il y a une multitude d’étoiles dans le ciel
certaines sont si loin qu’on ne les voit pas
certaines sont proches, elle brillent fort
on aimerait bien les attraper parfois
mais elles sont trop éloignées pour faire attention à nous.
elles n’en ont même pas conscience
et puis il y en a une qui est vraiment près
incroyablement éblouissante
on l’appelle Soleil
même en fermant les yeux on perçoit sa lumière et sa chaleur
même la nuit elle est là, refletée par la lune
impossible de s’en débarrasser
on tourne autour en une belle éllipse
et ne s’en rapproche que pour s’en éloigner
et on a beau tendre les bras,
on voudrait brûler et se dissoudre dans le brasier
sécher définitivement
elle reste inaccessible
poursuivant sa trajectoire,
insensible.

le soleil est-il sourd ?

passé les bornes, il n’y a plus de limites !

Petit fétichisme numéro 2

(cliquer pour voir le film en flash mx)

mmmiaaooowwwwww

fétichisme du jour numéro un

Noire, cette eau.

32 degrés celsius 98 pourcents d’humidité


le cuculte de la pépère sonne alité ?

on s’est définitivement calmé et on boit désormais froid à Saint-Tropez…

Zenboy ce jardinier

Let me introduce doktor Elsa Vil & her two deadly insensitive assistants, who will operate of course without anaesthetic, some painfull tortures to innocent defenceless victims with some Wagner music in background…

un ricard, sinon… quatre !

ma citation de la journée :

rien n’est moins sûr que l’incertain…

ni pour, ni contre, bien au contraire

personne ne m’a dit que ma trique rechargée était un film de blaxploitation