À cela sert le train.

Short par igor le 01 Déc 2011

 

La nuit le ciel, au dessus de la Cathédrale du Prolétariat, prenait d’intéressantes teintes niveaux de gris. t.co/TgcQNADf

Short par igor le 27 Déc 2011

estragon t’es ou?

reviens…

Pitichat il aime le foot aussi
et moi j’aime Pitichat…

Old par igor le 04 Juin 2002

Extension : www.webzinemaker.com/amaury

 

Jaune.

Short par igor le 20 Déc 2010

 

Mina ne pouvait se passer de ses publications humoristiques décalées et ironiques. Pourtant. t.co/USQy4WWR

Short par igor le 26 Juil 2012

Croque-Madame


Old par JLB le 23 Nov 2004

 

Dans les ruines de l’Élysée Montmartre, le Golem en pleine répétition, Mina tente d’apprendre le calypso à un Igor en pleine mutation.

Short par igor le 23 Mar 2011

le récitant : bah…

Old par igor le 09 Mar 2003

société, tu m’auras pas !

 

Bon ben merci à @fabricecolin pour la bande son du jour des tourguenistes joviaux. bit.ly/lpeFUq

Short par igor le 28 Avr 2011

 

Les Rongeurs de Taille Inhabituelle ? Pouh, je crois pas qu’ils existent.

Short par igor le 08 Fév 2011

 

Il faut que je dorme.

Short par igor le 09 Sep 2011

 

Les rites mystérieux que les enfants observent les nuits d’été me paraissent à présent d’une effarante simplicité.

Short par igor le 30 Juin 2013

Depuis toi

il est toujours dix heures dix quelque part sur la planete.

Et d’ailleurs, j’y vais.

 

Les champignons s’élèvent dans le ciel. Nos lunettes nous protègent efficacement des rayonnements aveuglants. Par contre on va vite bronzer. Cool.

Short par igor le 27 Déc 2013

 

Si je me lance dans la construction d’une table de nuit de dimension modeste, je peux évidemment me planter. #ΘΘΘ

Short par igor le 09 Juin 2009

 

Expliquer : Amusement des ventrerouges aux moulins de crânes vides.

 

5 à 10g pour un voyage de débutant.

Short par igor le 07 Avr 2013

 

Il montre une pomme. « C’est un canard ». Tu vois Max, la vie est belle.

Short par igor le 11 Sep 2011

Dégager de nos difficultés une couleur. Cela sera le blanc, comme vous l’avez choisi. Il y a des murs, aussi des images surexposées. Des photographies sur le mur où nous voyons déjà les formes de nos vie à venir.

Il y a la peau blanche, les surface, rien en dessous. Peut-être sous les images des traces de clous : empreintes de cadres anciens dont nous nous sommes séparés. Ils disent qu’il nous faut de la place.

Plutôt sortir vite pour se prélasser, ne rien faire, attendre.

— Tu frôles l’insignifiance.
— À quoi bon ?
— Toujours les lourdes questions.

La sensation immédiate, juste après la virgule, je la cherche, tremble, la voilà : yeux fermés, respiration coupée comme si j’allais plonger.

Il faudrait exiger un train, un avion, un accident, une langue que personne ne parlerait. Pas de souffrance à ne rien y comprendre. Enfin ? Je n’ai jamais caché un idéal, dieu, coits, errances stériles, siestes puisque c’est l’été.

( ces notes ne forment rien qui vaillent, je le sais. Exercices en vue d’autre chose. Préliminaires appliqués)

Du haut de la tour,

on aperçoit l’Océan.

Old par M. Fox le 23 Juil 2002

Old par sumoto le 08 Juin 2003



Vide-Artiste


Old par M. Fox le 18 Jan 2004


effectivement…

Old par -- Zan le 06 Fév 2003

faut-il avoir peur des surfeurs à forte densité testiculaire

Suis-je seulement le capteur ridicule de passions, à la sensibilité exacerbée par mon âme mise à nue ?
Les autres perçoivent-ils la tension de mon empathie malade ?
Je suis un méchant corps noir, repoussoir, qui rayonne ses sombres ondes ; voilà, elles me ramènent inévitablement à ce que je suis.

Ca marche également.

L’écriture qui se méfie des images : voilà le seul commencement envisageable.

L’unique argument qui peut devenir une arme de combat pour peut-être nous délivrer de nos difficultés et assumer la nomination d’une chose, d’un objet, d’un être — extraits du visible. Sous ce problème abstrait se cache la peur de typifier, de simplifier, de tuer tout simplement au moment de l’exécution, de l’identification. Une description à retardement ? Nous savons que l’inexorable se produira. Mais le risque d’être piégé ci-tôt engagé dans l’écriture m’impose la prudence. Certes, on peut m’accuser de prendre une pause. De devenir malgré moi une image. Pour y échapper la surprise doit-être à la mesure du changement, de la rupture. Contrairement à ce qui a déjà été écrit (« refuser l’héritage du passé »), pour susciter ce retournement, il faut construire une continuité, et féconder le passé des phrases en engendrant un monde. Le problème ne semble pas si insoluble. Je reviens à la méfiance des images, à cette formidable tension devant le choix d’un monde à annexer, à interpréter. Aucune complaisance dans cette situation d’attente, il s’agit d’une croyance pure au réel, nous y sommes presque, patience.

The Lo-Fi Covering Orchestra – The Lo-Fi Tribute to Diam’s DJ

zyva ! download moi ma race !

Les sosies à la con du lundi matin

(si si, par temps de brouillard psychotrope, de dos, la nuit à 100m, du métro).

Old par ... le 04 Déc 2006

…"cinq ans d’efforts constants pour remettre la France à flot"…

Old par sumoto le 21 Nov 2003

« The center of the universe
Is a very crowded place »

Old par ... le 22 Mai 2007

La vie est un collier de peurs

(mon amour)

Les larmes que tu as retenues

y sont enfilées

Notre amour les détachera – viens

(mon amour)

M’aimer est un jeu d’enfant

Old par M. Fox le 10 Juin 2003

Cet homme là se fait passer pour Igor Tourgueniev…

La ressemblance est frappante… ça n’est pourtant pas lui.

Selon toute vraisemblance, ce « sosie » a été fabriqué par le clone de Zan…

Old par Gu. le 02 Juin 2003

 

Carver : « Je suis le seul à te bien connaître, Igor ». cf @troudair et « Le moulin des supplices ». Italie, 1960, Giorgio Ferroni. #bis

Short par igor le 03 Juil 2009

« NION NION ! »

Old par ... le 29 Août 2006

 

En ce moment : « ouvrir la chambre » : シリアルエクスペリメンツレイン www.selfworld.net/event_show/128

Short par igor le 27 Mai 2009

de Suzy à Gros loup…

je pense à toi
nuit et jour
et mon
tic tac tic tac
ne bat que
pour toi…

Old par igor le 05 Mar 2004

en un éclair…

 

Les roses, le vin, la mort en beaux habits. Silence, on tourne. @NTourgueniev fait ses premiers pas, 7ème art. #castadiva

Short par igor le 28 Nov 2009

 

Il y a une autoroute subspatiale passant par ma tête où tu skates allègrement, l’envie me prend de commander un bon bouquin, numérique.

Short par igor le 13 Nov 2011

bonne idée les coxxiens !

Old par igor le 02 Sep 2005

Où se trouve le vrai Igor Tourgueniev ?

J’ai fait la magique étude
Du Bonheur, que nul n’élude.

Old par ... le 19 Juil 2007

 

Mina, Igor, rodent dans les parages. Visite nocturne ultra connectée des antiquités égyptiennes. Momie en folie. Carver, sa valise, en bois.

oops I did it again…


(abus de kassoulet…)

Les bonnes fiches du Dr Gluck :

Old par -- Zan le 24 Avr 2004

« -ça va depuis le temps ? T’as l’air en forme…
– Pfff en forme de quoi , d’abord ? Tu sais skitdi mon angle aigü ?..
– Bon allez je me casse, t’es pas marrant
– C’est ça, à la prochaine. Embrasse-moi j’étouffe. »

Old par -- Zan le 10 Nov 2005

je m’abandonne
volontaire
tu me possèdes : je suis à toi

Old par M. Fox le 02 Mai 2003

le récitant : igor aux milles visages dorés, boxeur, danseur de charme, fou sur la colline qui n’a que des yeux.

Old par igor le 28 Mar 2006

 

Maison. tourgueniev.com/2003/08/03/1049

Short par igor le 21 Avr 2011

enfilage de perles

(programming perl)

avec le chameau

je me sens mieux

je souffre du mal

de la malédiction

du sommeil qui s’obstine

à me fuir littéralement.

————————-

la nuit je rêve de toi

qui te faufile sous les gouttières

retrouver tes amantes, moustaches

tes amies queutardes, moustaches

la nuit je rêve de toi

————————-

aspirer à la simplicité

à la sérénité

au calme, à une forme

élevée d’humanité.

————————-

je pousse, je pousse,

je respire

je pousse, je pousse.

Old par igor le 27 Mai 2003

S’entendre dire je t’aime lorsqu’enfin on s’était résigné à…
Le monde tourne en rond…

Old par Gu. le 12 Fév 2003

 

Association Nationale des Amateurs de Lézards.

Short par igor le 07 Jan 2011

 

Et puis il y a Regis Robert (pour ne plus tout mélanger – support #Nolife) … www.dailymotion.com/video/x3pmhc

Short par igor le 06 Juil 2009

Ne vous inquiétez pas mademoiselle…

Respirez profondément… Détendez-vous…

On va vous retirer tout ça en un clin d’oeil…

Voilààààààààààààà, doucement… écartez bien les fesses…

Mon médecin proctologue, plus qu'un simple docteur, un ami pour la vie



[…] Certes,

monsieur Tourgueniev,

mais il y a plus intriguant encore

que les ambiguïtés de l’oeuvre du sieur Tolkien,

auteur culte pour les Beatles et les post-beatniks, mais aussi

écrivain adulé par plusieurs générations de trublions pagano-fascistes.

Enchaînement hypertextuel, accrochez-vous : si l’on clique sur ce fameux « Julius Evola »

(théoricien du fascisme et adepte du bouddhisme tantrique), celui donc que vous évoquiez dans

votre post, on tombe sur son vieux compagnon de route français « Jean Parvulesco ». Qui

c’est suilà, me demanderez-vous ? Et bien c’est un écrivain fasciste, tendance

mystico-psychotique, concepteur du « grand-gaullisme », un truc que

je serais bien incapable de vous expliquer (en gros, Parvulesco

est une sorte de Dantec qui aurait mal tourné – je veux

dire : vraiment mal tourné). Il faut décidément

être un lecteur monomaniaque de

Pierre-André Taguieff pour

savoir ce genre de truc,

me répondrez-vous,

mais bon je vous rassure

j’ai arrêté depuis longtemps.

Bref, à ce stade de la lecture vous

vous êtes probablement déjà allumé

une cigarette magique et vous êtes parti

contempler les hiéroglyphes envoûtants de

notre amie Gü, un peu plus bas, et vous avez

bien raison. Pourtant c’est là que ça se corse : Jean

Parvulesco est le personnage mythique qui est au centre

d’une séquence non moins mythique du film « A bout de souffle »,

que j’ai eu la bonne idée de revoir l’autre jour (actuellement disponible

à 2,99 euros chez cdiscount.com, une affaire à ne pas manquer – à noter aussi,

le film « Zombie » de A. Romero est disponible à 4,99 euros, d’ailleurs si quelqu’un peut

l’acheter et ensuite me le prêter ça serait super cool). Donc, vous aurez bien sûr identifié la fameuse

interview de Jean Parvulesco à Orly par Jean Seberg (Patricia dans le film), où l’écrivain chauve (tiens tiens)

est magnifiquement campé par Jean-Pierre Melville (qui pour l’occasion s’est inspiré de Nabokov himself, genre

dandy-mégalo-misogyne-désinvolte-etc…, le résultat étant une séquence incroyable où les dialogues

et les faux-raccords sont maniés avec une absolue perfection, une sensation assez proche

du vertige koozilien). Tout cela je l’ai déjà expliqué à des alcooliques sur une liste

de diffusion, mais ils n’ont bien sûr rien capté. Donc c’est là où je voulais

en venir, si quelqu’un pouvait enfin m’expliquer ce qu’un fasciste

notoire fout au beau milieu d’un film de Godard, j’achète

illico. D’autant que ce personnage bizarroïde joue

aussi (en vrai cette fois-ci) dans un film de

Rohmer dont j’oublie toujours le titre

et que je n’ai d’ailleurs jamais vu.

Et voilà comment on passe de

Tolkien à Rohmer en un clin

d’œil. La classe absolue.

Merci d’avoir tenu

jusqu’au bout,

bonjour

chez

v

o

u

s


 

Enter the Dragon. Mina, Igor, Carver, l’homme à la tête de chat, vous souhaitent une année 2012 bien chargée en Mana. t.co/K4G6DqRX

Short par igor le 31 Déc 2011

– ok, t’as l’air un peu à donf, encore, toi. C’est con que ton salon soit pas mieux orienté, le spleen plonplon darky à la con, ça te péterait aussi les boulons grave si tu prenais le soleil de temps en temps. Au fait sinon, ça va le taff ?
– m’en parle pas, je suis sous l’eau.

Old par ... le 24 Avr 2005

Old par igor le 27 Fév 2003

Je hais l’humilité, la sagesse, l’amour et tous ces synonymes de mort.
Je veux vivre.
Alors je serai censeur, cupide, vaniteux, prétentieux, calculateur, pervers, aigri
et tout ce qui peut définitivement me rendre plus humain.

Old par Rodia le 05 Mar 2003

 

There’ll be a war tonight.

Short par igor le 19 Juin 2011

creep portnawak

Quand vous étiez ici avant, je ne pouvais pas vous regarder dans les yeux
Vous êtes juste comme un ange
Votre peau me fait crier
Mais je suis un nuage
Je veux un corps parfait
Je veux une âme parfaite
Je n’appartiens pas à ici
Je suis fuckin ‘spécial
Celui que vous voulez c’est celui je souhaite être
Je n’appartiens pas à ici
Je n’appartiens pas à ici

Je l’ai encore dans la tête
Je n’ai plus de libido
Je suis à moitié dépressif et tout à fait torturé
Je passe mon temps à bosser et à boire
Es-tu prête à supporter un tel supplice ?

Old par Rodia le 04 Avr 2003

 

Et, sur la cheville gauche de Mina, un grand dragon aquatique. Igor se penche pour mieux l’examiner : « Année du Dragon, ça va secouer ». Oui.

Short par igor le 23 Jan 2012

Regardez-moi et dites ce que je suis devenu
« Pourquoi perdre son temps quand on n’a plus rien à dire, quand on a cessé de croire et que les renoncements se prennent pour seul objet d’étude ? »

Old par igor le 13 Jan 2003

bien de prolonger la fiction, de la faire déborder; il
n’y a jamais d’embarras ; aujourd’hui on a perdu (hélas) le goût du secret & de
la beauté.

 

Mina : bien la peine de faire la Révolution si c’est pour continuer à bouffer de la junk floue.

Short par igor le 08 Sep 2010

Triste, triste Noël dans la maison du Dragon

Puisque que c’est à moi de dire…

Old par igor le 09 Nov 2003

 

Les 12 sous-marins nucléaires des Unités Libres Fanfarons du Larzac (ULFL) se cachaient, intelligemment, au fond de la mer. Igor s’ennuyait.

Short par igor le 01 Sep 2015

 

Totem. t.co/ES4QbbqK

Short par igor le 24 Déc 2011

NOURRIR LES ANES #8 et fin

Voila.

C’était mon dernier jour.

Tout à l’heure, le propriétaire des ânes revient du ski.

Ce sera à son tour d’exécuter ce petit rituel matinal.

En rentrant tout à l’heure, j’ai examiné mon traitement de texte.

Il s’avère que je n’ai pas écrit une ligne du roman que je m’étais promis de terminer.

Mais bon… J’ai nourri les ânes.

Et ils m’en sont reconaissants.


Bon d’accord, tu as demandé à ne pas être dérangé(e)…

Old par Gu. le 09 Avr 2003

Je veux mourir étouffer dans un utérus

push the tempo

I can feel your hands
on my body
and hear your voice
but not see you…

I belong to yourself…
You come from myself… Ouuuhhhhhh!!!

Oh my Ghost !!!

Oh, please, I beg you to stay with me for-ever…

Old par Gu. le 11 Mai 2003

sea @ the Office

dans le creux de la vague

Old par Gu. le 02 Août 2005

Narcotourisme

Old par -- Zan le 29 Juin 2005

Ça s’en va aussi, mais est-ce que ça revient ?

 

oui, chut.

Short par igor le 23 Mar 2011

 

40 !

J’en ai marre d’aller bien.

J’en ai marre d’aller bien.

J’en ai marre d’aller bien.

Je veux du vert pâle.

Old par Rodia le 14 Avr 2003

 

Hikikomori.

Short par igor le 12 Juil 2011

 

Passer la nuit, blottis et nus, tous, sous la couette rapiécée. Conserver la chaleur, observer les ombres sur le mur. Échanger des sourires.

Short par igor le 31 Déc 2015

timide?

 

Et la nuit. www.litteratureaudio.org/H_P_Lovecraft_L_Affaire_CDW_Ch_IV_1.mp3

Short par igor le 15 Juil 2011

Poème à Ganesh
J’aime beaucoup vos oreilles

Mea culpa
C’est ma faute
C’est ma faute
C’est ma très grande faute d’orthographe
Voilà comment j’écris
Giraffe.
Jacques Prévert. Histoires

le récitant : euh..?

Old par igor le 07 Août 2005

 

Dirigeables dans le ciel, typiques signes utopiques. Pleine lune, il fait bien trop chaud pour Carver, plainte. tinyurl.com/dzyro2

Short par igor le 02 Juil 2009

Pause Ska

Old par M. Fox le 22 Juil 2005

 

Ou un chat.

Short par igor le 27 Juin 2011

 

L’Homme à la tête de chat dans le panier n’attendait qu’un signe de sa maitresse pour éventrer le petit monstre hurleur du train vers Paris.

Je choisis le 50/50.

Old par To le 29 Nov 2005

 

Kaboul de neige.

Short par igor le 24 Mar 2012

ils disent que si une eolienne
explose,

elle tuera toute vie dans un rayon de 5 km
elle souillera les 150 km alentours qui ne pourront plus être cultivés et dont les habitants mourront à petit feu
les vapeurs contaminées formeront un nuage nocif qui pourra voyager sur des milliers de kilomètres
elle aura produit avant d’exploser des déchets dangereux pour au moins 100 000 ans

Old par M. Fox le 06 Fév 2003

« là ici »