Old par Gu. le 25 Mai 2003

éjectiOn, disjonctiOn, digestiOn, digressiOn (…)

Old par Gu. le 24 Sep 2003

A

hahahahahahahhhhhhhhhhaa

Old par Gu. le 05 Avr 2004

Hi!
   
I’m Fu & ZiLe’s little cut girl (…)
Old par Gu. le 29 Juin 2004

ALBERTO VARGAS, CE HEROS…

Old par Gu. le 28 Avr 2003


Old par Gu. le 23 Juil 2003


Les jumelles,
celles qui marchent…

Old par Gu. le 02 Mai 2003

wampas kill kill

Bang, bang, bang

La radio, la télé

Bang, bang, bang

Les journaux, le ciné

J’crois que j’vais pleurer

Seul sur mon canapé

Oui, Bang, bang, bang

Oh, Bang, bang, bang
Bang, bang, bang

Les Washington Dead cats

Bang, bang, bang

Oh qui se sont reformés

J’crois que j’vais pleurer

Tout seul comme un bébé

Oh Bang, bang, bang

Oh Bang, bang, bang
Mais c’est comme

« Ne me quitte pas »

Joué à la flute de pan

Bang, bang, bang

Bang, bang, bang

Oh, Bang, bang, bang

Ouh, ouh, ouh, ouh

Bang, bang, bang

Partout les barbichus

Bang, bang, bang

Mais tout n’es pas fichu

Il n’faut pas pleurer

Je reste à tes côtés

Bang, bang, bang

Bang, bang, bang
Mais c’est comme

« Ne me quitte pas »

Jouée à la flute de pan

Un lundi dans le RER

Bang, bang, bang

Ouais, Bang, bang, bang

Oui, Bang, bang, bang

Bang, bang, bang

Bang Bang

Old par Gu. le 10 Fév 2004

BB & BG – 1

L’autre – 0

Old par Gu. le 03 Juin 2003

Allez, roule pour un supplémentaire!

Gniark-gniark-gniark…

Old par Gu. le 07 Mai 2003


, une balle dans la nuque

BaBarcraché par  » i don’t know who yu’re » edited by Gü.

Old par Gu. le 02 Nov 2003

« pOst » ?

which One ?

iS there One ?

W. Dir ?

MuSe ?

Thing ?

It might / shOuld / wOn’t be all (…)

IN THE CIRCONSTANCES

FORMAL DRESS IS TO BE

OPTIONNAL

(…)

Old par Gu. le 29 Juil 2003

Réponse : « un trou »

Old par Gu. le 12 Fév 2003

Igor,

regardes moi

dans les yeux,

mon amour

craché par  » i don’t know who yu’re » edited by Gü.

Old par Gu. le 02 Nov 2003

#

la porte ouverte à toutes les fenêtres…

webFuture

Old par Gu. le 22 Mai 2005


JE ME SOUVIENS JE ME RAPPELLE

« DISSIMULE DANS LE SILENCE

TES SENTIMENTS TES ESPERANCES ;

QU’ILS MONTENT ET QU’ILS PLONGENT SANS BRUIT…

ETOILES BRILLANT DANS LA NUIT

je me souviens…je me rappelle

ces temps; ces lieux chers à mon coeur…

le jour baissait j’étais près d’elle

je me foutais bien du malheur

je me souviens…je me rappelle

…très doucement jouait le vent

alors, elle me semblait si belle

alors, moi j’avais tout le temps (…) »

Old par Gu. le 06 Mar 2004

flexion-extension, your so sweet hands chéri...

Old par Gu. le 03 Nov 2003

AAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH…

Old par Gu. le 24 Jan 2003

– Tu vas dormir avec le psychopate génial ?!

« Quand je vois rouge, je bois du blanc… »

Old par Gu. le 10 Mai 2003

Britney : fascination tOurgueniste ou

l’élucidation d’un mystère mamère (…)

Old par Gu. le 22 Déc 2004

Doux, exigeant, impliqué, simple et un peu barré
Je l’imagine, forcément je le sublime
A ma façon nous sommes intimes
Je ne l’ai jamais vu même si je l’ai plus ou moins rencontré

Old par Gu. le 02 Mai 2003

Inspiration mOlle / Passez un agréable WeEk-eNd

Old par Gu. le 06 Juin 2003

Parfois, il vaut mieux ne pas se méler
De ce qu’on a pas bien compris…
Ca fait d’inutiles ennuis
Et des histoires qui n’ont pas lieu d’exister…

Old par Gu. le 16 Mai 2003

SpOkème vibriOn

     Large

   Dimanche, la rue,

On voulait sortir du grand cadre

   Rien d’extraordinaire sortir du grand cadre,

      Non, rien d’extraordinaire

Visiblement, les gens aimaient prendre la tangente, se pencher

   Courir en italique, se dérober, ton mot c’était oblique, tu disais,

        Plutôt rester dans les cadres,

      C’est qu’ils préfèrent, les cachettes, s’enferrer de petites fatigues.


  Rompant le doux continu des jours dichotomes

    Qui cantonnent nos rires à des moues monochromes,

     On discutait, bouches pleines d’offenses,

  Monde fait de violence, et encore du vent,

Des histoires et encore du vent,

Des griefs, des avalanches, des petites revanches

Des reliefs, ou même des identités,

          L’avenir sur ta paume, tu disais,

       Les visages flous des génomes, tu disais,

     En perdre son signalement,

   Combien les mots manquent de discernement,

  Diminuent la vigilance du sujet.

        Pendant que rouge le ciel gazolé dégaze,

      Dans l’air, tout ça qui flotte, rase et s’effiloche,,

         On a peut-être raté le coche

  Il y en avait mille fois trop
, tu disais, mille fois trop,

Aérer, aérer
, tu disais, aérer, revoir la mer, respirer,

  Evoquer la banalité des clichés,

     Le flot des images éculées, tu disais, l’âme cassée,

Fuir l’éphémère, être à tout allant, génant pour l’éternité, adulés.

    Et le vent léger que tu me souffles au creux des voiles,

   Soleil incliné dans tes yeux, apaise mon poux, mon oripale,

      Sans jamais froisser nos mailles, nos pulls qui

       Débraillés nous taillent des silhouettes diverses,

  Pour sûr, on n’y est pas à l’étroit, pour sûr, on aime les porter large.

Tu sentais comme la pluie, des arbres,

Comme la terre mouillée aux pieds des arbres,

  Tu disais, Quands tu me parles, tu joues, quand tu me râles, que tu me tires tes balles,

Je vois pointer comme des astres, oui des mots comme des astres fous
,

   Fumée dans l’air qui flotte pendant que rouge le ciel ébahi, envahit,

                        Rase et s’éparpille

      Comme de longues séries de phrases vides qui vascillent,

                                Mais assassinent quand même,

                                 Collent au palais, étouffent,

Assassinent quand même,


       Tu disais, Sait-on seulement que c’est à chaque fois différent,

     Sait-on seulement que nos vies n’ont rien de répétitif, rien de définitif,,

   Et s’il y a des risques, pourquoi ne pas prendre ces risques?

    On marcherait, la rue, nos écharpes, s’en aller,

Anonymes, dérisoires, périphériques, rien de différent,


              tu disais, nul besoin de se dérober,

   Sans cesse reconquérir, arrêter le temps, photographier le vent,

     Evanouir la zone et les feux qui croisent à l’horizon,

Les saisons, en mener large avec toi, s’épanouir,

            Dimanche, lundi, mardi, et les autres aussi,

Arpenter la ville la nuit, le jour,

             Déclarer son amour à qui vient, qui veut,

   Comme un vieux disque rayé, répéter, répéter, même épuisé,

              Recommencer l’amour entre ses lignes aérées
,

Tu disais, tu sais où nous allons,

                              Il n’y a pas d’horizon finissant,

  De phare,

        Où nous allons, il n’y a que des larges,

   On n’y sera pas à l’étroit, tu sais,

Des larges,

on n’y sera pas à l’étroit
,

                              La mer sait décliner les bleus

(…)

Frédéric

Nevchehirlian

Old par Gu. le 08 Déc 2003

Qu’en pensez vous?
Deux jumelles amésiques
Une allure de sorcières
D’anciennes photos dans un sac
A la recherche de leur passé
Elles arpentent les rues de Saint-Ouen
Avec Régularité
On les nomme
Celles qui marchent

Old par Gu. le 02 Mai 2003

DRAGON N°3

MAGYAR À POINTES

Considéré comme le plus

dangereux de tous les dragons,

le Magyar à pointes a des écailles

noires et ressemble à un gros lézard.

Il a des yeux jaunes, des cornes

couleur bronze et des épines de la même

teinte qui hérissent sa longue queue.

Le Magyar dispose d’un souffle puissant

qui lui permet de projeter des flammes

à une distance plus longue que n’importe

quel autre dragon (jusqu’à quinze mètres).

Ses œufs ont l’apparence du ciment et

leur coquille est particulièrement robuste;

au moment de l’éclosion, les jeunes la

brisent à grands coups de leur queue

dont les épines sont déjà bien

développées dès la naissance.

Le Magyar à pointes se nourrit

de chèvres, de moutons et, chaque

fois qu’il en a l’occasion, d’humains.

(…)

Old par Gu. le 10 Nov 2003

for the mature reader

Old par Gu. le 02 Déc 2003

2.22AM

Old par Gu. le 19 Jan 2004

W

e

b

T

V

544x378 click!

clap!

click!

Take this

Watch that

dOn’t misS

the (TV) @

Old par Gu. le 19 Sep 2003

Objet: Re: Hello

De: « Grishka »

Date: Dim 9 janvier 2005 11:24

À: « Gü. »

Priorité : Normale

Options: Afficher l’en-tête complet | Voir la version imprimante

:)

Pièces jointes :

Joke.scr (37 k) [ application/octet-stream ] télécharger

Old par Gu. le 09 Jan 2005

Seule une once de poussière sépare
Le complexe de superiorité du délire de persécution

Old par Gu. le 14 Mai 2003

tripTy°sixE


Old par Gu. le 18 Août 2004

NEPAS
NEPAS
Old par Gu. le 22 Nov 2003

I just don’t know what to do with myself…

TWS

Old par Gu. le 02 Mai 2003

tOday, Saint-Gü. (…)

Old par Gu. le 08 Avr 2004

Les mongolfières
Mon rêve d’enfant
Partout j’en voyais
Un jour je m’envolerai
Au grès du vent…

Old par Gu. le 02 Mai 2003

(Y)

// UNDERPUBLICCONSTRUCTION //

biKini mOdel

Old par Gu. le 14 Jan 2004

ever

and

never

were

ever

together

never

was

a

brother

for

ever

and

ever

liked

never

(…)

Old par Gu. le 13 Déc 2004

bijOu 4 shOe

Old par Gu. le 02 Déc 2003

Tant de bonheur parfois pour rien…
Comme la tristesse sans cause survient…

Qu’il est rare de s’éveiller ainsi le matin…

Old par Gu. le 13 Jan 2003

Je crois bien que c’est Sartre qui signait « Lui »…
Je ne suis pas Simone de Beauvoir, seulement Gu.

Old par Gu. le 24 Avr 2003

THE ROLE OF THE F.A.C. (FELINE ART CRITIC)

Old par Gu. le 24 Jan 2004

Old par Gu. le 04 Fév 2004

Old par Gu. le 27 Sep 2004

anti-ride…
on va s’y mettre…
à les racoler…
j’avais froid…
j’étais bien…

Old par Gu. le 06 Mai 2003

bOnnannée molletonnée (…)

Ramenez

vos polaroïds

de Gü.

et ettofez

les murs

du bouquin affamé
Old par Gu. le 04 Jan 2005

Old par Gu. le 03 Déc 2004

I smell a rat!

TWS

Old par Gu. le 07 Mai 2003

INDESIRABLES?

SOYEZ IMPLACABLES…!

Old par Gu. le 15 Jan 2003

Be quiet…

Old par Gu. le 21 Jan 2003

glOire (…)
Old par Gu. le 07 Avr 2004

DRAGON N°6

PERUVIAN VIPERTOOTH (DENT-DE-VIPÈRE DU PÉROU)

C’est le plus petit de tous les dragons

connus et le plus rapide en vol.

Long d’environ cinq mètres,

le Peruvian Vipertooth a des

écailles lisses et cuivrées avec

des marques noires le long de l’échine.

Les cornes sont courtes et les

crochets particulièrement venimeux.

Le Vipertooth se nourrit de chèvres

et de vaches, mais il est si

friand de chair humaine que

la Confédération Internationale des Sorciers

a dû envoyer au dix-neuvième siècle

des équipes de chasseurs chargés d’en réduire

le nombre qui augmentait à un rythme alarmant.

(…)

Old par Gu. le 11 Nov 2003

Old par Gu. le 05 Avr 2004

Old par Gu. le 05 Août 2003

« Ok. Ca me gonfle, je laisse tomber. »

FIN DE CITATION (…)

Old par Gu. le 17 Juin 2003

Que ladite personne qui m’a mailé ceci ne s’offusque point de retrouver ses mots (extraits) ci-après:

J’ai cru un instant (faute d’indication de date) que vous aviez craché
« Je préfère coucher avec une carotte » en pensant à moi.

Après réflexion, je me dis que s’il m’était possible de cracher quelque chose sur
tourgueniev.com ce serait la chose suivante : « Je veux bien être une carotte ».

Pardonnez-moi cette pensée botanique du matin, et passez une belle journée.

Le potager, ce héros…

Old par Gu. le 30 Avr 2003

Le ciel dans une chambre

Quand tu es près de moi,

Cette chambre n’a plus de parois,

Mais des arbres oui, des arbres infinis,

Et quand tu es tellement près de moi,

C’est comme si ce plafond-là,

Il n’existait plus,

je vois le ciel penché sur nous…

qui restons ainsi,

Abandonnés tout comme si,

Il n’y avait plus rien,

non plus rien d’autre au monde,

J’entends l’harmonica…

mais on dirait un orgue,

Qui chante pour toi et pour moi,

Là-haut dans le ciel infini,

Et pour toi, et pour moi

(…)

CBruni

Old par Gu. le 14 Nov 2003

Old par Gu. le 25 Mai 2003

se
faire
livrer
des
sushis
à
domicile

les
manger
au
lit
!!!

Old par Gu. le 10 Avr 2003



Old par Gu. le 15 Mar 2004

Maintenant on se connaît pour la vie…

Old par Gu. le 30 Avr 2003

Avoir un pote tout noir nommé Georges…

Faire la conversation à une assemblée imaginaire…

Faire assez chaud pour ne prendre que son vélo…

Ne plus aller sous terre…

Dévaliser l’usine haribo…

Parler avec la musique et s’écouter soi-même…

Avoir envie de ne jamais avoir lu ce livre… pour le commencer à nouveau…

Old par Gu. le 13 Mai 2003

Avoir un visage mental
Le mémoriser
Se regarder
Voir
Voir ce visage dans le miroir…

Old par Gu. le 28 Nov 2002

Old par Gu. le 18 Juin 2003

Born Bad & Bad Girl

is eating on this plate

Old par Gu. le 03 Juin 2003

& the questiOn is

is she the One I lOve

load mp3

Old par Gu. le 05 Nov 2003

Today, it is the day Félix Jousserand (tourguenistentrautre) is born…

Old par Gu. le 13 Avr 2003

Bad & bad girl…

Feels so bad…

A doctor for her…

She’s so glad…

Old par Gu. le 03 Juin 2003

Moche, dépressive, ennuyeuse, bête, méchante, fluctuante, indésirable.

Tue-Mouche Mag’… bientôt dans vos kiosques !

Old par Gu. le 20 Mai 2003

armed5 ballsarmed

not armedpan panarmed

dechargedarmedin plastik

fukin' dangerouskillkilldon't moove

Old par Gu. le 21 Oct 2003

www.spokevousparle.com

Old par Gu. le 15 Avr 2003

auto-urgueniev cet eros

Dans son regard absent
Et son iris absinthe
Tandis que Marilou s’amuse à faire des vol
Utes de sèches au menthol
Entre deux bulles de comic-strip
Tout en jouant avec le zip
De ses Levi’s
Je lis le vice
Et je pense à Caroll Lewis.

Dans son regard absent
Et son iris absinthe
Tandis que Marilou s’évertue à faire des vol
Utes de sèches au menthol
Entre deux bulles de comic-strip
Tout en jouant avec son zip
A entrebailler ses Levi’s
Dans son regard absent et son iris
Absinthe dis-je je lis le vice
De baby doll
Et je pense à Lewis
Caroll.

Dans son regard absent
Et son iris absinthe
Quand crachent les enceintes
De la sono lançant
Accord de quartes et de quintes
Tandis que Marilou s’esquinte
La santé s’éreinte
A s’envoyer en l’air…

Lorsqu’en un songe absurde
Marilou se résorbe
Que son coma l’absorbe
En pratiques obscures
Sa pupille est absente
Mais son iris absinthe
Sous ses gestes se teinte
D’extases sous-jacentes
A son regard le vice
Donne un côté salace
Un peu du bleu lavasse
De sa paire de Levi’s
Et tandis qu’elle exhale
Un soupir au menthol
Ma débile mentale
Perdue en son exil
Physique et cérébral
Joue avec le métal
De son zip et l’atoll
De corail apparaît
Elle s’y coca-colle
Un doigt qui en arrêt
Au bord de la corolle
Est pris près du calice
Du vertige d’Alice
De Lewis Caroll.

Lorsqu’en songes obscurs
Marilou se résorbe
Que son coma l’absorbe
En des rêves absurdes
Sa pupille s’absente
Et son iris absinthe
Subrepticement se teinte
De plaisirs en attente
Perdue dans son exil
Physique et cérébral
Un à un elle exhale
Des soupirs fébriles
Parfumés au menthol
Ma débile mentale
Fais tinter le métal
De son zip et Narcisse
Elle pousse le vice
Dans la nuit bleue lavasse
De sa paire de Levi’s
Arrivée au pubis
De son sexe corail
Ecartant la corolle
Prise au bord du calice
De vertigo Alice
S’enfonce jusqu’à l’os
Au pays des malices
De Lewis Caroll.

Pupille absente iris
Absinthe baby doll
Ecoute ses idoles
Jimi Hendrix Elvis
Presley T-Rex Alice
Cooper Lou Reed les Roll
Ing Stones elle en est folle
Là-dessus cette Narcisse
Se plonge avec délice
Dans la nuit bleu pétrole
De sa paire de Levi’s
Elle arrive au pubis
Et très cool au menthol
Elle se self contrôle
Son petit orifice
Enfin poussant le vice
Jusqu’au bord du calice
D’un doigt sex-symbole
S’écartant la corolle
Sur fond de rock-and-roll
S’égare mon Alice
Au pays des malices
De Lewis Caroll.

Serge Gainsbourg

Old par Gu. le 17 Mar 2005

Old par Gu. le 21 Mai 2003

Je ne peux me résoudre à m’expliquer qu’après l’avoir quitté,
je n’ai même pas réussi à pleurer…
Ce n’est pas faute d’avoir essayé…

Old par Gu. le 30 Avr 2003

neither glasses

nOr cOntact lences

my eyes hurts

feeling blind

fucking screen

I must be mad

(…)

Old par Gu. le 11 Sep 2003

Old par Gu. le 20 Juin 2003

danelectrock'nrOll

Old par Gu. le 28 Jan 2004

ZiLe

chérie

cOuld

yU

please

stOp

tO

be

sO

skinny

(…)

Old par Gu. le 24 Oct 2003

Je préfère coucher avec une carotte…

Old par Gu. le 14 Avr 2003

chapKaminois VS frOâ

chapkaminois

Old par Gu. le 28 Jan 2004

Old par Gu. le 28 Juin 2004

A bas la tyrranie des petits pOis!

(…)

Old par Gu. le 08 Oct 2003

Old par Gu. le 06 Fév 2004

Old par Gu. le 24 Mai 2003

Ces temps derniers, j’ai beaucoup rêvé,
enfin disons que je me suis bien souvenu de mes rêves.

Et ben tu vois Rodia, moi non plus, je n’aime pas rêver.

Old par Gu. le 09 Avr 2003

mOn nOm eSt Gü.

paraît-il que j’avaiS diSparue

j’ai eu un accident de mémOire

Si bien que je n’ai pluS d’hiStOire

meS amiS m’Ont identifiée

paraît-il que je n’ai paS changé

(…)

Old par Gu. le 29 Juin 2003

Old par Gu. le 28 Juin 2004

Gü.

porte

le

deuil

ce

soir

(…)

Old par Gu. le 11 Juil 2003

cui!

Old par Gu. le 12 Avr 2004

Une prise mâle scart (péritel) en sortie avec de l’autre côté, donc à l’entrée des broches cinch…

Old par Gu. le 09 Mai 2003


Old par Gu. le 03 Juil 2003

Dialogues (Extraits)

– Je crois que l’image ne peut pas oblitérer la réalité.
– Tu as raison, c’est la réalité qui oblitère l’Image.

Didier Feldman
PUNCTUM

Old par Gu. le 09 Mai 2003



Old par Gu. le 01 Juil 2003

-(Mais tellement):-)

Old par Gu. le 19 Mai 2003

Old par Gu. le 21 Mai 2003

en fait si j’ai peur (…)

Old par Gu. le 10 Mar 2004

Mieux vaut ton absence

Que ton indifférence


(…)

Old par Gu. le 24 Août 2003

Saint-Ouen
Une boucherie en devanture
Un oeil à l’interieur
A première vue des tapis
Derrière des poulets à la broche
Puis un étalage de viande à côté du stand d’encens
Un mécanicien répare un moteur
Drôle de hangar!

Old par Gu. le 02 Mai 2003



SpOke

vous

parle !

Old par Gu. le 28 Mai 2003

aS

pi

ri

ne

(…)
Old par Gu. le 22 Sep 2003

ici »