin de moi et de mes tourments

Tu reviendras me voir bientôt

Tu reviendras me voir bientôt

Le jour où ça ne m’ira plus

Quand sous ta robe il n’y aura plus

Le Code pénal

j’aime arriver

à l’improviste

chez toi

un peu bourré

me faire peur

te faire peur

rires nocturnes

et finalement

m’endormir

heureux

à tes cotés

insouciant

Old par igor le 25 Juin 2003

des milliers de petites ailes fêtent la vie
et jubilent sous le soleil

le chant des grenouilles
emplit l’air,

ça et là des couples se forment
et se défont

un rongeur surgit de notre bosquet d’orties favori,
sa truffe goutte le parfum des herbes douces

je t’invite à danser,
tu souris et acceptes en riant

nous tournons,
encore et encore,
sous le soleil printanier

tu glisses
et je te retiens,
nous roulons dans l’herbe,

sans fin

Old par M. Fox le 02 Mai 2003

le récitant: hey, Napoléon, va jouer aux dominos sur l’autoroute.

Old par igor le 03 Mai 2003

Ce n’est pas sale…

Je ne déteste pas m’évanouir.

Old par adc le 01 Juin 2003

Aucun document ne correspond aux termes de recherche spécifiés (Saa kana daba niho!).

Suggestions :
– Vérifiez l’orthographe des termes de recherche.
– Essayez d’autres mots.
– Utilisez des mots plus généraux.
– Spécifiez un moins grand nombre de mots.

Old par M. Fox le 20 Jan 2003

Chanter sous la pluie… Pneumonie !

Old par Rodia le 21 Mar 2003

Matrix Revolution

Message-ID:1991Aug25.205708.9541@klaava.helsinki.fi

From: torvald@klaava.helsinki.fi

(Linus Benedict Torvalds)

To: Newsgroups: comp.os.inix

Subject: What would you like to see most in minix ?

Summary: small poll for my new operating system

Hello everybody out there using minix-I’m doing a (free) operating system (just a hobby, won’t be big and professional like gnu) for 386 (486) AT clones.

This has been brewing since april, and is starting to get ready. I’d like any feedback on things people like/dislike in minix, as my OS resembles it somewhat…

Any suggestions are welcome, but I won’t promise I’ll implement them :-)

Linus

Old par M. Fox le 09 Nov 2003

Les mongolfières
Mon rêve d’enfant
Partout j’en voyais
Un jour je m’envolerai
Au grès du vent…

Old par Gu. le 02 Mai 2003

Que dites-vous ?

Igor, j’ai une autre idée. Plus efficace.

Old par Rodia le 28 Avr 2003

              « du sucre, des épices et des tas de bonnes choses…« 

Old par igor le 27 Juil 2003

un tourgueniste : quand même quand on avait la gauche, il faisait pas si chaud…

Old par igor le 12 Août 2003

le récitant : ouvrir la bouche et se taire.

Old par igor le 04 Mai 2003

Il est 7h du matin et je pars travailler.

… quelque chose a dû m’échapper ces derniers jours.

Old par motown le 12 Mar 2003

– Je te plais ?
– Arrêtes, tu n’es rien, oublies moi.
– Tes fantasmes, rien ? Tu comptes franchement l’oublier si facilement ?
– Ca va déjà être assez dur sans toi…
– … et presque impossible grâçe à mon concours.
– Polisson philantropique, fous moi la paix !
– Jamais mon laid, jamais..
– Putain que je te hais, masochisme de ma personnalité…

Old par Rodia le 04 Avr 2003

Les infos du monde – Hier soir…

Elodie : allo…
Igor : allo ?
Elodie : euh.
Igor : c’est qui ?
Elodie : allo, j’ai qu’une minute, Edouard ?
Igor : euh, oui…
Elodie : ben, je, tu me manques, je ben tu vois.
Igor : oué, oué si tu le dis.
Elodie : tu es un peu froid, je trouve…
Igor : mais non, je t’assure, je pense à toi mais tu vois Patxi va passer là alors tu vois…
Elodie : euh, Ed, j’ai presque plus de secondes là.
Igor : pas trop tôt.
Elodie : bip bip bip
Igor : allo ?
Elodie : bip bip bip
Igor : sympa la meuf…

Old par igor le 17 Déc 2003

Leica

C’est une automobile fort cylindre sur les extérieurs

Le personnage principal de l’action

Plusieurs billets en poche

Son ventre frôle le volant

Faible allure de l’automobile et du personnage

Principal : c’est lui qui se détermine comme tel

Et répétitif : soirée en tous points fidèle

Malgré l’allure générale des filles

Qui change, c’est le personnage principal qui parle

Seul dans son fort cylindre de marque allemande

C’est un aspect essentiel qu’il se répète

Qu’il se répète que la nationalité allemande captive les filles

Que leur allure générale demeure secondaire, c’est à dire,

Du détail à l’ensemble :

Les différentes nylons qui les habillent

Et le taux de malaise et d’hypnose qu’elles recèlent

En présence : taux extrême.

C’est pour cette raison qu’il roule par répétition sur les extérieurs

En éclairant les filles avec ses phares

Une lampe torche en secours

Une lampe torche en secours pour éclairer les filles

Lorsque l’automobile fort cylindre passe à leur hauteur.

Détailler sommairement, ralentir, puis lampe torche

Un temps, le temps de : pas ce soir, désolé

Il ne sait pas s’il est plus ou moins

Plutôt moins de façon générale

Désolé qu’elle

Désolé qu’elle reste et que l’automobile passe en gommant les détails aussi vite.

Le personnage principal des cylindres avoue

Une préférence pour les détails observés chez les filles

Observées sur les extérieurs quand il y roule de nuit

Roues et pneus larges.

Baisser la vitre de son automobile de marque allemande

Et parcourir des détails en espérant

Baisser la vitre, baisser la vitre maintenant,

Baisser son slip et imprimer les détails

En espérant qu’ils s’impriment assez profondément pour tenir une semaine.

Semaine de 1 à 7 jours

Ce n’est pas indifférent

A la différence des filles

Indifférence : à l’automobile, sa nationalité d’origine et son propriétaire

Automobile allemande

Filles de l’Est

Que le personnage principal détaille

A la lumière et par ordre de préférence inverse :

Des phares de l’automobile

De la lampe torche

De l’éclairage public lorsque les filles s’avancent

De l’hypnose sexuelle consécutive.

Ventre au volant le propriétaire constate

Que depuis quelques temps son ventre gène sa conduite

Et qu’il est plus que possible

Que l’hypnose accentue le détail

Et non l’inverse.

On constate que l’action atteint un grade supérieur

Secondaire dirait le personnage principal

A hauteur de la porte d’Asnières

On devine

Que l’action cesse d’être répétitive et en tous points fidèle

C’est la fille la première

Le conducteur se le répète pour ne pas repartir

Les mains pleines et les couilles vides

Qui approchent

La première approche et les autres reculent

A la première approche il s’agit,

En fonction des positions respectives, de :

Zoomer sa cible, allumer la lampe torche,

Se choisir un prénom pour la nuit se terminant

Par un A ou un I.

Dégrafer sa ceinture

De sécurité passer en conditionnel.

Paris est une ville à solide rotation

Où l’action n’est plus répétitive à l’instant

Où les automobiles s’arrêtent pour rentrer

Dans le vif du détail

En présence : accents indistincts

Et indistinction de couleur naturelle sous perruque

Prénom pour la nuit : kelly

[ Kelly n’est qu’un leurre mais le propriétaire de l’automobile ne le sait pas encore ]

Il y a un moment de flottement correspondant

A l’espace compris entre l’automobile à l’arrêt et Kelly.

Baisser la vitre, baisser la vitre maintenant

L’action est quasiment réelle sous une perruque brune

Où plus exactement :

De fabrication sombre

Qui s’encadre dans la fenêtre droite de l’automobile

De sorte que le personnage principal de l’action

Perd le sens du détail au moment

Où Kelly dévisage celui du personnage principal, à savoir :

Son visage à travers le téléobjectif de l’appareil

Et ça n’est pas un détail

Que Kelly utilise un appareil photo d’Ex-Allemagne de l’Est

Que Kelly soit une pute ou un leurre

Qu’une pute photographe de nuit tire le portrait au conducteur de l’auto

Flash pleine face

Pour ensuite le coller en milliers d’exemplaires

Sur les murs de la ville

Qui travaille.

Old par felix le 12 Oct 2003

Tant de bonheur parfois pour rien…
Comme la tristesse sans cause survient…

Qu’il est rare de s’éveiller ainsi le matin…

Old par Gu. le 13 Jan 2003

J’accèlère le déroulement du temps

jusqu’au moment du film

où je me vide dans tes entrailles

Encore et encore…

Old par M. Fox le 16 Juin 2003

Yahoo! Actualités – A minuit, Harry Potter se transforme en "événement éditorial du siècle"

« Les libraires ne trouvent rien à redire: « Faire du marketing sur un mauvais produit, on pourrait s’en plaindre. Mais ce n’est pas le cas », selon Bertrand Picard. « Harry Potter a ouvert des millions d’enfants à la lecture », renchérit Sarah Thomas.

Parmi eux, Juliette, 13 ans, qui énumère les recettes du succès: « On ne bute sur aucun mot difficile, c’est pas comme Zola », « il se passe toujours quelque chose », « il y a des énigmes ». Et surtout, « comme c’est le seul livre que nous avons toutes lu, je peux en parler avec mes amies« .

je peux vous dire que je me retrouve un peu retourné en écoutant Amélie Poulain. Tout les gens dorment. Moi je fais du Ternet.

Et je me dis : Houla !

Et je me dis : Pierre Bourdieu.

Et je me dis : il fait chaud. Bougre !

Et je me dis : va dormir.

je peux vous dire que je me retrouve un peu détourné en écoutant le vent dans mes cheveux (fiction).

Old par igor le 06 Juin 2003

Old par DrT le 13 Mai 2003

Tu es floue.

Old par Rodia le 14 Mar 2003

fOund !

thanX fOr all ! (…)

Old par Gu. le 06 Août 2003

« TrOp d’autiSme tue l’autiSme »

(…)

Old par Gu. le 23 Juil 2003

Airhole Vs Antanagor Glouk

Old par igor le 16 Avr 2003

« aujourd’hui, c’est une journée spéciale: si tu fait bien attention, tu remarqueras que tout le monde ressemble à Jean Gabin. Dans les cafés, tout le monde parle avec un drole d’accent parigot, même les filles se mettent à porter des casquettes un peu de coté, et les gens ont un petit regard bleu mouillé, comme Jean Gabin. Si tu allumes la télé, tu verras sans doute un des enfant de Jean Gabin, sa fille ou son petit fils qui trainent sur le plateau de Drucker; ou bien un acteur diras avec un regard pénétré et une voix rocailleuse: « t’as de beau yeux, tu sais », ou bien ça pourrais être la rediffusion de « la bête humaine »… c’est Gabin day… »

où est il cet amour que tu m’as promis ?

où est il ?

Old par M. Fox le 06 Jan 2003

dans la série ça dépend du point de vue

je me disais l’autre jour que la place d’Italie
n’a pas du tout la même configuration
si on la considère à 3m50 de hauteur

(et merci le printemps de nous faire lever les yeux)

Old par -- Zan le 03 Mai 2003

Je ne veux pas être productif

Mauvais fils

Pris dans les toiles que l’on tisse

Mauvais fils

L’araignée a tous les vices

(FFF)

« Moi aussi, j’ai eu de ces professeurs avec leurs airs
de flûte pervers et avec leur pincement de guitare pervers (…)
ces sentimentalo pathétiques suppôts de l’état
à l’index dressé. »
T. Bernhard.

Old par adc le 28 Avr 2003

Minuit pile

Old par igor le 29 Déc 2003

Old par sumoto le 01 Avr 2003

–Parfois, en mangeant mes tartines le matin, je plane un peu–

Old par -- Zan le 09 Jan 2003

Elle parle! Oh! parle encore, ange resplendissant! Car tu rayonnes dans cette nuit, au-dessus de ma tête, comme le messager ailé du ciel, quand, aux yeux bouleversés des mortels qui se rejettent en arrière pour le contempler, il devance les nuées paresseuses et vogue sur le sein des airs!

Old par M. Fox le 31 Mai 2003

Zealous Assassination Neohuman

Old par -- Zan le 16 Jan 2003

M

Old par Gu. le 28 Mai 2003

Quarta-feira, Abril 9

Turgueniev, esse Herói

É o Tourgueniev ce Héros, um blog coletivo engraçadinho, em francês.
Muitas fotos e imagens legais, pra quem não lê na língua do Chirac.

Enviado por Láudano, In Opio Veritas et Circenses às 15:12

Old par igor le 10 Avr 2003

Old par Rodia le 06 Avr 2003

F

Old par Gu. le 28 Mai 2003

NOURRIR LES ANES #3


On m’a donné plusieurs consignes.

Car les ânes, quoi qu’on en pense, sont plutôt difficiles.

La première contrainte, et la plus pénible de mon point de vue, est qu’il faut nourrir les ânes à heure fixe.

En l’occurence, il s’agit du matin, avant 10 heures de préférence.

Si jamais on déroge à cette règle, l’âne peut le faire remarquer de manière assez désagréable et parfois spectaculaire.

Cela s’est produit une fois, d’après ce qu’on m’a raconté.

Pris par je ne sais quelle obligation, le propriétaire des bêtes n’avait pu, en effet, leur donner leur botte de foin quotidienne.

Quand il est arrivé, sur le coup des 14 heures, il les a pourtant trouvé, tous les deux au rapport, calmes et l’air dégagé.

Les deux jumentsIl faut aussi savoir que dans le champ d’à côté, il y a deux chevaux. De belles juments de race, autrement dit dont la progéniture peut valoir très cher, pour peu qu’on les fasse monter par des étalons assez dignes.

Au moment de cette histoire, le propriétaire des juments prévoyait justement d’aller les faire engrosser je ne sais où dans l’ouest de la France.

Le pauvre homme emmène donc sa bête un jour de grande chaleur, la fait monter comme il se doit par un pur sang bien membré, et revient sur la colline des moulins. Il fait constater la grossesse, paie la saillie, et attend l’arrivée du poulain.

Bien entendu, au moment de mettre bas, ce sont deux grandes oreilles qui apparaissent au lieu du pur sang attendu.

Les ânes (on ne saura jamais lequel exactement), avaient sauté la jument ce jour où ils avaient attendu trop longtemps leur repas.

Voila pourquoi il me faut respecter avec rigueur cette première contrainte.

Un indice : l'homme au sac ne dissimule pas son visage. L'avez-vous vu ?

En tout Goth sommeille Le Plagiste

Note : extraire la sandale (1) du complexe oedipo-freudophile

(1) Cf Tatie Dudulle

Old par Rodia le 16 Juin 2003

waiting for my train

icone... ouais, russe man, russe...

Sur la grève

des grains de sable entre les dents

Old par -- Zan le 08 Sep 2003

Being blOg

Thinking blOg

Waking up blOg

Playing game blOg

Artistic working blOg

Et puis quoi encore ! (…)

Old par Gu. le 13 Juin 2003


et il te le rend bien

Old par M. Fox le 05 Fév 2003

En passant, en écrivant.
Pourquoi, depuis longtemps, écouter Bach me
remet dans le droit chemin ?
Et oui.
Aux dernières nouvelles, le moi serait
élastico -hystérique. Arquez-le,
placez-y n’importe quoi (un souvenir, une souffrance,
un amour) et lancez. Soit il expulsera la chose
loin de lui (moi allégé) soit elle
lui retombera dessus (moi patatraco -névrotique.)
Mauvaise pensée.
J’ai trouvé la phrase la plus nulle de
l’ignorance de K.
« Tout le monde admire sa mère pour sa vitalité »
Mais j’ai aussi trouvé la plus belle :
« …émue de sa beauté que son corps pleure. »
Bonheur.
La voix de Glenn Gould qui chante derrière la toccatta.
F.B. m’a dit un jour à ce propos :
« Il grommelle. »
Vanitas.
Je me moque de A.C. qui publie son journal de travail
(de photographe) en lui rappelant une phrase d’un ami
qui le concerne :
« A.C. prépare le terrain pour ses futurs biographes. »
A.C. rit, un peu vexé, s’en sort victorieux :
« Derrida dit justement qu’écrire est indécent ! »
SO WHAT ?
Bizarre.
Nostalgique de la période où je découvrais Proust :
Batignolles, automne 1995, souvenirs d’enfance,
douce mélancolie.
Le vieux Folio élimé sentait la cave où
il avait séjourné 20 ans.
Téléphone.
— D. te trouve suffisant & gueulard.
— Je vais l’appeler pour me faire pardonner.
Video.
C. est une ancienne amoureuse de Turin, venue quelques jours à
Paris pour conqu&eacuterir les galeries. Son énergie l’a transformée
en une machine. Plutôt qu’artiste, elle se définit comme stratège et produit
davantage qu’elle ne crée. Je me sens alors poussiéreux,
pré-moderne.
Bach.
Le Praeludium en ut mineur BWV 934 me fait penser
au cheminement prudent vers un orgasme, lui-même
associé à l’éclatement d’une très bonne
bouteille de vin blanc.
Barthes.
 » Savoir qu’on n’écrit pas pour l’autre, savoir
que ces choses que je vais écrire ne me feront jamais
aimé de qui j’aime, savoir que l’écriture ne
compense rien (…) c’est commencement de l’écriture. »

Une telle désespérance ne t’a conduit sous les roues
d’une voiture que pour rejoindre les morts.
Bach.
Agacé parfois par cette méticulosité moqueuse
du profane sans méthode que je me surprends à être
parfois.
Autologie.
Invention de soi.

Old par adc le 29 Avr 2003


Les jumelles,
celles qui marchent…

Old par Gu. le 02 Mai 2003

 
     
     
     
gangster???  
fuckin’bastards, you’llsee where is my chérie,  
  !
craché par  » i don’t know who yu’re » edited by Gü.  
Old par Gu. le 23 Oct 2003

Tribute to Captain Cousteau

hohoho Il nous avait indiqués le silence d’un monde merveilleux où de la mémoire de l’humanité seulement l’un trou noir et hostile s’est ouvert. Le silence qui tombe vers le bas sur la terre puisque sa voix d’imprecator et de professeur de la vie est éteinte dans la nuit courte de l’été du 24 juin à 25 donne la mesure du héros absent. Lundi matin, avec le premier grade du nave de la Notre-Dame, du Francine, de sa deuxième épouse, et de leurs enfants, années de Diane et de Pierre-Yves, 18 et 16, sont fermés à clef vers le haut dans leur douleur. Il est pour eux, afin de leur offrir un endroit de la méditation et de la mémoire moins vertiginous que l’océan, que « capitaine Planet » a choisi de ne pas faire pour immerger son corps comme eu été à lui qui de son fils de Philippe, tué en 1979 dans un accident d’hydravion. Le marin a été enterré comme la terre, près du Bordeaux, dans la chambre forte de sa famille avec Saint-Andre-de-Cubzac.
Old par igor le 26 Oct 2003

elle: tu me tues…
lui: alors pourquoi tu parles encore?

Un dimanche au soleil.

Old par Rodia le 06 Avr 2003

le septième risque :

 » Le dernier type de risques est en fait un « méta-risque »: c’est la très grande difficulté, pour ne pas dire l’impossibilité, d’imaginer des procédures, des normes ou des règles qui permettraient de faire face aux six catégories de risques que l’on a énumérées. « 

Nous annulerons donc ce rendez-vous,
les loups sont sur nos traces
et nos pistes sont fraiches,

je te prie de faire preuve de prudence,
je suis proche d’une grande découverte
et ne peux pas quitter ma couverture pour l’instant

bénie soit la sagesse de la base de donnée

à bientot,

Fox

Old par M. Fox le 24 Jan 2003

Ils découvraient avec déplaisir que leur univers était dénué de sens

et plutot que de l’admettre, ils préféraient tuer

Old par M. Fox le 26 Mai 2003

L’amour n’est qu’un jeu

rien de suffisant

pas d’enjeu

juste de quoi sourire

et soupirer en serrant qui de droit

au creux de ses bras

Old par M. Fox le 08 Avr 2003

————–
Petites notes du 17.02.03 à la galerie Leo Scheer
en vrac dans petit carnet Moleskine noir.

——————————
Soirée lectures & performances
Lecture-performance de Bienvenus à SeXpol par Christophe Fiat
lecture voix sèche de La Vanité des Somnambules par Chloé Delaume
lecture de L’Echec par Lucette Finas

——————————
Une entité extra-réelle possède le corps réel de Chloé
Un exorcisme peut-il le sauver ?
——————————
Une brûlure au Ripolin.
Fait venir une idée.
« Dans le fond, je n’aime pas les juifs » –> la femme = Gilberte
Je ne sais pas qui a dit ça, sa femme je vois.
Il veut la faire renoncer à cette idée.
Faut-il exorciser Chloé Delaume.
——————————
Wilhelm Reich : retrouver le court métrage : Orgone.
——————————
Faut-il libérer le corps de l’entité Chloé D. ?
Faut-il aider le corps ?
——————————
Elle aurait du marquer les pages.
En fait on aime bien la voir tâtonner.
Elle est charmante.
Elle parle de cet homme maladroit.
Le Figaro (-> ou le Figaro, qui sait ?) : gros caractères.
Le Monde : petits caractères.
Il ménage son coeur.
——————————
Un bébé brûlé vif par une bouteille de Butagaz
——————————
(ici petit dessin : cheveux, lunettes, yeux de la dame qui parle de son premier livre.)
Ca c’est le psaume
n’est ce pas…
Ne perdez pas de vue…
n’est ce pas.
C’est admirable
n’est ce pas Gilberte
Relis-moi la jument verte.

——————————
Artefacts de cette réalité : ici et
————–

Old par igor le 19 Fév 2003

le bouquin « vive l’Amour » de l’été : Index de Peter Sotos à La Musardine.

Old par igor le 05 Août 2003






Tourgueniev
par Félix Nadar



Old par igor le 08 Mar 2003

Old par M. Fox le 07 Mai 2003

Je n’ai jamais aussi bien saisi le sens du mot Litost qu’à ce moment-là…

Changer de vie a un prix

Old par M. Fox le 24 Avr 2003

ici »