Old par Gu. le 28 Juin 2004

Aquarium ce héros

« Popeye » is not caused by the size air bubbles that typical airstones produce. Gü bubble disease, the disease that has been suggested to you as a cause, is usually produced by air being taken up on the intake side of a pump, then churned up by the pump (which creates extremely tiny bubbles, and then spit out into the tank. Bubbles taken up on the out-take side or airstones do not usually produce bubbles small enough to cause the disease. In fact, in all my years, I have yet to see a case of Gü bubble disease not cause by air being pulled in on the intake side.

Also, with Gü bubble disease, you can usually see symptoms in other areas of the body as well, like under some scales or in the skin of the fins.

Your problem is more likely associated with a bacterial infection. This is often caused by an injury. The fish scrapes the eye (which is usually not seen by the aquarist) and later, sometimes weeks, the eye becomes infected. Sometimes the injury comes from being chased around the tank.

The bacterial infection can also be passed from fish to fish but this is less likely than the last scenario.

I have, ONCE, seen a case where a very large fish was caught up in a net to be moved and as he struggled in the net violently, an air bubble did get up into the eye. You could actually see the bubble in there. However, the eye never became infected and the air bubble cleared out on it’s own.

I just thought I would help out with this problem as we do an extreme amount of fish medicine here (like most public aquariums). And unlike most hobbyist, we have the ability to get necropsy feedback from a lab. (By the way, our on-exhibit mortality is virtually nil, but we do experience some mortality on new shipments in the first couple of weeks.)

NOBODY AFTER DANIEL FOUCARD


Old par JLB le 26 Mar 2004

cette chanson tu freud donneras

Ne regarde pas cette folle

Le rideau est tombé,

Tu voudrais bien bouger

Mais tu es attaché

Elsa fraulein, de l’autre côté,

Ne pouvait pas penser mais elle savait chanter

Ne regarde pas cette folle

Tu dois la prendre en vol,

Dans l’infernal cauchemar

Elle s’habille tout en noir.

Partout tu suivras cette folle

Le rideau est levé,

Maintenant tu peux bouger

Tu n’es plus attaché.

M’évader, m’évader pour sortir, il n’y a qu’un mur à sauter

Aimer, aimer Sortir de ce trou noir,

qui t’empêche d’aimer

(part 2 : the Igor post-report)

Old par igor le 17 Fév 2004

 » la démocratie / a été épouvantable. Un assassinat massif, qui a tué indistinctement. Epouvantable, épouvantable« 

Old par felix le 31 Mar 2004

le récitant : non, le site se termine ici.

Old par igor le 12 Avr 2004

TROC

vu hier au IKEA villiers

sur le mur des petites annonces:

je souhaite échanger:

un peu d’amour

contre

un peu d’eau fraiche.

Non,

je

ne

me

souviens

plus — — — — — —

du

nom

des

balles

perdues

Old par -- Zan le 19 Sep 2004

Aujourd’hui le virus hello frappe fort et paralyse la planète.

Leslie, after her first anguish was over, found it possible to go on with life after all, as most of us do, no matter what our particular form of torment has been. It is even possible that she enjoyed moments of it, when she was one of the gay circle in the little house of dreams. But if Anne ever hoped that she was forgetting Owen Ford she would have been undeceived by the furtive hunger in Leslie’s eyes whenever his name was mentioned. Pitiful to that hunger, Anne always contrived to tell Captain Jim or Gilbert bits of news from Owen’s letters when Leslie was with them. The girl’s flush and pallor at such moments spoke all too eloquently of the emotion that filled her being. But she never spoke of him to Anne, or mentioned that night on the sand-bar.
One day her old dog died and she grieved bitterly over him. « He’s been my friend so long, » she said sorrowfully to Anne. « He was Dick’s old dog, you know–Dick had him for a year or so before we were married. He left him with me when he sailed on the Four Sisters. Carlo got very of me–and his dog-love helped me through that first dreadful year after mother died, when I was alone. When I heard that Dick was coming back I was afraid Carlo wouldn’t be so much mine. But he never seemed to care for Dick, though he had been so of him once. He would snap and growl at him as if he were a stranger. I was glad. It was nice to have one thing whose love was all mine. That old dog has been such a comfort to me, Anne. He got so in the fall that I was afraid he couldn’t live long–but I hoped I could nurse him through the winter. He seemed pretty well this morning. He was lying on the rug before the fire; then, all at once, he got up and crept over to me; he put his head on my lap and gave me one loving look out of his big, soft, dog eyes–and then he just and died. I shall miss him so. »
« Let me give you another dog, Leslie, » said Anne . « I’m getting a lovely Gordon setter for a Christmas present for Gilbert. Let me give you one too. » Leslie shook her head. « Not just now, thank you, Anne. I don’t feel like having another dog yet. I don’t seem to have any affection left for another. Perhaps–in time–I’ll let you give me one. I really need one as a kind of protection. But there was something almost human about Carlo– it wouldn’t be decent to fill his place too hurriedly, dear old fellow . »
Anne went to Avonlea a week before Christmas and stayed until after the holidays. Gilbert came up for her, and there was a glad New Year celebration at Green Gables, when Barrys and Blythes and Wrights assembled to devour a dinner which had cost Mrs. Rachel and Marilla much careful thought and preparation. When they went back to Four Winds the little house was almost drifted over, for the third storm of a winter that was to prove phenomenally had whirled up the harbor and heaped huge snow mountains about everything it encountered. But Captain Jim had shovelled out doors and paths, and Miss Cornelia had come down and kindled the hearth-fire.

Old par igor le 28 Jan 2004

red merlan

 blue whiting

DCS1000

Le meilleur des mondes

Je suis sa poupée(-stroy) d’amouuuuuuuuur !

Ambition : me marier, avoir des gosses et regarder les feuilletons toute la journée !

C’est ennuyeux, hein ?

Désolée, je n’ai pas grand-chose d’autre.

Envie de vivre : L’essentiel, c’est le saut dans l’inconnue.

Je ne baisse jamais les yeux !

Dix ans après, certaines images me hantent toujours.

Tu te coupes un peu du monde, personne ne te comprend vraiment, prendre une arme à feu et sauter par la fenêtre du neuvième étage : aujourd’hui, on peut choisir de s’échapper.

Une fille disparaît chaque semaine.

Old par SiStroy le 03 Mar 2004



this One ‘s nOt sO bad, anyway tOo late (…)

Old par Gu. le 17 Fév 2004

Minuit pile

Old par igor le 18 Jan 2004

"Everybody freeze, this is a rubbery"

La toile qui figurait ici, intitulée « Fin d’été tourgueniste », acrylique sur toile 50×30,

a été dérobée en mai 2003 lors d’une opération parfaitement huilée qui a surpris

tout à la fois le firewall et l’administrateur réseau. Cette pièce, estimée à plusieurs

millions d’euros, est activement recherchée. Une colossale récompense est proposée

à celui ou celle qui pourra donner un indice quelconque sur l’identité des cambrioleurs.

Il est vivement déploré que cette oeuvre n’ait pas fait l’objet d’une mise à disposition

en ligne, permettant au public de l’admirer, fût-ce ailleurs que dans un environnement

molletonné. Si ses ravisseurs nous lisent, qu’ils songent à l’édification de leurs

contemporains et n’hésitent pas à faire transiter cette pièce sur les réseaux.

D’avance merci.

Old par ... le 29 Déc 2004

Déclinaison

décembre, mon amOur…

décembre, tu sais ?

Old par Gu. le 09 Déc 2004

Il est arrivé !

En effet, on a le beaujolais que l’on mérite…

Mi-nuit sur l’Italia

Le rock satanique peut-il conduire à la violence ? C’est à cette question que Carlo Climati, auteur de livres sur la relation entre le satanisme et le rock a tenté de répondre, dans une interview accordée à « Radio Vatican ». « Le message négatif qui est transmis par un disque ne peut pas en soi inciter à la violence ou à tuer mais il peut parfois être comme une graine semée dans le terrain fertile d’un sentiment général de malaise chez les jeunes. Un cocktail dangereux de rock nihiliste et de problèmes humains peut produire des effets dévastateurs dans l’esprit de jeunes en crise ou fragiles sur le plan psychologique ».

« Par ailleurs, a précisé Carlo Climati, n’importe quelle fille de quinze ou dix-sept ans peut entrer en contact avec le monde de l’ésotérisme en écoutant un disque. Les maisons de disque ont découvert que le diable peut permettre de faire de bonnes affaires et elles continuent à lancer des produits sans se soucier des conséquences. L’une des revues de musique les plus connues en Italie, ‘Flash’, a publié la direction de l’Église de Satan, aux États-Unis, décrivant cette dernière comme ‘l’association la plus sérieuse et la plus fiable pour ceux qui s’intéressent aux théories occultes’. L’article se termine par une invitation aux lecteurs : ‘si vous pensez que la connaissance du satanisme peut vous aider, et si vous voulez entrer dans le grand gymnase de la pensée qu’est la philosophie satanique, l’Église de Satan vous attend' ».

Je ne me souviens plus

s’il vient ou s’il est déjà venu

le chasse-tempête


Old par M. Fox le 10 Juil 2004

_manif(3)esteC(8)omm(6)un

150 years agO (piLe) / 19 août 1854

Lu in Libération aujourd’hui, 19 août 2004

19 août 1854.Tourgueniev préfererait ne pas avoir reçu la traduction française de Mémoires d’un chasseur tellement il est indigné. Le titre est devenu Mémoires d’un seigneur russe ou Tableau de la situation actuelle des nobles et des paysans dans les provinces russes, ce qui donne une tonalité politique dont le livre n’a pas besoin, étant déjà dans le collimateur des censeurs. Mais c’est surtout le texte, des pages ont été supprimées, le traducteur en a aussi ajouté. « Voici un petit exemple de ses procédés : j’ai dit à un endroit « Je m’enfuis »; il traduit ces trois mots de la manière suivante : « Je m’enfuis d’une course folle, effarée, écheuvelée, comme si j’eusse eu à mes trousses toute une légion de couleuvres, commandée par des sorcières » et tout est du même tonneau. » Et celle-ci : « Un lièvre poursuivi par un chien devient sous la plume enjouée de mon traducteur « un écureuil qui monte sur le sommet d’un pin, s’y place debout et s’y gratte le nez ». »
Old par Gu. le 19 Août 2004

LA PEAU DU VENTRE BIEN TENDUE

Assis autour d’une table sous les spots qui dégageaient une chaleur bien

moins artificielle que les sourires qui s’échangeaient entre eux, ils discutaient

en prenant des inspirations biens profondes ou des expirations concernées. Chacun

y allait de son petit commentaire : qui baise avec qui, l’un sur le Palace,

l’autre sur la növo, l’une sur le punk, l’autre sur Warhol… et tous se délectaient

de l’excellence de la soirée, name-droppant, private-jokant,

donnant un air vicié et suffisant à leurs propos périmés, anagrammes de Prosper Merimée, deux litres de Sancerre et un camembert bien fait.

Old par To le 21 Nov 2004

Bien que le tribunal l’ait lui-même souligné, c’est toujours avec un grand plaisir que je constate les avancées et investigations du « vandalisme urbain » dans la sphère de l’art légitime, les salons, les galeries, les musées…

Pourtant et heureusement, cela n’enlève rien à l’essence de l’acte de peindre au/le dehors : « graffiti must be a crime… » La « démocratisation » et la reconnaissance plastique du graffiing ne peuvent oter le caractère criminel au fondement de cet art. Un art basé sur le vol… vol de materiel d’abord (bombes qui servent à peindre), vol de l’espace investi ensuite (le mur, la porte, le train…). Et c’est précisément pour cela que l’acquisition pour la pratique du graffiti d’une légitimité, d’une quote, et parfois aujourd’hui d’une protection (les pochoirs de Miss Tic à Paris échappent à l’effacement des murs vandalisés appliqué par les autorités publiques) est une prouesse et un régal (enfin ça me fait jubiler… à chacun ses kiffs!). Le mouvement hip hop a ouvert des brèches monumentales, entre le dehors et le dedans, le privé et le public, et entre la voix du peuple et celle du pouvoir astraignant : peindre des murs aboutit à un décloisonnement entre des univers d’ordinaire séparés, à l’investissement de zones interdites, et à une réapropiation des moyens et des lieux de la communication publique légitime…

Yeahhhhhhhh!

A VOIR ! :

WRITERS – 1983-2003 : 20 ANS DE GRAFFITI À PARIS

France , 2003

Résistances Films, 2good Productions

Les arts graphiques de la rue sont très respectés à Barcelone, voire protégés. C’est assez avant-gardiste comme mentalité et à la fois conservateur : alors qu’en France, on commence à faire rentrer la rue et ses arts dans les musées, à Barcelone, c’est déjà l’idée de musée qui investit la rue, avec ses problématiques de conservation et de patrimoine.

L’expression graphique règne partout, on peut s’arrêter pour regarder les murs de la ville à tout instant… (graffs, fresques, stickers, collages, mozaïks…).

Old par Gu. le 27 Nov 2004

Enfance

le récitant : bisous tao, krys et manu.

Old par igor le 20 Fév 2004

biLL murdereD k

i

L

L

Old par Gu. le 09 Fév 2004

51 of 265

« A demonstrator holds aloft a sign reading ‘We were all on this train’ as Spaniards took to the streets to demonstrate in Madrid’s Puerta del Sol, March 12, 2004. »

Orizons…

Old par -- Zan le 09 Nov 2004

MESSAGE A CARACTERE IMPERSONNEL

« Veuillez remettre le Monde dans l’état

Dans lequel vous l’avez trouvé en arrivant ». Dieu.

Et Dieu créa l’homme de ménage.

Et l’homme de ménage précisa : « Veuillez remettre le Monde dans l’état d’Amérique

Dans lequel vous l’avez trouvé en arrivant ».

Old par To le 20 Nov 2004

Minuit une

  Bang Bang
Old par Gu. le 09 Fév 2004

dans quelle mesure le travail de penser sa propre histoire peut affranchir la pensée de ce qu’elle pense silencieusement et lui permettre de penser autrement






rupture/méthode/nouvelles coordonnées


rupture/méthode/nouvelles coordonnées





rupture/méthode/nouvelles coordonnées


rupture/méthode/nouvelles coordonnées


rupture/méthode/nouvelles coordonnées



rupture/méthode/nouvelles coordonnées

Chassez le naturiste

———–il revient au galop


Old par -- Zan le 20 Nov 2004

décembre m’a tuer

Old par Gu. le 10 Déc 2004

LE ROI ET L’OISEAU

Old par To le 15 Juil 2004

chabadallOpiumjadisOnasmallredplanet'

Old par Gu. le 23 Jan 2004

VA CREVER IGOR !


Old par M. Fox le 01 Juin 2004

stilili 00 – 4 hands – wacom on photoshop – jpeg – 695 x 657 px

Old par LiLi le 31 Déc 2004

Samedi 05 Juin 2004

A la Saint Igor, fera meilleur dehors.

Old par igor le 12 Avr 2004

Logoled.

Un sourire planqué dans une tasse de thé.

La vaisselle recèle des trésors, parfois.

Mais c’est une petite cinématique japonaise.

Enfin, dans le doute, les femmes et les makis d’abord.

Old par ... le 22 Déc 2004

joker

lotus, ctgr - wuBat

climax danube condominium left bet battle
buoyant cabinetry millenia mechanic deface adipic swirl
dispute revet dwight mackenzie swing precipitous perpetuity grand inseparable
buoyant drip gresham quadrille jot groan luminary artie derision postorder
anamorphic calendar pneumatic pyhrric pluck tripe univac lark bidirectional
wiretap protagonist preemption bin anastasia plague transmutation
mongolia supposition widespread fda embezzle
casteth simpleton charcoal retard pact beseech markovian iris melbourne
sony tuberculin diagnosable basket homeopath checkerboard haulage nair
arteriolosclerosis wingtip beacon sludge wolve spectacular stint soy
acoustic jackass missoula palliate supersede atlantis
virtuosi ashen treasure tunic pallet integrable brush destroy elusive
automat pearl eire devotee dusenberg vernier fred canfield
dapple copeland workstation demijohn pater perky anthracite essential carr
imponderable fungus crock nickname counterexample parch crass front symphony
topaz waddle vile quarantine sabra castle ely vicksbur
g alkane haughty dragoon
inefficient met coefficient impossible recuperate them pearlite bandage esmark
lunate cambridge yeager tub vendetta mo uphold complaint nick bryce everlasting
decisional mustache bewilder polopony relayed maritime announce dictionary
needn’t coulter zoo tarry suite ratepayer mice bray bingham gorton

Old par igor le 19 Jan 2004

Some are born to sweet delight

Some are born to the endless night

Old par To le 11 Avr 2004

[…] Douche froide. J’émerge pour de bon. Je ne suis plus dans mon film

quotidien un peu bousculé. Pilote automatique déconnecté. Déchirure de

pellicule, je regarde le paysage par la fenêtre avec une acuité retrouvée :

les gens qui marchent dans la rue, faute d’avoir trouvé une place dans le

tram, pour trouver un moyen d’aller travailler. Une fille de mon bureau

dans la rue. Je mets le son : on ne parle que de cela tout autour de moi.

Merde.

Une bombe a explosé entre Paveletskaia et Avtozavodskaia, la station

d’après […] ça a eu lieu vers 9h, à la station ou je m’arrête tous les matins.

J’aurais presque pu y être. […]

(post-report from Mockba par Else-A)

« Le monde réellement renversé est un flanby périmé qu’on démoule à coup de marteau »

Jean-Yes after Guy Debord

R 39 609 0 R



La terre est triche hélas et j’ai vu tous les ivres

Un point c’est tout

.

Old par To le 30 Sep 2004

happy to be happy #3

happy to be happy #3

Craché par Aïna et par Gü.

Old par Gu. le 02 Fév 2004

Pas de climat

Il y a des jours comme ça

Ou même un coéquipier peut se transformer

en farouche ennemi.

r4tion4lité?

Allez, quoi…

… oublie ta mêre cinq minutes

et rejoins moi dans la piece froide…

on va tester l’effet de ce nouvel ustensile

sur ma rigidité personnelle…

le récitant : c’est un peu lourd cette fuite.

Old par igor le 12 Avr 2004

I am just like you.

I have a pretty secure job
at an e-commerce site that pays me extremely well


I have stock options that should make me rich.

>>I have a hip apartment in usbhill.
..<>..


I have a cute girlfriend,

who also works at a dot-com.
And I have a healthy terrorism habit

~~~~~~~~
../…//..//…//


ne rien en dire / ne rien en faire

maux par mots / points par poings

top0l0gie m0n0c0nnexe

la solution de l’espace courbe apaise notre frayeur devant l’infini comme notre répugnance à concevoir le néant
>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi<br />
<br />	>>   ||i+vi  ngage||i+vi  ngag#|-| . | " |-| .-g-.0e-te0g ||_Gcvr_||vi » width= »750″ height= »513″></td>
<p>  </tr>
<p></table>
						  				</div>
				<div style=

Aujourd’hui le tabacologue m’a dit de reprendre la clope.

Les medecins c’est vraiment plus ce que c’était.

Le peuple de la constellation de Vega : Nous adorons Airhole et réclamons trois épisodes par jour.

Old par igor le 24 Mar 2004

idiosyncrasie de décadence

qu.

un.

futur.

vienne.

annoncer.

ce.

que.

nous.

sommes.

en.

conférant.

un.

sens.

à.

nos.

vies.

NIGHTCLUB’PAS IN’

Bang bang. Sur le Champs – avenue george le cinq – bang bang – Hôtesse est-ce « s » ? bang bang – Champagne rosé – bang bang – easy jet set trend set – bang bang gin to – regard fuyant les connaissances d’antan. Smoke holy smoke – journalistes sportifs retraités – star du show business wannabe your star – doggie style – bang bang ancien lutteur ouvrier pdg survolté – bang bang petits fours canapés revivre de vieilles soirées arrosées – Claire C. PPD – prendre un verre survitaminé – bang bang – tag d’andré retrouvé sur vieilles poupées pipées siliconnées – bang bang – regard croisés – visage connus mais pas calculés – bang bang – fille désespérée ne sait pas à quoi se raccrocher – bang bang – gin to paillettes rose et presse tv – bang bang s’estmer bien entouré sous les karatékas bien gaulés – danses lascives lassantes passives passantes – on se connait ? Nez à nez poignées puis collé serré – foule peu agitée – rigoler surdosé – bang bang je prend mon cuir je rentre chez moué – bang bang fille du voisin qui bangue son copain – bang bang – tv réalisée – bang bang – appeler pour mieux rentrer pour la quitter – défourrailler sur du papier, pour après rêver.

Old par To le 30 Nov 2004

Minuit pile from Perdu d’avance

Old par igor le 29 Jan 2004

too late to write – JE suis un personnage de friction – 660


la nuit solide et mes souvenirs si fluides me donnent les moyens de repenser à ces moments sur l’île, nos étreintes au bord de l’eau la nuit si lourde et les songes fluides me donnent le temps de ramener à moi ce passé si doux et tellement bref la nuit si bleue et mes mots si faibles me laissent impuissant face à mon désir de t’évoquer à nouveau devant moi cette nuit si dense si danse si seulement tu et moi ensemble sur ces plages si blondes et ces nuits si légères que ne troublaient que nos hurlements et nos pleurs et nos rires me demandent de t’invoquer à cette heure où se heurtent les bruits de nos flancs si lourds et si beaux et tu moi enfin.
Old par igor le 05 Jan 2004

Tu es belle dans l’eau

Ton épaisse chevelure est simulée en temps réel et éclairée par une technique appelée « deep shadows », selon laquelle tes cheveux sont plus brillants près de la pointe et plus sombres vers la racine.

Ta peau est éclairée par la lumière réfractée à travers la surface de l’eau ; ton corps et tes cheveux projettent des ombres douces à mesure que tu nages.

Des raies de lumière perçant la surface de l’eau sont arrêtées par ta silhouette en utilisant des capacités exceptionnelles de rendu des textures.

J’envie les transitions haute résolution de ta peau dans un shader extrêmement détaillé qui représentent les mêmes ombrages doux que ta peau et ajoutent un mappage de relief, une irisation et une bioluminescence plus accentués.

Le rendu final donne un léger éclat afin que ta peau et ta chevelure luisent à l’écran.

Perdu d’avance (…)

Old par Gu. le 05 Mar 2004

Same mistakes

ouvrir la fenêtre sous la douche où mettre son amour

Minuit pile, the real one : quand un imposteur poste plus vite qu’un posteur…

FLAMBEE DU PRIX DU PETROLE

MELUN (BIZ) – Le prix du pétrole a atteint un nouveau record historique de clôture lundi à Melun car les investisseurs doutent de la capacité de Georg Tourgueniev à répondre à l’envolée de la demande mondiale et s’inquiètent des risques de pénurie.

Le baril de brut s’est envolé de près de deux tourguis (+1,79 UST) après être monté jusqu’à 41,82 tourguis en séance, flirtant avec son record absolu de 41,85 tourguis, atteint pendant les échanges SMS il y a exactement une semaine.

« Le marché craint. Il y a une grave perturbation de l’approvisionnement. Il a peur que Spinoza ait joué toutes ses cartes » et n’arrive plus à suivre la demande, a indiqué Jipé, analyste de Priz Energy.

Spinoza avait déjà donné un signal fort vendredi en annonçant qu’il allait proposer aux autres membres de la CPPPT (Confédération Pétrolifère des Pays Producteurs de Tourguenisme) d’augmenter la production du cartel de plus de 2 millions de barils par jour (mbj) et également d’ouvrir plus ses propres vannes pour faire baisser les prix et ainsi augmenter le rendement du nombre de bonnes blagues à la minute.

Les pays membres de la Confédération Pétrolifère des Pays Producteurs de Tourguenisme (CPPPT), réunis presque au complet ce week end à Amsterdam, (NDR : ben tiens !), ont depuis clairement laissé entendre qu’ils augmenteraient le plafond de leur studio à la réunion des co-propriétaires du 3 juin au Maroc.

Ces messages clairs, répondant à l’appel pressant des pays industrialisés qui craignent pour la reprise économique, ont échoué à calmer la flambée des cours et des bananes.

« Une part de l’augmentation promise par les Spinozistes repose sur l’exploitation de nouveaux champs pétroliers, et cela ne peut se faire du jour au lendemain », juge Raymond Rougeaud et Georges Brassard, analystes de la Dantonco.

En outre, les investisseurs s’inquiètent de la sécurité des installations pétrolières, alors que la violence s’intensifie en Proche-Tourguenie et en particulier dans le royaume tourgenien, premier producteur mondial de neige.

Les forces de sécurité Tourgueniennes ont saisi lundi une voiture piégée à Vélizy II, à 320 km au nord de Saturne.

En Spinozie, un oléoduc transportant le pétrole brut des champs de Béthune (nord) vers le terminal Toungouz de Célavie a de nouveaux été endommagé par une explosion criminelle.

Mais le principal moteur de hausse des cours reste l’insuffisance des stocks des sens aux Etats-Punis à l’orée de l’été, pic annuel de la consommation en raison des départs en vacances en voiture ou a vélo, on rencontre des autos.

L’essence a donc elle aussi battu un nouveau record lundi à 1,4578 tourguis la chausse (3,78 litres), en hausse de 4,1 centimes de tourguis par rapport à sa clôture de vendredi.

« Les raffarineurs n’arrivent pas à répondre à la demande. Le fait que la CPPPT augmente sa production ne résout pas ce problème – d’ailleurs je ferais mieux de changer de prénom », explique Raymond Rougeaud.

Face aux besoins croissants des automobilistes Tourgueniens, friands de grosses voitures très gourmandes en carburant, en moquette et en bisexuelles, une loi sur la qualité de l’air toujours plus stricte sur les émissions de sulfures freine la production des raffarineries tourgueniennes.

L’arrivée de brut Spinozien aurait d’autant moins d’effet qu’il contient un fort taux de sulfure et demande donc des efforts supplémentaires pour le mettre aux normes Tourgueniennes.

En outre, le marché Tourguenien de l’essence est très parcellisé. D’après Georges Brassard, analystes de la Dantonco, « il y a plus de 20 types en Tourguenie », en raison de particularités alimentaires dans certains Etats.

Pour Georges Brassard, l’aspect hautement spéculatif du marché pétrolier explique aussi l’escalade des prix pétroliers.

« De nombreux fonds d’investissements tablent sur une forte hausse de l’économie mondiale, et s’attendent à ce que les prix du brut atteignent les 50 Tourguis cet été. En achetant aux prix actuels, ils estiment donc qu’il y a beaucoup trop d’argent à gagner », conclut-il. (BIZ)

Old par To le 24 Mai 2004

red merlan

norway lobster

Old par Gu. le 24 Mar 2004

mOn pOisOn viOlent

remember tes yeux plantés dans les miens
tremble ma bOuche à cette évocatiOn
comissure de mes lèvres alOrs se retrOusse
fierté de tOn bras enrOulé sur mOn épaule
(…) mOn hOmme
Old par Gu. le 01 Avr 2004

Mâ vit d’artistes


Old par M. Fox le 18 Jan 2004

Minuit moins une (…)

je suis le bon entendeur

Old par Gu. le 27 Jan 2004

DES POSITIONS

Bam bam je me suis barré en bagnole à bastille

Bam bam boire une bière dans un bar à belles filles

Bam bam bourré, j’ai brillé en buvant mon houblon

Bam bam le coeur brisé j’ai pété un boulon

Bam bam Bob le barman était un beau gars bidon

Bam bam qui balançait des beignes aux gars bons

Bam bam le blond boulet m’a envoyé ballader

Bam balam bam bam à travers la vitre blindé,

Bam bam j’ai balisé et boité pour me barrer

Bam bam dans la boucherie j’allais me faire buter

Bam bam couvert de bleus, en sortant j’ai blémi

Bam balam bam bam en entendant un petit bruit

Bam bam Bob m’a tiré une balle fatale

Bam bam un bain de mon sang bouillonnant au final

Bam bam je me suis pris une bastos à bastille

Bam bam j’aurais du buller dans un bal de belleville

Old par To le 25 Sep 2004

Pour être à la mode des fêtes de fin d’année :

coupez votre chat en deux
à peu près au niveau du cou
posez la partie supérieure sur votre tête
vous avez un chapeau très élégant

avec l’autre bout vous pouvez faire une moufle…

Old par -- Zan le 25 Déc 2004

DO

NOT

DECEREBRATE

BUT JUST

EXPLODE

Emballé

J’ai bien regardé tout autour de moi et ça m’a affolé : un des miens est en réhabilitation.

Il tente de se tirer la tête hors d’un sac en plastique « Champion ».

Et lui de crier à chaque fois, à mi-chemin de la maison :

– Que tout va bien, qu’il fait attention

– Qu’il s’en sortira et que de toutes façons

– Jamais ses proches ne le laisseront… bleuir puis mourir sans raison

Je crois qu’il se trompe.

Old par To le 01 Août 2004

neverendingstOry (…)

falcOr

Old par Gu. le 17 Mar 2004

LA FIN

C’est là au bout du bout, là où il n’y a plus de bout.

Old par To le 11 Avr 2004

chhapkattituD’ #1

chhapkattituD' #1

Old par Gu. le 01 Fév 2004

– rEward bluE fOur –

Old par Gu. le 12 Jan 2004

Camera oscura

J’avais kidnappé ton velo pendand que tu bronzais dans les Apalaches.

Je l’avais installé dans la chambre du fond, celle qui est fraiche en été,

un peu sombre parfois (elle est au rez de chaussée).

Mais il me rend dingue, je n’en peut plus. Je vais le renvoyer chez toi.

Il me raconte des histoires de foin et de carottes rapées dans le sens de la largeur.

Tout ça parce qu’il préfère la cuisine de ta mêre.

Alors, sans rancune…

mais la prochaine fois, s’il te plais,

mets le a l’abri avant de partir.

«Je reste étonnée que nous soyons si peu à savoir des mystères évidents comme celui qui dit que la meilleure des leçons de danse n’égalera jamais quant au résultat le pur désir de danser. Apprendre studieusement à danser n’est qu’une tentative de vol par effraction, le désir seul est envol.»

Old par -- Zan le 10 Oct 2004

« L’amour

c’est donner ce que l’on a pas,

a un autre qui n’en veut pas. »

Lacan

Qui êtes-vous (Polly Magoo) ?

Flou/Ambigu/Equivoque

Old par M. Fox le 15 Sep 2004

fiction (une absence)

trois heures, terrasse des Montagnards au soleil, Ménilmontant, Zan, puis Julie, thé à la menthe puis pastis, puis pastis, puis pastis puis on bouge, Julie veut manger alors Lucioles mais non alors on roule jusqu’à Parmentier et le Plein-soleil. là salade, olives, pain et pastis (ad lib). Sophie puis Nicolas nous rejoignent puis pastis (etc…). je choppe un double-cheese (deux euros). on bouge au Zorba sans Sophie et là pastis (doubles) et bières puis le patron tombe amoureux de Zan donc vodka et prune (ad lib). départ de Julie et Nicolas puis discute avec deux filles qui s’aiment qui nous invitent à un apéro où on ne va pas, arrive pascal, pastis (encore doubles), arrive Chloé, retour des filles qui s’aiment, on danse sur les NTM puis plus beaucoup de conscience alors pastis et le bar ferme puis un autre bar en face du Gibus avec Julien (Maureen Duraille) et un pote inconnu et pastis puis on marche dans la rue de nouveau seul avec Zan qui veut boire un coup parce que ça suffit pas sans doute, je dis non puis taxi. chez moi, des pâtes cuisent puis vidéo (Bloodsport avec Vandamme) puis coma. réveil toujours chez moi, la tête en vrac, je termine les pâtes et Bloodsport, téléphone à Stéphanie puis douche, Doliprane (ad lib) puis la rue et le métro, se retrouver devant h&m les halles, boire un thé-coca et marcher un peu, tête en vrac, aller voir des fringues gothiques et puis cinéma et Gael et Katerine et Kiki et Jiji et les yeux embués puis discute aux toilettes sur Porco Rosso et Kiki avec des goths. puis c’est le RER, Stéphanie rentre à Massy, moi de nouveau seul, le métro, la maison, le chat et se faire à manger (petits pois steak) en matant fear factor spécial jumeaux, puis il est tard, écrire ce texte, retour au présent.

Old par igor le 31 Mar 2004

pliiiiize ?

dites donc Igor, on pourrais pas avoir un système de commentaires, nous aussi, comme nos camarades de OI ou comme maia majorette et thierry theolier ? non, pasque bon, je sais que votre blog est exeptionnel et tout ça tout ça, mais…bon, enfin, c’était juste une idée, hein…

De nos jours, Nikola Akileus recule.

le récitant : insérer ici un texte très long mais sympa sur le temps qui passe, moi je vais voir la fuite.

Old par igor le 12 Avr 2004

ET elle lavait son linge la petite Violaine. Elle donnait peine à voir à essuyer, tremper, essorer et se pencher jusqu’à rompre. Car elle y donnait du coeur. On pouvait discerner dans les plis de sa robe, ceux de son visage se creuser sous l’effort. Et plus elle ployait, plus son corps de s’affaisser devant tant d’efforts, à battre le linge de son manche de bois pesant. Les gouttes de sueur salée perlaient sur son front ridé, l’empêchant de frapper plus fort, pour faire sortir l’eau, « oui : ce maudit liquide qui apesentait les draps ! » comme elle le constatait régulièrement de haute voix. Ahh ! La Violaine !!! Qu’elle était belle à voir dans son tablier ocre de fleurs sombres se prosternant devant cette eau du fleuve qui lui causait tant de tracas – vous comprenez ; à cause de son linge. Chaque jour vous pouviez la voir lutter contre la saleté avec pour seule arme son courage et ses mains de femme…

Mais un jour, elle rossa si fort qu’elle tomba dans l’eau, et elle se noya.

Old par To le 03 Août 2004

du tendre venin

le récitant : enfin un sondage qui nous concerne en vrai.

Old par igor le 10 Jan 2004

ici »