Le lundi matin, je vais à la cave, donner à manger aux animaux domestiques, furieux, fous, dangereux, voraces, dans le noir ils attendent.

Short par igor le 01 Avr 2011

 

Une scie, douze couteaux, un peigne, et. Igor aimait la franchise de Yuki et son amour pour les chats et les hachoirs. Justice minée. #ipad

Short par igor le 09 Juin 2010

 

Les pompiers en ont marre c’est la grève aujourd’hui Il y a le feu partout c’est la fête des fous Il y a le feu partout et vive le feu…

 

On brulait les corps derrière la maison grise. Les miliciens aimaient le poker et la danse en aveugle. En général ça finit mal. #ns

Short par igor le 26 Mai 2010

 

Je ne sais que penser de cette danseuse chinoise qui verse de la Téquila sur mon ordinateur.

Short par igor le 10 Juil 2009

le récitant : fermer tourgueniev.com ?

Old par igor le 17 Avr 2003

 

Il ne fallut pas longtemps pour que le jeune homme devint le médecin le plus illustre de la terre.

Corps bronzés au bord de la piscine, réprimer une érection, penser famine, penser génocide, ça marche en général. S’approcher du bord, discret, ne pas afficher sa minceur de manière trop ostentatoire. Je fais la moitié de la largeur de ce mec allongé à droite, le quart de cet autre qui fait des pompes devant la haie : gringalet… En plus je suis si blanc que ça fait peine à voir. Je sors de l’ombre, une fille pouffe en m’apercevant, ses copines s’esclaffent, un type visqueux me montre du doigt. Nonchalamment je laisse tomber ma serviette. La première balle m’éclate les tympans, l’épaule et la mâchoire du gros connard près de la haie. Je soutiens mon bras ballant avec mon autre main, les anti-douleurs font merveilles. Une autre balle pour la meuf qui pouffe, sa tète éclabousse les pétasses siliconés. Les morceaux de son crâne explosent en petits bouts mortels tout autour d’elle. Ces crétins pleins de coke n’ont même pas encore compris qu’il se passait quelque chose, enfin… Là, j’enchaîne deux types, trois minettes peroxydés, puis un autre mec en train de se relever. C’est assez drôle de voir qu’on peut vraiment en shooter deux avec une balle si on a du pot… Les abords de la piscine sont un peu dégueus, je crêve deux nageurs et leurs matelas gonflables. Plus rien ne bouge vraiment, certains gémissent en cherchant un morceau ou en attendant de crever, d’autres se cachent derrière des transats ou leur serviette. Je fais le tour de la piscine en rechargeant. Pas facile, ma main droite n’est presque plus sensible… Je suis assez vulnérable quand je recharge, mais aucun de ces imbéciles n’y pense… Un par un je les éclate sur le dallage en marbre. Je souffle… Mes jambes m’abandonnent et je glisse sur une matière blanche et spongieuse. Je suis à terre. Je lève le canon vers ma bouche. Les sirènes au loin…

Old par igor le 26 Mar 2002

 

La télé bloquée sur du télé-achat d’avant la Fin. Les miliciens passionnés s’imaginent profiter de ces biens, plutôt agréablement vendus.

 

La nuit.

 

Drame de l’intertextualité : Campanule Gilberte a été condamnée à 50 coups de fouet et à la mort par lapidation pour écriture automatique.

Short par igor le 15 Avr 2011

 

Une plume de grive, une brindille sèche de saule et une corde de chanvre pour les nouer ensemble. Ajouter quelques brins d’ADN. Brûler tout.

Short par igor le 17 Juin 2015

le récitant : je vais découper une lune dans la graisse de ma cuisse.

Old par igor le 12 Mar 2003

 

Igor, miraculé, émerge des décombres glorieuses de sa fin de semaine marathon. Petit déjeuner dans les ruines fumantes du Varsovie-Nantes.

Short par igor le 18 Avr 2011

 

Chez les Navajos, c’étaient les femmes qui prenaient l’initiative du divorce en exposant les affaires du mari devant la maison commune.

Short par igor le 25 Fév 2010

 

La sueur brulante qui goutte du plafond aveugle Igor, un instant. Son cœur manque un battement, les basses, énormes, sa main dans la tienne.

Short par igor le 09 Juin 2016

kunfu master do it better


– Peut-être qu’en le pratiquant jeune, j’aurais pu faire du sumo, j’avais la taille nécessaire, et le poids, ça s’acquiert.


– Maire de Paris, j’avais conclu avec mon ami Monsieur Suzuki, alors Gouverneur de Tokyo, un pacte d’amitié et d’échanges qui a permis à notre capitale d’accueillir de grandes manifestations culturelles japonaises : deux tournois de sumo, le théâtre nô, le kabuki, de nombreuses expositions d’art classique ou contemporain et chaque fois, les Parisiens et les Français leur ont réservé un accueil chaleureux.


– Ce matin avant de vous rencontrer, je regardais sur une cassette, parce que cela s’était passé hier soir très tard, le Bacho de Nagoya, c’est-à-dire le tournoi de sumo, le dernier tournoi de sumo au Japon.
– Je suis très attentif au sumo, aussi j’aime énormément le sumo.


– Cet après-midi, vous allez à un tournoi de sumo.
– Parmi les sports que j’apprécie, il y a effectivement le sumo.


– Je vous signale notamment que nous aurons le très grand plaisir d’être le premier pays à recevoir pour la deuxième fois les sumotoris, à avoir un tournoi de sumo au mois d’octobre au Palais omnisport de Paris Bercy.
Old par igor le 18 Mai 2003

 

Le bunker. Puis Berlin. On verra bien. Puis Paris. Septembre enfin.

 

Le « veau de la Pentecôte » est une opération de promotion de la viande de veau, menée par la Confédération française de la boucherie.

Short par igor le 12 Juin 2011

 

Les arènes se vident lentement, on retire nos masques, le soleil embrase nos peaux, on tousse, on tombe à genoux les mains dans les cendres froides. Nos larmes de joie s’évaporent immédiatement, nos cheveux s’enflamment, nos yeux explosent joyeusement. La victoire est totale.

Short par igor le 15 Juil 2018

 

Tsunami, Godzilla bukkake, camaraderie adolescente, chercher du soleil, la campagne, un bal pour la semaine prochaine. bit.ly/hcJXVL

Short par igor le 19 Mar 2011

Vendredi a Miami il fait plus chaud que partout ailleurs.
Les coeurs s’envolent à Miami.
Tu as tes amis à Miami.
Welcome to Miami.
Je vais à Miami et mon âme est plus sexy.
Mes ongles plus longs et mes dents, j’t’en parle même pas.
Tu sens l’odeur de la coke sur moi ?
Putain de parano !
Welcome to Miami.
Y’a un rappeur qui me poursuit dans la rue…
Ca se voit que je me tripote le nez ?
Je sais pas si ma mère aurait aimé Miami…
La japonaise habillée bleu éléctrique, c’est pas un mec..?
Je te tend 10 USDOLLARS et tu souris.
Peace mon frêre…
Welcome to Miami.

Old par igor le 19 Avr 2002

 

Les roses, le vin, la mort en beaux habits. Silence, on tourne. @NTourgueniev fait ses premiers pas, 7ème art. #castadiva

Short par igor le 28 Nov 2009

 

« Middle night crisis » : l’homme à la tête de chat donne son avis, enfin. Igor, Mina, Carver, rechargent. On va manger froid.

Coppa Benveniste

At the Coppa Coppa Benveniste !

His name was Emile, he was a showgirl
With yellow feathers in his hair and a dress cut down to there
he would merengue and do the cha-cha
And while he tried to be a star, Claude Lévi-Strauss always tended bar
Across a crowded floor, they worked from 8 till 4
They were young and they had each other
Who could ask for more?

 

At the Coppa, Coppa Coppa Benveniste (Coppa Coppa Benveniste)
The hottest spot north of Havana (hise)
At the Coppa, Coppa Coppa Benveniste
Music and passion were always the fashion
At the Coppa….they fell in love
(Coppa Coppa Benveniste)

 

His name was Pierre Gourou, he wore a diamond
He was escorted to his chair, he saw Emile dancin’ there
And when he finihed, he called his over
But Pierre Gourou went a bit too far, Claude Lévi-Strauss sailed across the bar
And then the punches flew and chairs were smahed in two
Thise was blood and a single gun shot
But just who shot who?

At the Coppa, Coppa Coppa Benveniste (Coppa Coppa Benveniste)
The hottest spot north of Havana (hise)
At the Coppa, Coppa Coppa Benveniste
Music and passion were always the fashion

 

At the Coppa….he lost his love

 

his name is Emile, he was a showgirl
But that was thirty years ago, when they used to have a show
Now it’s a disco, but not for Emile
Still in the dress he used to wear, faded feathers in his hair
he sits there so refined, and drinks hisself half-blind
he lost his youth and he lost his Claude Lévi-Strauss
Now he’s lost his mind!

 

At the Coppa, Coppa Coppa Benveniste
The hottest spot north of Havana
At the Coppa, Coppa Coppa Benveniste
Music and passion were always the fashion
At the Coppa Coppa…. don’t fall in love
Don’t fall in love

Old par igor le 15 Oct 2007


lundi…
pas si mal, un peu de soleil me chauffe le dos.
pas de sueur, pourtant. ça m’arrive pas trop faut dire… la sueur. enfin ça arrive parfois, mais pas trop.
en ce moment.
là je me gratte sous le pied au travers de ma chaussure, ça fait rien d’autre que de gratter plus.
pas si efficace.
hier soir, une fille avec d’énormes seins a étouffé un type avec devant mes yeux exorbités (hors de leurs orbites).
hier soir, des jeunes ont dansé dans la boue à peine sortis d’une voiture accidentée.
hier soir, je suis rentré tard, mais pas ivre (et finalement pas si tard).
j’ai eu envie de faire l’amour. mais, j’étais seul.
j’ai eu envie de me blottir. mais j’étais seul.
j’ai vu des enfants mourir au petit matin dans des combats titanesques.
« how disgusting ».
j’en ai perdu mon erection.
j’aime l’idée d’aimer ?
j’aime l’idée d’être aimé ?
j’aime juste me blottir ?
c’est lundi…

Old par igor le 29 Avr 2002

 

Oui ! @_omr !!

Short par igor le 19 Nov 2011

 

Le ciel. tweetphoto.com/35246156

Short par igor le 27 Juil 2010

 

Les choses deux fois

Short par igor le 20 Juin 2011

 

La com 8 bits ça fait les choses vraiment alternatives, les flics déboulent.

Short par igor le 02 Mai 2009

 

On sortait la mappemonde, la maquette de dirigeable, les bouquins sur les armes et les revues de mercenaires et on triangulait naïvement.

Short par igor le 29 Jan 2011

Delivered-To: fredinand_arthur
Date: Mon, 27 Jan 2003 17:17:39 +0100
Subject: direction couloir
X-Sensitivity: 5
From: « @libertysurf.fr » <@libertysurf.fr>
To: ferdinand_arthur
X-XaM3-API-Version: 3.2 (B33 pl6)
X-type: 0
X-SenderIP: XXXXXXXXXXXX

T’es vraiment un gros malade! C’est vrai qu’il devient nécessaire de redémontrer la qualité de
tes compétences en tant que webmaster, mais n’en deviens pas autiste pour autant : NON, je ne
ferai pad de mal à ton portable de merde ( éviter de se salir les doigts avec XXX).

Au plaisir de te revoir très prochainement, Ducon.

XX ;

Old par igor le 27 Jan 2003

Ne pas oublier d’enduire
ceci n'est pas un gel à base d'eau

Old par igor le 14 Nov 2002

le récitant : je peux lire tes pensées et ça me donne faim.

Old par igor le 23 Avr 2003

 

Si tu twittes souvent, au moins les gentils amis ne vont plus se pointer à l’improviste à ta porte pour vérifier que tu es encore vivant.

Short par igor le 24 Nov 2010

 

Matin. Zorba.

Short par igor le 08 Mai 2011

 

Il pourrait s’agir d’un dangereux terroriste.

Short par igor le 21 Mai 2011

 

Mina pratiquait l’espionnage industriel, sexy, comme d’autres le twist, à Saint Tropez. t.co/egSanLFD

Short par igor le 10 Nov 2011

Queria muito ter todos os trade paperback dos invisibles(s?o sete ao todo), mas infelizmente na importadora cada um custa 105 reais. So quando eu trabalhar e ganhar uma grana boa portanto…. Enquanto isso vou me virando com a vers?o em português que ate agora esta s? no n?mero 10, e tende a ser interrompida no meio apesar da grandess?ssima boa-vontade dos editores, que se preocupam em trazer para o Brasil esses quadrinhos t?o bem escritos…

Old par igor le 13 Juin 2003

 

La preuve par l’italien, l’heure pile : la nuit solide et mes souvenirs si fluides me donnent les moyens de « suis un personnage de friction »

Short par igor le 04 Sep 2009

 

Broken girlfriend.

Short par igor le 25 Juin 2011

fiction (une absence)

trois heures, terrasse des Montagnards au soleil, Ménilmontant, Zan, puis Julie, thé à la menthe puis pastis, puis pastis, puis pastis puis on bouge, Julie veut manger alors Lucioles mais non alors on roule jusqu’à Parmentier et le Plein-soleil. là salade, olives, pain et pastis (ad lib). Sophie puis Nicolas nous rejoignent puis pastis (etc…). je choppe un double-cheese (deux euros). on bouge au Zorba sans Sophie et là pastis (doubles) et bières puis le patron tombe amoureux de Zan donc vodka et prune (ad lib). départ de Julie et Nicolas puis discute avec deux filles qui s’aiment qui nous invitent à un apéro où on ne va pas, arrive pascal, pastis (encore doubles), arrive Chloé, retour des filles qui s’aiment, on danse sur les NTM puis plus beaucoup de conscience alors pastis et le bar ferme puis un autre bar en face du Gibus avec Julien (Maureen Duraille) et un pote inconnu et pastis puis on marche dans la rue de nouveau seul avec Zan qui veut boire un coup parce que ça suffit pas sans doute, je dis non puis taxi. chez moi, des pâtes cuisent puis vidéo (Bloodsport avec Vandamme) puis coma. réveil toujours chez moi, la tête en vrac, je termine les pâtes et Bloodsport, téléphone à Stéphanie puis douche, Doliprane (ad lib) puis la rue et le métro, se retrouver devant h&m les halles, boire un thé-coca et marcher un peu, tête en vrac, aller voir des fringues gothiques et puis cinéma et Gael et Katerine et Kiki et Jiji et les yeux embués puis discute aux toilettes sur Porco Rosso et Kiki avec des goths. puis c’est le RER, Stéphanie rentre à Massy, moi de nouveau seul, le métro, la maison, le chat et se faire à manger (petits pois steak) en matant fear factor spécial jumeaux, puis il est tard, écrire ce texte, retour au présent.

Old par igor le 31 Mar 2004

 

De longs machins très coupants en acier qu’on trouvait chez les barbiers. On pourra se demander quel avenir pour les facéties faciales.

Short par igor le 15 Oct 2010

 

Mina, légèrement nostalgique, à Igor : « Je crois que le trou effrayant à la place de mon cœur est le centre de l’univers connu ». Vertige.

Short par igor le 23 Juin 2014

le récitant : London calling !

Old par igor le 03 Oct 2003

Minuit pile

Old par igor le 18 Jan 2004

 

Mina plonge.

Short par igor le 15 Mai 2013

 

Carver termine son discours. Le bombardement commence. On rase gratis.

Short par igor le 07 Juin 2012

le récitant : puisqu’on est fous, puisqu’on est seuls, puisqu’ils sont si nombreux…

Old par igor le 21 Juin 2003

 

Du bouledogue au sanglier : vous recevrez encore des amis ce soir. Le vent souffle les flambeaux.

Short par igor le 21 Avr 2012

le récitant : exclusif, le corps décapité de la mariée gigotait encore une heure plus tard !!

Old par igor le 24 Fév 2003

 

Je ne vivais que pour la Course, pour le son des bornes gigamétriques contre les flancs de nos âmes flétries, le claclac de tes cuisses.

Short par igor le 25 Juin 2010

Minuit pile

Old par igor le 16 Fév 2004

 

Igor, levé dès l’aube, s’aventure prudemment dans Jérusalem. C’est noël, la neige recouvre Southampton bien mise à mal par les bombardements alliés. Restés à l’hôtel, Mina et Carver inventorient les munitions, les provisions, le sel. Les rues charrient les espoirs de l’an passé.

Short par igor le 25 Déc 2017

 

Et une pensée pour les personnes isolées loin de l’administration système, des surgelés en bon état et de la lumière artificielle. Linge !

le récitant : en 1973 le virus tueur chinois est activé.

Old par igor le 19 Sep 2005

Comme promis, on a brulé Paris et on fait des photos floues

Old par igor le 06 Oct 2002

 

Solune venait de mourir. On ne rigolait plus au Paradis. L’increvable vieille dame en partance, destination finale. Le parrain, en larme.

Short par igor le 29 Juil 2010

le récitant : c’est un peu lourd cette fuite.

Old par igor le 12 Avr 2004

Old par igor le 29 Avr 2003

 

Suis moi chez le vieux. Tout le reste est mensonge. L’homme à la tête de chat, décapité, hoche la tête trois fois, roule sur le sol nu, net.

Short par igor le 20 Juil 2010

Itali Negro y Nomada Negro Tower Negro Acero

Old par igor le 25 Jan 2004

 

Carver restait flou, ne pas renoncer à retrouver ses amis dans les ruines de Londres, Rome ou Paris. Et rien encore. On peut rêver. Si.

Short par igor le 13 Mai 2011

le récitant : bon, ici un texte de merci merci à tout le monde MAIS il y’a une fuite dans ma salle d’eau ET DONC mastiquage en règle.

Old par igor le 12 Avr 2004

 

L’heure est à la révolte. 3h15. Ce jour. Cette nuit. Vive le feu.

Short par igor le 05 Sep 2011

Montpalach – Note 5

Orages…

Old par igor le 17 Août 2005

 

Le matin.

le récitant en exil : les tourgenistes : chapi chapo et ils t’emmerdent.

Old par igor le 09 Août 2004

Ma très chère Ar*

C’est la larme à l’œil que je découvre le paysage malsain qui vous entoure. Cette ville moribonde et crasseuse que vous dépeignez dans votre lettre, est-ce que ce peut être Paris ? Peut-on concevoir pareil tableau de la capitale où je croyait réfugiées les plus hautes valeurs de l’humanité ? Si la liberté existe bien quelque part en ce monde, n’est-ce pas en ces murs ?

Cependant, les relents d’humidité que vous respirez, la grisaille qui vous surplombe sont autant de désagréments que je souffrirais volontiers, tant la situation de notre pays s’est dégradée. Nos cieux d’été, embrasés de couleurs vives, grandioses ; la douceur de l’air salin, l’indicible beauté sauvage de nos terres généreuses, et ces gens, plein d’entrain et de malice. Tout s’est affadi, Ar*. Jusqu’à cette table où nous avons si souvent diné, et qui ne manquait jamais de nous ravir le palais. Jusqu’à ces cœurs jadis gonflés d’orgueil et d’insolence. Rien ! Il ne reste plus rien à déglutir où à penser qui ne soit corrompu par la fadeur. Celle là que nous a légué la poigne de fer des nouveaux maîtres de notre avenir. Souvenez-vous, ma chère Ar*, de cette dernière année. L’hiver est arrivé avec une rare rigueur. Vous me faisiez remarquer un matin, sur ce ton ironique qui était alors le vôtre, assise à cette table d’où je vous écris, que la saison préfigurait peut-être un sombre avenir pour ce pays. Ce « mauvais présage » dont l’improbabilité nous a fait rire un instant s’est depuis révélé plus véridique que nous le l’imaginions. C’est à peine s’ils ne viennent pas désormais ramper dans nos rêves. Par les plus odieux stratagèmes, ils sapent l’identité de cette culture qui nous a vu grandir, influencent nos choix en nous bombardant sans répit des rhétoriques les plus spécieuses qui se puissent concevoir. Notre histoire est devenue un champs de bataille où sévissent les censeurs obsédés par l’avenir. Ces usurpateurs arrivés dans un vent de fortune ont décidé de voler notre mémoire en remodelant l’ histoire.

Désormais, beaucoup sont partis pour des destinations que l’on boudait autrefois. Nous étions si fiers de ce pays que l’on avait jeté comme un voile sur le reste du monde. Celui-ci s’est vite déchiré et vous voici à Paris. Je vous aurais volontiers suivi, vous le savez, si les rigueurs de l’âge m’avaient laissé un peu de répit. Mais voilà que cette lèpre nationale s’est fait précéder par l’addition d’une vie dont je n’ai pas lieu d’avoir le regret, toute au service de la table, de la chair et de cette douceur de vivre que l’on connaissait jadis en ces murs. J’avoue que le couronnement de cette existence aurait été cette dernière escapade à vos côtés. Mais je m’avoue parfois vaincu par ce désespoir qui suinte de vos murs gris et qui me cloue au lit.

Chère Ar*, rassurez-vous, j’ai beau accusé le coup de nos délicieux excès passés et de la folie de nos frères, j’ai beau me plaindre et forcer le trait de nos misères, je n’en demeure pas moins sec et opiniâtrement attaché à la vie comme un cep de vigne à la terre. Dorénavent, je mettrai mes caprices dans l’avenir de nos enfants. S’il est encore un peu d’espoir dans cette gérontocratie, c’est d’eux qu’il viendra ; et croyez-moi sur parole, Ar*, je ne cèderai pas, ni au trépas, ni au chantage, ni à la haine. Votre jolie petite fille sera élevée comme elle le mérite : comme un enfant. Elle connaitra les joies du jeu, de l’espoir et… quand le temps sera venu, des joies revigorantes de l’amour. Je me sens à nouveau le devoir de vous rassurer. La vie dissolue que nous avons mené ne sera pas le modèle de sa jeunesse. Le temps passé et votre exil ne m’ont laissé d’appétit que pour une certaine délicatesse. Elle n’aura pas à ribauder dans la fange où se vautrent désormais les petites femmes de son âge. L’exemple que je lui veux donner sera de nature à épargner sa vertu. D’ailleurs, ce fier gaillard qu’est mon neveu l’entourera de toutes les attentions les plus sincères et se substituera à ma vigilance dans ces moments que l’adolescence ne saurait partager avec les « vieux ». J’en fait un point d’honneur : cette enfant jouira d’un sort convenable et porteur d’avenir.
Il me faut enfin vous prévenir, ma chère Ar*, que cette hauteur de ton que je me permets encore dans ces lettres ne saurait garantir notre sécurité encore longtemps. Vous souvenez-vous de ce vieux râleur de Al* ? Ils ont fini par l’arrêter l’autre soir, après qu’il ait vertement sermonné quelques-uns de ces jeunes idiots qui croient détenir la vérité, claironnant les messages grossiers du parti. Sous je ne sais quel prétexte obscur, on l’a emmené à Er*. Inutile de préciser qu’il n’a pas été jugé en public ! J’ai appris qu’un projet de censure des informations subversives, destinées à saper l’intégrité et la crédibilité de l’état avait été récemment présenté au parlement. Vous savez, comme-moi, que les représentants de la nation ne sont plus que des pantins sans ressources qui ont tout le loisir d’approuver les projets du parti. D’ici à ce que l’état d’urgence soit décrété et les libertés civiles raccourcies au nom du salut public, nous aurons largement eu le temps de nous compromettre. Je crains que ma popularité et mon crédit n’aient bientôt plus la moindre signification. Qui empêchera alors les agents de l’état providence d’ouvrir nos courriers ? Cette lettre sera la dernière à jouir d’un ton authentique. Tâchons désormais de nous comprendre à demi-mots ; pour l’amour de nos enfants, qui ne doivent pas pâtir d’une amitié en passe de devenir une trahison de la patrie.

Puisiez-vous, très chère Ar*, me pardonner cette franchise. Nécessité fait loi désormais. En attendant impatiemment d’avoir de vos nouvelles, je vous embrasse du fond du cœur en vous renouvellant l’assurance de mon dévouement ; à votre égard et à celui de votre fille, notre espoir à tous deux.

Az*

Old par igor le 30 Juil 2002

 

Man i was rollin so hard off those skittlez.

Short par igor le 14 Fév 2011

Extrait du « journal intime d’un journaliste qui s’estime » par Louis-Marie de Chaunac
Quant au chat d’Igor, Oneko, il me prouve chaque fois que je le croise que l’hystérie n’est pas une pathologie spécifiquement féminine.

Old par igor le 18 Oct 2002

 

Les filles, stop la vie. Maintenant c’est le lit et les cornues a gogo. « mon cœur ? c’est moi ! ». Stop ou encore, on va se masser. #louche

Short par igor le 15 Avr 2010

 

Jamais dormir jamais…

Short par igor le 03 Oct 2010

 

Dormir 20 minutes. #dnd

Short par igor le 10 Mai 2011

 

Mina, telle le vent, se demandait si elle devait aller danser sale ce soir encore une fois. ♫ blip.fm/~de1tc

Short par igor le 15 Sep 2009

 

Carmen is a place in hell. L’enfer genre quoi. #unrelated

Short par igor le 10 Juil 2011

 

Rouge.

Short par igor le 25 Déc 2010

 

Read each balloon in whatever order appeals to you most. Freestyle! It’s your book now! Don’t let the man tell you which direction to read!

Short par igor le 28 Jan 2011

 

Mina : tu peux être provincial ou provençal. Carver : oui, tout ou rien. Igor : ou crever, les yeux ouverts, nu. Seul. Sauver cap’tain Cook.

Short par igor le 16 Jan 2010

 

Je me suis rendormi. A mon réveil, elle n’était toujours pas revenue.

Short par igor le 12 Juil 2011

I.W.A.G.W.A.E.H.

Prâtar namâmi gananâtham ashesha haetam brahmâdi
deva varadam sakala âgamâdyam;
dharma artha kâma phaladam bhava-moksha haetam;
vâchâma agocharan anâdim ananta-rûpam

Old par igor le 28 Juin 2007

Monsters to suit every taste !

Bon, bon, je suis de retour, on me croyait mort ou à Londres ou les deux. Pratiquant sexualité avec mannequin dans jet set et privé. Gourou pôle sud pour petits ouistitis. Vivant amour sauvage avec jeune homme alexandrin ou jeune fille et badge indicateur de radioactivité sur île déserte et monoxyde de carbone. Bon, bon, je suis de retour mais pas de quoi pavoiser, pas de quoi rire ou se moquer de ma désertion, non pas de quoi, il ne faut pas, non. Vous ne savez pas ce que j’ai vécu, à faire avancer le tourguenisme sans cesse, petit à petit, poussant ses concepts jusqu’au clinamen, l’entropie, tu vois ? Faut arrêter de branler les poutrelles si on veut que le tourguenisme se bouge le cul (qu’il a fort joli) parce que dans son genre il est souvent lourdement pesant (même s’il est bien joli). Alors moi je me suis dit qu’il fallait que je fasse tout le sale boulot, j’ai rangé mes lunettes de soleil et mon caleçon sexy, fait vœu de silence et brandit sur les places de marché de petits tracts roses couverts de petites luges. Et ça a finit par payer, alors je suis de retour et ça n’est pas forcément une bonne nouvelle.
Old par igor le 25 Juin 2004

le récitant : igor aux milles visages dorés, boxeur, danseur de charme, fou sur la colline qui n’a que des yeux.

Old par igor le 28 Mar 2006

 

L’homme à la tête de chat dirigeait la plus grande entreprise de croquettes du pays. Son pouvoir était immense. Les filles l’adoraient. Si.

 

The Lesbian Conspiracy 2.0 manifesto mais je vais à l’étage supérieur. J’ai une superstar. — thatcan.be/my/next/tweet

Short par igor le 10 Avr 2011

 

Le chat aime le pistou.

Short par igor le 12 Oct 2011

 

Carnivores, les plantes.

 

Une fête réussie, ce sont des trucs qui explosent.

Short par igor le 14 Fév 2012

Ma vie d’artiste

Ce matin les nouvelles ne sont pas bonnes et je suis plutôt grognon. Enfin une bonne douche et ça devrait aller mieux. Nicolaï pense que je ne veux plus lui parler. J’ai commencé hitman 2 et je crois que ça va être chronophage. Ma chérie est dans les journaux le mois prochain et me semble aussi plutôt mal lunée. Mon chat pisse partout depuis son retour de la campagne. Les mots ne sortent plus. Ecrire n’importe quoi pour se relancer.
Old par igor le 18 Jan 2004

 

Samain. Je recolle mon nez à la super glue. t.co/vfx47ECV

Short par igor le 01 Nov 2011

 

Jamais de flageolets en avril. Carver possédait plusieurs dictons utiles en cas de conflits armés. Sagesse des ancêtres. En Corée on rigole.

Short par igor le 19 Avr 2013

j’ai un pingouin télécommandé qui s’appelle Gigi.
Il (elle) est cool et il (elle) aime que les filles pingouin (pingouines ?).
Il (elle) plait à tout le monde. j’en suis content.
Parfois il (elle) se déplace seul(e).
Je l’ai posé au bord de la fenêtre et il (elle) a sauté tout(e) seul(e).
Pas de casse…
Il (elle) se sent peut-être triste pour faire des choses pareilles.
On peut-être aimé(e) et entouré(e) et ne pas être heureux(se)…
Si c’est ça la vie, ça va pas être facile.
Et encore, lui (elle) est télécommandé et en plastique.
Alors que nous…
Sinon, ben, faut voir…
Vous me plaisez bien vous là…
Oui vous…

Old par igor le 18 Avr 2002

Minuit pile

Old par igor le 20 Oct 2003

 

Mina à Igor : « ça commence. »

Short par igor le 15 Avr 2013

 

« Arrête pas de quoi ils perdent des égarés par avoir vraiment excellent anniversaire. Ouais je sais c’est beau vélo à voter en novembre. »

Short par igor le 10 Oct 2010

 

Carver se trouvait de plus en plus de ressemblance avec Charles Bovary : « Charles c’est moi ! »

Short par igor le 20 Déc 2010

 

A la place de « bon signe » ou « mauvais signe » on pourrait dire « white swan » ou « black swan ». Non ?

Short par igor le 30 Avr 2011

 

Mina panse Yves limite ?

Short par igor le 24 Mai 2010

 

Demain décourage aujourd’hui. dai.ly/btWacK


Hervé Villechaize was born in Paris on April 23, 1943. He stopped growing very early and his father (who was a surgeon) tried to find a cure by visiting several doctors and hospitals. But there was none so Hervé Villechaize had to live with his small height and also with undersized lungs. He studied at the Beaux-Arts in Paris and made an exhibition of his own paintings, which were well received. At 21 he left France for the USA where he continued to paint and to make photographies. He also started to participate to some movies and was quickly offered several roles for plays and then for cinema. His first big success was Man with the Golden Gun, The (1974) where he was a killer associated to the villain Scaramanga (played byChristopher Lee). He inspired the TV-series « Fantasy Island » (1978) where he took the role of Tattoo, the faithful servant of Mr. Roarke (Ricardo Montalban). This series was a great success and thanks to it Villechaize became famous and rich, mostly because of his enigmatic and charming smile.

In 1983 he argued with the producers of the show in order to earn as much money as Montalban but instead he was fired and also lost his model-actress wife. The series continued without him but stopped one year after when the media response meter decreased because of the lack of Tattoo’s character!

Then Villechaize became alcoholic and depressive so he missed several roles that he was offered. His health problems also increased (mostly suffering from ulcers and a spastic colon) and he nearly died of pneumonia in 1992. On the afternoon of Saturday September 4th, 1993, after having watched a movie, he wrote a note and made a tape recording before shooting himself in his backyard. His common-law wife Kathy Self discovered his body and called the ambulance which took him to the Medical Center of North Hollywood where he died at 3:40 pm. Hervé Villechaize was cremated and his ashes were scattered off Point Fermin, in Los Angeles.

Old par igor le 21 Juin 2002

« là ici »