Avant, j’ouvrais grand les yeux.
Maintenant, moins.

Natacha ouvre la porte et un dub puissant tout en basses m’assaille (massaï ?), je la laisse me précéder dans la petite pièce enfumée abusivement appelée “club” par les habitués dont je ne suis pas… Je me souviens d’une phrase de papy Bill Gibson : “ la technologie ne devient intéressante que lorsqu’elle descend dans la rue et est ainsi détournée “. Je feuillette un bouquin de cul/mode. Il fait très chaud. Natacha fait une photo. Trop de lumière. Je m’endors.

Old par igor le 19 Sep 2002

Je suis capable du pire, socialement, bien entendu ; les fantaisies poetiques ne regardent que la chambre.

Old par A venir le 19 Sep 2002