Le gars qui crane

75. Je devais avoir 20 ans dans un métro parisien.

Du côté de Maubert-Mutualité. Je traînais mes pieds

du côté d’un lycée branché ou d’une fac dessinée

entouré de crânes rats, cornichons et bouchons,

Je glandais rien, je faisais le con.

Le métro était pas bien rempli. Je portais mon sac

vert, ma veste en jean patchée, mes cheveux long,

et un sourire niais. Je dessinais des lapins roses,

sur les murs ou dans ma tête et je m’asseyais,

bien vanné, par les heures passées à marcher.

En face de moi y’avait ce type, au caban bleu marine,

à la casquette de pêcheur breton, au regard joyeusement triste.

Il avait une petite moustache et entre ses pieds une belle malle

de voyage. Je l’ai regardé quelques instants, puis je me souvins

d’un pull rouge, celui avec des ancres dessinées sur les boutons,

et qui se ferme au coin du col. Des heures passées à rigoler comme

un idiot, comme des morveux, des verres jetés, des insultes, des femmes

à poils, des paras – tueurs professionnels de la profession, des grosses

conneries de gosses, de gros dada, des plus belles insultes au monde.

Fais chier. On boira un coup à ta mémoire.

Old par To le 11 Jan 2005

treize heures pile

warning – en cliquant ici vous risquez de télécharger un fichier musical protégé

On se calcule…?

tes perspectives, tes lignes de fuites, me retranchent, me diminuent

c’est un aspect géométrique de ta pensée a une inconnue…

ça aurait pu être catastrophique si par ce biais je n’avais pu

de façon trés peu catholique m’introduire dans ton petit cul…

ce n’est certe pas mathématique mais c’est une technique assez pointue

encore un aspect vraiment pratique de ma pensée sans retenue…

« – As you wish.« 

Old par ... le 11 Jan 2005

Shiseido

Old par LiLi le 11 Jan 2005

L… L… L… L…°L…°L…°L…°LoO°LoO°LoO°L.oO°LMrr!LWrr!LMrr!LWrr!LMrr!LWrr!LMrr!

(azertysation « keynell » gescom – éther)

(graphique mais abscons)

Old par ... le 11 Jan 2005

« Je… Annulez la procédure, s’il vous plaît »

Old par M. Fox le 11 Jan 2005